Le maxi-combat des minimalistes : KIGO vs TERRA PLANA vs VIBRAM


 

L’article que vous attendiez tous (LOL) : le compte rendu détaillé de la Bataille des Minimalistes. Une triangulaire, comme aux Régionales, entre la Kigo Edge, la Terra Plana EVO et la Vibram fivefingers BIKILA – promis, je ne reparlerai pas de mes KSO et de leur trou, non imputable paraît-il à un défaut de fabrication dixit Vibram. Dommage que je n’ai pas encore reçu les huaraches que j’ai commandées aux USA sur le site invisibleshoes, j’aurais pu organiser un catch à quatre 🙂

1er Round : « Miroir, mon beau miroir, dis-moi que je suis la plus belle ». La Vibram fivefingers BIKILA présente un harmonieux mélange de couleurs tant sur le dessus que sous la semelle mais son look si particulier pourrait heurter les runners à l’âme trop sensible – LOL. Pas de faute de goût pour la Kigo Edge mais la demoiselle est bien trop discrète. Vainqueur : l’EVO, avec son chausson partie cuir / partie bouteilles d’eau minérale recyclées.

2e Round : « Green business ». Ce n’est pas parce qu’on est discrète qu’on n’en est pas moins … verte. Vainqueur : la Kigo Edge presque 100% recyclable. Mention spéciale pour l’EVO et ses … bouteilles d’eau.

3e Round : « Mince, j’ai marché dans une m…. ». Pas de panique !!! Un petit lavage à 30°C en machine avec ou sans lessive (sans pour la Kigo qui persiste et signe dans le genre « j’suis écolo, moi ») et le tour est joué. Lavage régulier recommandé pour la Vibram à cause des odeurs. Vainqueur : tout le monde ex-aequo.

4e Round : « A star is born ». Vous voulez passer à la télé comme moi ? Vous voulez susciter regards ébahis et interrogations métaphysiques ? Vous voulez qu’une (un) inconnue vous aborde dans la rue ? Un seul et unique vainqueur : Vibram évidemment !

5e Round : « J’arrive pas à comprendre le mode d’emploi traduit du Chinois par un Indien délocalisé au Vietnam ». Pour résumer, quelle est la plus facile à enfiler ? Si vous êtes poursuivi par un molosse visiblement seul et mécontent et qu’il vous reste à enfiler vos chaussures, n’optez surtout par pour les Vibram ! Il y a des jours avec et des jours sans. Des jours où tous les doigts de pied rentrent dans le bon trou directement et des jours où ils préfèrent se tenir au chaud à plusieurs … Vainqueur : la Kigo Edge, une vraie charentaise. 🙂

6e Round : « I’m singing in the rain ». Aïe, il pleut … Là, il n’y a pas à hésiter ! C’est l’EVO qu’il vous … faut. La Vibram et la Kigo aiment l’eau et s’en chargent.

7e Round : « Que la lumière soit » – celle-là est capillotractée. Vos petits petons sont fragiles comme tout et vous attrapez assez facilement des … ampoules (ampoule, lumière, capito ?). Le gros point noir de l’EVO première génération que ce soit au talon et sur le dessus des orteils. Défaut pris en compte par Terra Plana et qui devrait disparaître avec l’EVO II qui sort en septembre. Pas évident non plus avec les Vibram BIKILA notamment sur le côté des petits orteils qui frottent trop contre la semelle. Vainqueur : Kigo Edge – blister free 🙂

8e Round : « I feel good ». Avec ou sans – moi je préfère – semelle de propreté, la Kigo Edge est incontestablement la plus confortable des trois chaussures. Légère, respirante, elle s’adapte à toutes les tailles de pied. Attention cependant, l’avant de la chaussure n’est pas très large. C’est un peu dommage. Espérons que les futurs modèles corrigent ce défaut.

(g à d) kigo edge, Vibram fivefingers Bikila, Terra Plana EVO 1

9e Round : « Rain, rain, rain » … et oui, il a encore plu … Faisons fi de la « prise » d’eau par la Kigo et la VFF pour ne parler que de la semelle. Son design cranté fait de la semelle de l’EVO une compagne agréable sur route glissante.

