Vrai Test Vibram fivefingers KSO … quelques soucis de durabilité !


 

Jusqu’à présent, je vous avais vanté les mérites nombreux et variés de la Vibram fivefingers KSO, modèle avec lequel je pensais disputer le Marathon Seine et Eure du 17 octobre, plutôt que d’envisager la distance avec mes toutes nouvelles fivefingers BIKILA, censées pourtant plus adaptées à la pratique de la course à pied.

Comme je suis un garçon honnête, je vous avais également listé l’intégralité de ses défauts : semelle trop dure sur la zone d’impact, prise d’eau trop importante en cas de pluie, odeur … mais au final, mon verdict se résumait en ces 2 mots : j’aime !

vibram fivefingers KSO trouée

Et … patatras, ne voilà-t-y pas que, telle une girouette en prise au zéphyr ou tel un centriste à tendance variable, je viens brutalement de changer d’avis. La faute à une toute petite chose, pas bien grande, quelques millimètres. Tout petit petit …

Un TROU !!! Et oui, il y a un trou sur le dessus de ma Vibram. Un méchant petit trou qui ne demande maintenant qu’à grandir, à s’exprimer et à condamner cette KSO au sac poubelle … Vous savez comment je m’en suis rendu compte ? Hier, un journaliste venait me filmer – encore ??? – pour un mag à venir. Il me demande d’enfiler les VFF pour montrer à la ménagère de moins de 50 ans la technique. Aussi sec, j’enfile … et Horreur ! je vois le trou comme le nez au milieu de la figure. Prise à refaire ! En BIKILA. Je ne vais quand même pas montrer aux ménagères des chaussures trouées ! Ca craint non ?

J’ai calculé que je n’avais effectué qu’au plus 400 km. Question durabilité, cela se pose là non ? Résultat : je vais devoir courir Seine et Eure en BIKILA …  moins qu’elles ne me lâchent elles aussi … auquel cas il ne me restera plus qu’à courir en Kigo Edge, sinon pour le côté « Mon Premier Marathon De Ma Nouvelle Vie de Runner Minimaliste », ça va être râpé !

Une petite recherche rapide sur le web m’a montré que je n’étais pas le seul à avoir rencontré ce genre de souci … et pour certains, c’est seulement au bout de 50 km ! Le fabricant ne reconnaît pas de « défaut de fabrication », argue d’un accroc volontaire (pierre heurtée par exemple) et tout un chacun se retrouve donc avec sa paire trouée et ses euros envolés. Un peu dommage au prix auquel les Vibram sont vendues en France.

De nombreuses solutions de réparation plus ou moins efficaces ont été élaborées. Je pourrais y consacrer un article ! :-)

13 commentaires sur “Vrai Test Vibram fivefingers KSO … quelques soucis de durabilité !”


Posté par Julie Le 21 septembre 2010 à 17:44

Pas de condescendence envers les menageres..


Posté par Jonathan Loriaux Le 21 septembre 2010 à 18:53

Tout ça pour pouvoir écrire un article en plus sur Wanarun ;-)


Posté par ducoin cathy Le 22 septembre 2010 à 17:39

« No body is perfect »…Il ne s’agit d’un problème de grande envergure. Très sincèrement, je me pose une question. Quelle est l’origine exacte de ce petit « trou » ? La chaussure en elle même a t elle subi d’autres détériorations ? J’avoue que tout cela me laisse « sceptique ». Il serait judicieux de la faire « remplacer » et de donner l’opportunité à notre ami « Fred » d’assouvir son souhait de participer au marathon de Seine et Eure muni de ses « vibram fivefingers KSO » qu’il adore tant.
Sportivement et amicalement…


Posté par Bidédy Le 23 septembre 2010 à 6:21

Salut Fred,

Je m’interroge aussi dans cet article, http://www.ultrawayoflife.com/chaussures-minimalistes-chaussures-moins-solides/ sur la durabilité des chaussures minimalistes. D’un point de vu éthique ça me gène de devoir jeter une paire de chaussure après 400km seulement.


Posté par RunOnline Le 23 septembre 2010 à 6:39

@Fred et bruno : ah, ah…je vous vois venir les copains…tout droit vers moi et le royaume consacré de la bonne veille chaussure de running qui elle, ne me lâche jamais lorsque je croise une ménagère ou lorsque je vais parader au bac à sable devant les mères…Fred, souviens toi que comme le dit très bien « Flamby » : il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis! ».


Posté par fredbros Le 23 septembre 2010 à 6:40

Très intéressant ton article.
Je n’ai pas fait suffisamment de trail avec mes Inov-8 (censées être « minimalistes ») pour voir si elles sont aussi peu résistantes que tes La Sportiva. Mais pour les KSO, c’est clair. Le distributeur Français me dit qu’il s’agit non d’un défaut de conception mais d’une mauvaise utilisation, j’aurais heurté le macadam avec le dessus de mon pied … Waow, je suis souple mais à ce point …


Posté par fredbros Le 23 septembre 2010 à 6:42

@Fabrice : comme dirait les anglo-saxons, you missed the point !!! Si les chaussures ne tiennent pas, il vaut mieux passer directement au barefoot :-)


Posté par switcherdav Le 22 janvier 2011 à 14:50

Salut,

Je pense investir dans une paire de fivefingers ce mois-ci et ai donc lu avec attention les différents articles de wanarun.net

Je pratique la méthode naturelle (ou movnat) et ai donc besoin d’une certaine solidité … ton article m’inquiète un peu, est-ce que cela vient du modèle typé running ou peut-on imaginer que toutes ces chaussures souffrent de la même fragilité ?

Est-ce que tu as finalement réussi à réparer le trou ? et surtout comment ?

Je pense prendre ce modèle de la section outdoor :
http://www.commepiedsnus.com/CT-193-hommes.aspx


Posté par fredbros Le 22 janvier 2011 à 17:06

Je pense que les fortes sollicitation causées par la course à pied sont à l’origine de ce trou. Je ne suis pas le seul à l’avoir rencontré sur le modèle KSO.
J’ai essayé de réparer avec une « rustine » et de la colle mais cela n’a pas fonctionné. J’ai essayé la couture mais le trou était trop important. Je me suis finalement rabattu sur mon autre paire de Vibram, les BIKILA.


Posté par switcherdav Le 22 janvier 2011 à 19:19

merci beaucoup de ta réponse, possible que les ongles un peu trop saillants peuvent aussi causer ce genre de dommages, j’ai le soucis avec mes chaussures.

Bonne course


Posté par lucas Le 23 août 2011 à 7:37

je pense que five fingers sera populaire dans le monde , ca va ??


Posté par Jp Le 29 octobre 2011 à 11:21

Bonjour,

Même souci de durabilité avec des bikilas hs après 300km: grosse usure de la semelle extérieure, mais surtout a l’intérieur, ou le tissu de protection sous le pied s’est déchiré partout.

Mes kso précédentes avaient par contre duré bien plus longtemps plus de 1000 bornes. J’avais eu le même problème de petit trou que j’ai rapiécé avec un bout de tissu et de la coller neoprene ça a bien tenu.

Alors par contre la bonne nouvelle. Il y a une garantie. J’au ramené hier les bikilas au magasin, qui a fait jouer la garantie constructeur et les les a changer sans difficulté.


Posté par Vibram Five Fingers ! - Mangeur de CaillouxMangeur de Cailloux Le 29 octobre 2012 à 11:07

[…] le terrain (je cours beaucoup en forêt), mais aussi sur le mal chronique qu’elles auraient à se percer au-dessus du gros […]


Laisser une réponse