Mon deuxième Triathlon en mode route



 

sortie-lac-triathlonLa semaine dernière, sur un simple coup de tête, je décidé de participer à un triathlon sur route : format XS. Une format un peu bâtard puisque la natation se déroule en piscine et le tout en contre la montre. Si vous avez peur du mass-start, le départ en piscine est vraiment parfait. Une partie des concurrents sont des débutants qui ont été séduit par la format pour faire une première tentative sur triathlon.

Pour ma part, l’approche est différente : j’ai envie de me tester sur la route (je n’ai testé que le format Nature version X-Terra) et sur un format court.

L’épreuve

350 m de natation en piscine, 10 km de vélo et 2,5 km de course à pied. Le format est le plus court (appelé communément XS). Cela risque d’aller très très vite et avec un départ toutes les 30 secondes en contre la montre… il n’y a pas d’autres possibilités que d’aller très très vite. La piscine et le tout en centre ville pour place un parc à vélo ce n’est pas simple donc la première transition est un peu longue près de 500m (cela dit sur des grosses épreuves comme l’ironman de Nice, la taille du parc à vélo n’est pas négligeable). Sur le reste de l’épreuve aucune surprise.

La stratégie

Après avoir lu le règlement (c’est toujours important en triathlon, on peut toujours gagner quelques secondes ici et là sur les transitions) et après avoir questionné l’organisation, le choix est simple : je pars dans la piscine en tri-fonction, en sortant de la piscine j’enfile une paire de chaussure de running (Hoka One One Huaka) sans les chaussettes car les huaka ont le mérite d’être très légère et de disposer d’un système de laçage rapide. Je garderai le bonnet et les lunettes de piscine à la main jusqu’à la vraie zone de transition. J’ai équipé mon vélo de route avec des pédales classiques (pour ne pas avoir besoin de changer de chaussures). La première transition consistera à enfiler ma ceinture porte-dossard, mon casque, des lunettes et prendre mon vélo. la seconde poser mon vélo et mon casque puis retourner le porte-dossard sur le devant (en vélo le dossard doit être visible sur le dos).

Tout est clair dans ma tête avant la course, il ne faut pas réfléchir pendant les transitions tout doit être prêt avant…

La course

Le temps est mitigé mais il ne pleut pas et par chance il ne pleuvra que quelques gouttes quand je serai dans la piscine en attendant mon départ. Tout le monde est prêt à la piscine. L’organisation donne les dernières consignes de sécurité et préviens que si un coureur est pris en flagrant délit en train de jeter quelque chose sur la route, c’est l’élimination direct. Chose que je comprend tout à fait…

Le principe de la partie nage est simple : 350 mètres en piscine soit 7 allers-retours dans un bassin de 25 mètres. il y a 7 lignes d’eau installées dans la piscine. On rentre d’un coté de la piscine et à chaque aller-retour on change de ligne d’eau. On se retrouver donc après 14 longueurs de bassins de l’autre coté de la piscine. c’est astucieux ! Les départs se font toutes les 30 secondes. Si on vous touche les pieds, cela signifie que votre poursuivant vous a rattrapé et il faut le laisser passer.

Je suis le dossard 40. Je me lance dans les longueurs, je sais que la natation est mon point faible, il faut que je limite la casse. Les gradins de la piscine sont pleins et chaque départ est annoncé avec un compte à rebours. Il y a une ambiance très sympa. les premières longueurs sont bien mais je ralentis au fur et à mesure, je me fais doubler mais je redoublerai par la suite… Au final je perds du temps mais je n’ai pas été doublé… Je suis 58ème à la natation. C’est pas génial mais j’ai limité la casse. La transition se passe très bien et je me lance dans le vélo (2 allers-retours sur une route coupée à la circulation). Sans les cale-pieds, je vais sans doute perdre un peu de puissance mais c’est un choix que j’ai fait et il va falloir relancer très fort après les épingles (passer une épingle sur une route humide avec des pneus fins c’est tendu…)

Je fais une excellente partie vélo, je double quelques gars, et je sens que je roule très bien. je vois mes concurrents qui passent de l’autre coté et je vois que je grapille des places. je boucle les 10 km en 17 minutes. c’est plutôt bien, je ne le sais pas encore mais je suis 22ème sur la partie vélo, j’ai remonté un gros wagon. La transition est parfaite. Mais par rapport à d’habitude j’ai un peu du mal à courir sur le premier kilomètre. J’arrive à me mettre ensuite dans le rythme pour être en dessus de 4’30″/km. je fais une excellente deuxième partie, je remonte une féminine partie près de 10 minutes avant moi. Je l’encourage quand même je lui lance « respire à fond et suis moi ! on est presque arrivé ! » Je ne me retourne pas mais je vois qu’elle a pris ma foulée. Mais je sens qu’elle va craquer, je ralentis un peu mais elle est à bout de souffle… elle ralentit et m’abandonne.. je suis bien alors je décide de relancer fort car je vois un peu prêt dans ma tête la fin du parcours.

Je finis très bien sous les encouragements du speaker…

Ne faisant jamais de courses de moins de 20 kilomètres, ca fait bizarre de faire ce type d’effort mais j’ai apprécié d’enchainer. J’ai apprécié l’aspect stratégique et l’importance d’un matériel bien préparé. Plus je goutte au triathlon plus je prends plaisir et j’apprécie encore plus la dernière partie en course à pied.

Un grand bravo au club de Triathlon de laneuveville pour l’organisation de cette épreuve, c’était parfait, entrainant, une excellente ambiance et une épreuve très accessible aux néophytes.

N’hésitez pas à vous tester, avec un départ en piscine il n’y a pas forcément besoin de beaucoup de matériel pour s’essayer. Qui sait… vous pourriez y prendre goût et vous rêver en ironman dans quelques années…

3 commentaires sur “Mon deuxième Triathlon en mode route”


Posté par guillaume Le 27 septembre 2014 à 8:21

Au top, Tu vas bientot finir à faire un M et ironman !!!!!! Perso, je vais préparer l’ironman de Nice en 2016, on va se retrouver dans l’aire de départ 😉

Répondre


Posté par Manu Le 28 septembre 2014 à 15:09

@guillaume : ironman c’est chaud 🙂 je pense que l’an prochain ca sera : M en juin (bouzey / pont a mousson) X-Terra en juillet XL (Gerardmer) en septembre si tout va bien 🙂

Répondre


Posté par guillaume Le 29 septembre 2014 à 15:06

Tu vas devenir un vrai triathlète avec toutes ses courses !!!! Je suis entrain de devenir coureur moi 😉 je prépare le marathon de Reims objectif 3h20 et sous les 3h30 pour un premier en espérant que ça passe ^^ Pour le XL Celui de Cublize (le lac des sapins) au nord de Lyon est magnifique. Même si j’ai craqué complet en course à pied :p

Répondre


Laisser une réponse