10e Round : « Feeling ». J’entends par là, comportement routier, confort de la course … A mon sens, la Kigo Edge est la plus agréable à … courir. Elles ont toutes les 3 une semelle flexible, assez fine mais une trop grande rigidité de la zone d’impact sur les VFF et une épaisseur de trop sur l’EVO font que la Kigo et sa semelle complétement homogène sont les vainqueurs logiques de ce round.

11e Round : « Speed dating » … ou la joie de faire de la VMA sur route avec des chaussures minimalistes … Coming-out : ces chaussures ne sont pas faites pour faire de la VMA … pas de vainqueur dans ce round – et heureusement que j’ai toujours mes adidas adizero adios.

12e et dernier Round : « I’m a poor lonesome runner, a long way from home ». Vous voulez courir longtemps ? Je vous déconseille les BIKILA qui sont trop typées short distance ainsi que les EVO pour les problèmes d’ampoules sus-évoqués. Les Kigo Edge – à condition d’enlever la semelle EVA pour se libérer de l’espace sur l’avant du pied – remporte haut la main ce round …

… et accessoirement la victoire finale ! Bien entendu, elles ne sont pas parfaites – je ne vais pas me répéter sur le manque d’espace à l’avant, la tendance à se gorger d’eau quand il pleut … – mais des trois, elles sont incontestablement les plus confortables, les plus polyvalentes et les plus agréables pour courir. So the winner is : KIGO EDGE ! En plus, ce sont … les moins chères et de loin.

Une dernière remarque : n’oubliez jamais que le minimalisme n’en est qu’à ses débuts en matière de design de chaussures et souvenez-vous des premières paires de running il y a 30 ans … Ce qui est intéressant c’est que ce sont de « petites » compagnies, donc très réactives et à l’écoute des remarques du client, qui attaquent ce marché. Les évolutions sont très rapides. Et encore, vous ne savez pas tout ce qu’il y a dans les tuyaux … Au moins 4-5 autres nouvelles marques sont en train de concevoir des modèles. Quand on sait qu’en plus New Balance va sortir le sien en 2011 … On n’en est qu’au début … d’une révolution !

12 commentaires sur “Le maxi-combat des minimalistes : KIGO vs TERRA PLANA vs VIBRAM”


Posté par CourirPiedsNus Le 25 septembre 2010 à 10:10

« capillotractée » – MDR – toute la famille se marre 😉 Fin-octobre je passe quelques jours aux États-Unis et je compte bien ramener une pair de Kigo ainsi qu’une pair de sandales Huaraches (probablement les Invisibleshoes). En espérant un hiver plus clément que le dernier, pour tester tout cela. C

Répondre


Posté par Mathieu Le 25 septembre 2010 à 10:50

La Kigo gagne donc face à la Bikila (et l’EVO)… mais du coup pour le marathon, tu restes quand même sur la Bikila ?

Répondre


Posté par fredbros Le 25 septembre 2010 à 13:13

@Mathieu : j’ai tellement dit que j’allais courir ce marathon en VFF que je suis « obligé » de le faire 🙂

Répondre


Posté par ducoin cathy Le 25 septembre 2010 à 16:15

Un grand bravo à notre ami Fred, consécutivement à ce commentaire très détaillé et débordant d’humour, il faut bien admettre que ce maxi combat des minimalistes KIGO vs TERRA PLANA vs VIBRAM » aura été un véritable parcours de « combattant ». Enfin le repos du guerrier… Dorénavant, nous pouvons admettre officiellement que la KIGO EDGE is the winner. Elle présente trois facteurs à prendre en considération qui sont très primordiaux pour les adeptes du « running », à savoir le confort, la polyvalence et son coût ultra compétitif. La KIGO EDGE sera par conséquent mon « accompagnatrice » sans aucune hésitation, étant dorénavant une « fan » du minimalisme. Sportivement et amicalement, Cathy…

Répondre


Posté par Marc Le 26 septembre 2010 à 20:42

pourquoi pas de minimalisme pour la vma ?

