Les Chroniques Sableuses #5 : Bondi, Mafate ou Stinson il faut choisir!



 

Les Chroniques Sableuses: #5 » Mafate,Bondi,Stinson Evo,il faut choisir!»

S-10/30 Janvier.
Chose promise chose due, je vous avais annoncé une «chronique sableuse» sur les chaussures au MDS, la voilà! Cette semaine, j’ai fini par me décider, souhaitant pouvoir disposer des chaussures mi février afin de pouvoir «les faire». Au vu de l’expérience de l’année dernière, des nouveautés ou des chaussures que j’ai pu utiliser durant l’année 2011, le choix se limitait à 5 modèles.

Les Brooks Cascadia avec leur nouvelle version (7) avaient l’avantage d’être le modèle sortant. Comme en période d’élection, le candidat sortant profite toujours d’un avantage, surtout quand comme la Cascadia 6, le bilan est quasiment parfait (ce qui change de la politique…).

En effet, les Cascadia, au delà de leur confort (je n’ai souffert d’aucune ampoule, ce qui est une sorte de miracle au «Sables») de leur amorti sur la longueur (250 km) de la course et de leur stabilité (cela même si le parcours n’est pas très technique) se sont révélées des chaussures très respirantes ( très important dans le contexte du MDS) , protectrices (80% du parcours en caillasses) et solides (j’ai fait la CCC avec ces chaussures ensuite).

La Première alternative que j’avais, c’était Raidlight. Le concept novateur de laTeam R-Light 001 avec ses éléments interchangeables selon les conditions et le terrain, notamment sa plaque de portance pour le sable en faisait un modèle très séduisant. Mais sa commercialisation trop tardive, empêchant tout essai avant l’épreuve m’ont obligé à laisser tomber cette possibilité.
3ème marque qui rentrait dans la compétition, Hoka!

J’avais déjà envisagé d’utiliser ces chaussures pour l’édition 2011 du MDS, mais sans avoir jamais essayé ce type de chaussures auparavant (à la différence des Brooks Cascadia que j’utilisais depuis des mois), donc je n’avais pas osé prendre le risque sur une telle épreuve. Ceci étant, dès fin de la course, je m’étais dis que si je revenais sur le MDS, ce serait avec les Hoka. Plusieurs raisons à cela, déjà mon binôme pour sa 2 ème participation, ainsi qu’un champion (29 ème au scratch) de ma tente étaient équipés avec des Hoka (modèle Bondi), preuve que ces chaussures étaient surement bien adaptées au MDS. Ensuite, pour avoir marché dans les traces (au sens propre) durant de longues heures derrière Laurent (mon binôme), j’avais constaté que l’interface surdimensionnée permettait une bien meilleure portance dans le sable, tout comme la largeur de la semelle. Malgré mon poids inférieur à celui de Laurent, je m’enfonçais davantage dans les parties sableuses et je ne vous raconte pas dans les dunes… Enfin mes 2 compagnons, ainsi que de nombreux concurrents du MDS, confirmant ce qui fait le succès des Hoka, à savoir le confort sur la durée et la distance (sans doute le critère numéro 1 au MDS), le dynamisme du déroulé et la légèreté. Bref, 15 jours après mon retour du Maroc, je craquais pour une paire de Hoka Mafate.

Elles allaient faire mon bonheur jusqu’au moment ou je les utilisais pour une course plutôt technique (Trail du Pilat/45 Km) ou je manquais d’y laisser une cheville à cause de leur manque de stabilité et de maintien. 8 mois d’utilisation après, conclusion, elles sont parfaites, hormis en terrain accidenté et technique. Cette restriction admise je ne les ai pas prises sur des courses comme la CCC, les Templiers ou la Saintélyon (malgré les 50% de route).

Au vu de toutes ces expériences j’ai donc choisi de partir avec les Hoka, malgré un petit doute sur leur solidité et leur résistance. La majorité des utilisateurs d’Hoka sur le MDS constatant qu’elles étaient HS à l’arrivée! Le désir de changer, malgré la réussite de 2011, a également joué. C’est mon côté joueur, la recherche d’aventures, de gouter aux frissons du risque… Et puis si tous les paramètres étaient contrôlés à l’avance il n’y aurait plus de plaisir…

Ceci étant, l’affaire n’était pas bouclée, car chez Hoka il y a le choix entre 3 modèles, les Mafate, les Bondi ou les nouvelles Stinson Evo! Bien que connaissant parfaitement les Mafate et qu’elles soient plutôt orienté trail, je les ai éliminées dès le départ, justement pour leur profil trail qui n’est pas du tout celui du MDS. Mis à part quelques djebels (montagnes rocailleuses) on ne trouve que peu de devers ou de passages techniques. La majorité du parcours est constitué de longs plateaux de cailloux ou on apprécie le confort, l’amorti et la protection de la chaussure. Le reste est fait de zones sableuses et de champs de dunes ou la largeur de la semelle, la portance sont les critères principaux. L’avis plus qu’autorisé de quelqu’un comme Christophe Le Saux (très grand champion d’Ultra, ambassadeur Hoka qui sera au départ du MDS 2012) qui me conseillait soit les Bondi soit les Stinson ont finit de me convaincre de choisir un modèle plus mixte (route/chemins) que trail. Après ce fut facile entre les Bondi et les Stinson car ces dernières ne seront pas commercialisées avant mi avril, soit au retour du MDS. Il restait encore une dernière chose, et pas la moindre, choisir la taille. Là, je n’ai fait aucune innovation, j’ai appliqué la méthode de l’année dernière: 1 cm de plus que pour mes chaussures «classiques», soit des 44.2/3 contre les 42.2/3 (Hoka Mafate).

Sinon, cette dernière semaine (d’assimilation) de Janvier a vu dimanche la neige s’inviter durant la sortie longue. Malgré le froid et les appuis glissants, belle sortie de 21 Km en 2h27. Il est reconnu que faute de sable, la neige est la meilleure façon de s’entrainer…

 

Bilan de la semaine: 39,87 km (D+ 1697m)/ 4h21 en CAP. 1h20 de vélo appartement et 28 km. 4×15′ Gainage/Abdos.

Bilan de la 1ère phase (mois):164 Km (D+ 7482m) /130 km vélo appartement

 

Il y a des jours ou les rêves les plus fous semblent réalisables, à condition de les tenter!

 

Frank/ Dossard 201

Laisser une réponse