Marathon d’Albi 2012 : Compte-rendu et photos


 

Une édition hyper-rapide !

C’est tout d’abord la météo qui aura beaucoup fait parler d’elle lors de ce week-end consacré au 34ème marathon d’Albi. Car le vent qui a soufflé avec force le samedi durant toute la journée ne laissait vraiment rien augurer de bon… Mais dans la nuit tout aura viré finalement à la pluie et après les trombes d’eau, c’est finalement un petit soleil qui attendait les courageux coureurs du dimanche matin. Avec donc pas de vent du tout et une température fraîche vraiment idéale… Ils furent une nouvelle fois un peu plus de 1500 à s’être donnés le mot. Répartis inégalement sur les trois distances proposées. C’est le semi qui regroupe comme d’habitude le plus de monde avec 650 inscrits contre un peu plus de 400 sur le 10km et le reste sur le marathon… Mais prenons donc les courses dans l’ordre chronologique des arrivées. Sur le 10km, le jeune papa Ludovic Calastrenc, venu de la Roche sur Yon mais originaire du coin, a fait très vite la différence. Il voulait passer sous la barre des 33′. Ce sera le seul à y parvenir. Patrice Sanchez et Habib Benama sont derrière. Florance Longuemart venue elle avec une grosse délégation narbonnaise est première féminine en 38′ et quelques poussières… Sur le semi, un homme va étonner tout le monde, il s’agit bien d’Abdelkader Lasfar. Celui que l’on a l’habitude de voir dans la région et qui doit enchaîner avec les 10km de Balma mardi est en grande forme. C’est lui qui va partir en tête sur l’ensemble du semi et marathon. Il passe son 1er kilo en 3’03 ». Incroyable. Il finit donc tout seul son périple en 1h07’48 ». Si il avait été à la bagarre, surement le chrono aurait avoisiné les 1h05′. Ouf ! Derrière lui Mathieu Brulet du SATUC est bien loin. Mais en 1h13′, il obtient sa qualif pour les Frances. C’était son objectif. Et surtout il a bien résisté aux retours de Nourredine Laiddi et GuillaumeLacclergue, ces deux mêmes qu’il avait doublé vers le 8ème kilo… Chez les féminines, Maria Fedosseva, était aussi du lot. A 42 ans, elle avouait être déjà venu trois fois à Albi. Une fois sur le marathon où elle avait fini 3ème, une autre sur le 10km qu’elle avait emporté et enfin aujourd’hui avec une victoire sur semi. Sur la distance reine enfin, le plateau était cette année des plus alléchants. Et un homme va faire parler la poudre. Il s’agit en l’occurrence de l’Ukrainien, Sergeii Marchuk. Il a pris ses responsabilités vers le 25ème kilomètre à l’entrée du premier tunnel. Il était jusque là accompagné des deux Kenyans, Bitok et N’Geny et de l’Algérien Belmokta. Finalement il va réaliser un chrono énorme de 2h18′. Le record n’est pas battu évidemment. C’était en 2h15′ il y a pas mal de temps déjà mais le parcours n’était pas tout à fait le même non plus….Chez les féminines non plus, il n’y a pas eu photo. Immaculate Cherutai, la tenante du titre, écrase la concurrence en 2h45′ et 9ème place au général.

Laisser une réponse