3ème Trail du Pastel : résultats, photos et videos



 

trail pastel 2013Blanc, blanc, blanc….
Bon inutile de vous faire un dessin. Il a neigé quasiment toute la nuit précédent la course dans la plaine toulousaine. Et comme Balma se situe pile poile dans cette plaine justement et bien il y avait bien une dizaine de centimètres sur tous les sentiers et routes alentour. A priori pas de quoi effrayer un traileur, me direz-vous, et c’est vrai mais le souci est venu de l’accès même au site. Beaucoup de gens qui s’étaient inscrits n’auront tout simplement pas pu arriver sur place ou n’auront pas pris le risque et c’est bien normal. Du coup, on est passé de 900 et quelques pré-inscrits à seulement 470 partants, ainsi la marche nordique a été annulée et la course des enfants ne concernait plus qu’une poignée de gamins contre cent à la base. Mais bon les organisateurs du CA Balma auront dû faire contre mauvaise fortune bon coeur, comme on dit, et ils n’avaient guère le choix. Sur les deux distances prévues au programme, un 26 et un 16km, finalement un 18km réunira tout le monde. Et si deux classements seront tout de même établis après coup, et bien il n’y aura bien qu’une course et qu’une seul vainqueur. Et celui qui va réussir pour le coup à mieux tirer son épingle du jeu sur ce parcours « hyper piégeux » n’est autre que Benjamin Bellamy. Le duel attendu Gault-Viguier n’aura finalement pas lieu. Pierre-Lo et Ben mettront le feu aux poudres et se détacheront rapidement, au début suivi par un étonnant Sébastien Sarda qui gardera une magnifique troisième place et crée ainsi la sensation du jour. Benjamin quant à lui s’envolera sur la dernière partie du parcours. Il gagne en 1h14′ contre 1h16′ pour Pierre-Lo. Manu Gault finit cinquième et chez les féminines Esther Muriithi n’a pas déçu et restait au-dessus du lot. Sylvaine Cussot prend une belle deuxième place… Mais mon Dieu que cette épreuve fut « énorme » ! Personne ne l’oubliera parmi les « heureux » finishers ! Magnifique parcours tout blanc avec de très nombreuses portions de sentiers devenus de vrais ruisseaux… impossible d’y échapper et comme l’eau était glacée, les pieds ont suivi. Cela aussi personne ne devrait l’oublier !

Le reste des résultats

Laisser une réponse