Pour récupérer entre deux grosses séances ?


 

Ce n’est pas compliqué. Il suffit d’aller … nager ! Et ce n’est pas un poisson d’avril.

C’est, du moins, ce que trois chercheurs de la School of  Sport Science de l’University of Western Australia (Lum, Landers, Peeling) ont démontré dans leur étude « Effects of a Recovery Swim on Subsequent Running Performance« .

Maintenant, accrochez-vous, car il va falloir suivre … Nos chercheurs ont donc demandé à un groupe de tri-athlètes – sans doute parce qu’au moins ils étaient certains que ces derniers  savaient nager … – de suivre une grosse séance de fractionné (8×3 minutes à 90% de VMA, 1 minute de récup). Ils ont ensuite partagé le groupe en deux et ont prié ces cobayes de revenir les voir 10 heures après l’effort.

Le premier groupe a été convié à une séance de natation pas piquée des hannetons – loin du barbotage ! – 20x100m à 90% de leur vitesse sur le 1500m. Le second a été dispensé de piscine – ça vous rappelle des souvenirs ? – et a donc récupéré de manière passive en … regardant la télé.

Le lendemain, épreuve d’endurance (Time Trial to Fatigue) pour les deux groupes : les nageurs et les couch-potatoes. Résultat : en moyenne, le groupe des nageurs a pu courir 102 secondes plus longtemps. Explication après prise de sang : un niveau de Protéine C-Réactive (marqueur classique de l’inflammation) inférieure chez les nageurs.

Conclusion avancée par les chercheurs : la pression hydrostatique de l’eau a un effet bénéfique sur les phénomènes inflammatoires liés à la pratique sportive intensive, abaisse, en conséquence, le taux de Protéine C-Réactive, permet une récupération plus rapide et améliore les performances.

Un commentaire sur “Pour récupérer entre deux grosses séances ?”


Posté par jalal abdellatif Le 2 avril 2010 à 12:52

ou, faire une petite balade en vélo

Répondre


Laisser une réponse