Chroniques Sableuses # 13


 

DANS LES STARTING BLOCKS !

Dernière Chronique avant le départ ! Cette semaine fut très compliquée à gérer. D’une activité physique quotidienne depuis 3 mois, je suis passé à quasiment rien, hormis une séance en endurance dans un parc de 45mn mardi, 1h00 de vélo jeudi et une sortie d’ 1h00 (sans sac) sur mon parcours habituel dimanche… Mon organisme n’a pas eu sa dose de sport et c’est un manque qui s’est installé. Irritations, énervement, humeur variable (plutôt maussade comme la météo) ajoutés à une hyper sensibilité à la moindre douleur que ce soit à la cheville ou dans le dos ont rythmé cette semaine. Heureusement entre une soirée entre amis ou des activités oubliés depuis 3 mois comme le jardinage, une ballade à Lyon ont permis de se changer les idées et d’oublier de se focaliser sur l’impression d’être épuisé et que la petite gène que vous ressentez va vous obliger à abandonner la course au bout de 2h00….

Le reconditionnement des lyophilisés et la mise en sac de toute l’alimentation et la boisson énergétique m’ont bien occupé le week end. Samedi, il m’a fallu 4h00 pour faire les 30 sachets de poudre constituant les 24 doses de boisson énergétique et les 6 de boisson de récup, plus la vingtaine de sacs représentant l’alimentation (lyo et produits salés). Dimanche, conditionnement en sac quotidien et moment crucial, on met tout cela dans le sac, on rajoute le matériel, les fringues bivouac, on garde une place pour ce qui nous sera fournis sur place (fusée, sel, Road Book), on ferme le zip… Yes !!!!! C’est bon tout est OK ! On l’installe sur le dos, on accroche les sangles, on fait 2/3 tours du salon pour vérifier… Ouf ça va !! Il est toujours possible de faire des essais sur le poids du sac, mais question volume et rangement, tant que l’opération mise en sac de l’alimentation et de la boisson énergétique n’est pas effectuée on peut que difficilement évaluer le volume. Je défais et refais mon sac plusieurs fois afin de trouver la meilleure place pour chaque chose et pour me confirmer que ce n’est pas la chance qui fait que tout soit rentré du premier coup. Cela permet de constater que j’ai encore quelques espaces libres et que ma pochette Endurance ne sera pas bourrée devant. Tant mieux car plus elle est légère plus je suis à l’aise et elle ne ballotte pas. Ultime pesée en tenant compte du matériel fournis sur le bivouac : 7.2 Kg. Les 200 g supplémentaires proviennent de la différence de poids du sac Olmo 20L entre ce qui est annoncé sur le site Raidlight et la pesée sur ma balance….. !!?? Ceci étant, je suis très content car j’ai gagné plus d’1 Kg par rapport à l’année dernière.

Maintenant, il ne reste plus qu’à patienter jusqu’ à Jeudi ou je vais commencer mon « régime » Malto et ce jusqu’ à samedi soir. Faire la valise ou je vais ranger ce qui ne peut voyager en cabine mais qui n’est pas indispensable, il faut toujours envisager la perte éventuelle de la valise… C’est pourquoi il faut voyager avec ses chaussures de course aux pieds et son sac rempli de l’indispensable (tenue course/duvet/ bouffe). Autre opération avant le départ, poser les élastos sur les épaules et les reins pour me protéger des frottements du sac. Préparer mon gatosport qui me servira de petit déjeuner Vendredi (avant l’avion) et Dimanche avant le départ de la course. Demain je passe chez le coiffeur pour me faire la coupe spéciale « désert ». Depuis Dimanche, je suis passé à la crème Nok le matin en lieu et place du Cerat de Galien pour les pieds. Le soir toujours le Tano, ceci jusqu’ à samedi avant la remise de la valise à l’organisation. Il est clair qu’il y a une pression qui s’est installée, ce n’est pas du stress, mais l’attente un peu fébrile d’en « découdre », d’y aller, de courir et d’affronter les exigences de cette épreuve ! Avoir l’expérience d’une participation enlève les inquiétudes ou l’angoisse de l’inconnu, mais il reste toujours cette incertitude car le MDS reste une épreuve avec des conditions très particulière. Le désert lui est un environnement ou rien n’est prévisible que ce soit par sa configuration du terrain ou la météo (chaleur, vent de sable,). Mais c’est tout cela qui fait la magie de cette aventure qu’est le Marathon des Sables.

Prochain rendez vous avec les Chroniques Sableuses, Dimanche lors de mon mail quotidien ou je vous ferais un petit compte rendu de la 1ère étape et de la journée. A ce sujet, voici la procédure pour suivre la course en direct et envoyer un petit mot d’encouragement à votre coureur préféré : Le lien qui explique tout pour suivre la course en direct, regarder l’arrivée de l’étape et envoyer un mail. http://www.darbaroud.com/index.php?option=com_content&view=article&id=336:mds-timing-n10&catid=100&Itemid=486&lang=fr En résumé vous aller sur le site: www.. Avec le POSI on peut suivre la course et le passage à chaque CP, puis il y aura sur le site une caméra qui retransmettra en streaming l’image de l’arrivée et enfin pour envoyer un mail toujours sur le site aller sur la rubrique « écrire à un concurrent», mettre le prénom (Frank) le nom (Gonon) le n° de dossard (201) et votre message (sans fichier joint). C’est possible du 7 Avril (jour des contrôles techniques) au 13 Avril (Vendredi 5ème étape/6)

Je compte sur vous !

Frank Gonon Dossard 201


Laisser une réponse