Kilian Jornet sur le toit du monde seul



 

C’est tout simplement à peine croyable tellement la performance est hors norme encore une fois avec le stratosphérique Kilian Jornet. Inutile de présenter cet athlète / surhomme élevé au milieu des Pyrénées par ses parents qui lui donne dès le plus jeune âge le gout de la montagne. Depuis maintenant quelques années, les performances de Kilian sont hors normes.

C’est seul sans assistance, sans oxygène et sans corde fixe que Kilian Jornet a gravi l’Everest par la face nord hier dans la nuit. Accompagné sur la première partie de la montée, il gravira finalement la face la plus difficile après un effort de plus de 26 heures (en partant de 5100m depuis le monastère de Rongbuk). Avant de faire le chemin inverse et revenir au camp de base à 6500m après 38 heures d’effort. La différence sur l’utilisation de l’oxygène est colossale, il suffit de monter une fois à plus de 4000m d’altitude pour comprendre à quel point il est difficile d’évoluer à ses latitudes sans oxygène.

Bien sûr, on pense aux exploits des grands alpinistes comme Reinhald Messner qui gravit l’Everest pour la première fois sans oxygène en 1978 et seul en 1980.

Dans la nuit de samedi à dimanche, Kilian s’élance avec l’aide de Sébastien Montaz-Rosset (réalisateur et alpiniste confirmé) , il l’accompagnera jusqu’à 7500 mètres et le laissera seul pour finir l’ascension comme convenu. Ce matin, on est toujours sans nouvelles, les rumeurs vont bon train mais aucune information n’est disponible pour confirmer ou affirmer l’échec de l’ascension. C’est finalement en début d’après midi que Kilian revient au camp de base au terme de 38 heures d’effort et avec des douleurs à l’intestin. Sans doute un virus qui l’obligea à ralentir son rythme.

Encore un exploit à mettre au crédit du catalan. On en saura plus sur cette expédition dans les jours à venir avec on l’espère quelques images.

Laisser une réponse