Saucony Nomad TR : le test



 

saucony-nomad-tr-powergridUn look complétement différent, une semelle sortie de l’espace, un mesh inhabituelle,… La nouvelle Saucony Nomad TR semble tout simplement venue d’ailleurs. La semelle formée par de nombreux petits losanges lui offre un look agressif. Ses couleurs feux (orange, rouge et noir) ne les laissent pas inaperçues même en pleine forêt.

La semelle, d’une épaisseur de 18 mm sur l’avant avec un drop léger de seulement 4 millimètres, composé de dizaines de losanges propose un bon amorti tout en gardant de bonnes sensations proches du sol. L’imbrication des losanges apporte une bonne structure permettant d’avoir une souplesse intéressante sous le pied.

Ce qui surprend vraiment c’est la légèreté, chose plutôt rare pour un modèle de trail (annoncé à 261 grammes pour une taille 42). On se trouve largement en dessous du poids d’une chaussure de route moyenne. Ce modèle offre un peu de largeur sur l’avant du pied. La tige est composé d’un mesh légèrement plastifié mais il n’est pas pour autant étanche mais il résiste tout de même un peu mieux qu’un mesh classique à une petite pluie ou a des passages dans les flaques d’eau.

J’ai utilisé ce modèle sur les 10 derniers kilomètres du parcours de l’UTMB entre la Flégère et Chamonix (en passant par le chalet de la Floria), le grip est bon mais ne passe pas le test de la boue. Par contre, c’est une excellent modèle mixte qui passe très bien sur la route. Idéale pour un trail avec des parties techniques et des portions de route. Vous pourrez dérouler sans souci sur les parties de route.

Ce modèle est surprenant, original et léger. Il sera idéal pour des trails courts et rapides. Si vous cherchez un modèle mixte, la Saucony Nomad TR passe également très bien sur le bitume. J’ai même abusé en faisant une séance de fractionné avec cette paire sans aucun souci, la légèreté reste un excellent atout.

 

Laisser une réponse