Répondre


Posté par fredbros Le 27 septembre 2010 à 4:26

@Marc : en VMA sur route (et sur des séances telles que je les fait : 6×250 + 6×200 + 6×150), l’effort à fournir avec des chaussures minimalistes est plus important qu’avec des chaussures plus classiques telles que mes adizero adios. Les muscles ne semblent pas sollicités de la même manière. De fait, plus de fatigue = moins vite. 1 km/h constaté au Garmin entre mes minimalistes et mes adizero. Cela dit, tu peux faire ta séance en minimaliste, pas de souci, mais tes perfs ne seront pas au même niveau.

Répondre


Posté par Jeremy Le 30 septembre 2010 à 8:37

Ce type de chaussures est-il conseillé pour toutes les morphologies? Je m’explique par un exemple, moi… Je viens du rugby et je ne suis pas vraiment typé coureur léger (80kg pour 1m79)… L’an dernier durant un mois j’ai couru sur tapis avec des Pumas Mostro (j’avais oublié de prendre mes runnings et j’étais en mer). Ces chaussures ne sont pas destinées au sport, et elles ont une semelle tres fine. Au bout d’un mois j’avais tellement mal au genoux, que je pouvais à peine marcher, Depuis j’ai du me faire faire des semelles orthopédiques, et l’amorti est une des choses que je prends en compte dans mes choix de runnings… Est-ce que le probleme venait de ma foulée (surement pas adaptée, donc trop sur le talon) ou de mon poids? Ce qui m’interesse dans tous les articles sur le bare-foot, c’est justement ce constat : les chaussures classiques n’épargnent pas le coureur des blessures, mais les engendrent peut-etre. Et en ayant marre d’etre blessé… Automatiquement je me demdande si les chaussures minimalistes sont la solution?

Répondre


    Posté par fredbros Le 30 septembre 2010 à 11:15

    Les chaussures minimalistes ne sont pas LA solution. La confusion vient de l’étude Lieberman : analyse comparée de la foulée barefoot / amorti. Lieberman analyse d’abord les stats de blessures depuis 20 ans. Il constate que malgré l’amorti qui n’a fait qu’augmenter, le taux de blessure est lui aussi en augmentation. Il se dit : regardons si ce n’est pas mieux de courir pieds nus et de fait mécaniquement, c’est mieux pour toute la chaîne musculaire de l’orteil à la hanche mais c’est tout. Comparée à la foulée « amorti », la foulée barefoot va supprimer certaines pathologies MAIS il ne dit pas si d’autres ne vont pas se créer.


Posté par Jeremy Le 30 septembre 2010 à 11:39

Merci de la clarification. Et concernant la morphologie? Tout le monde peut utiliser des modeles ultra-minimalistes, c’est juste une question d’adaptation de la foulée? Ou alors il faut combiner modification de la foulée et un certain amorti? Toi qui a testé de nombreux modeles, aussi bien « classiques » que minimalistes, le bénéfice du « courir pieds nus » vient-il de la pente moins importante entre le talon et les orteils, ou est-ce réelement une question d’épaisseur de semelle minimale? En tout cas tes tests et tes articles sont excellent et nous font vraiment découvrir des choses nouvelles.

Répondre


Posté par fredbros Le 30 septembre 2010 à 11:48

Si tu regardes les discussions sur les forums minimalistes US toutes les morphologies sont représentées 🙂 C’est une question d’adaptation de la foulée. Le vrai bénéfice vient du fait que tu cours sur l’avant du pied or celui-ci est une zone bourrée de nerfs, active, qui informe en tant réel le cerveau afin de lui indiquer quelles réactions le corps doit mettre en place pour lutter contre l’impact. Tandis que le talon est « vide » et se contente de se prendre le choc, même amorti, ce qui fait que ton pied et ta jambe sont passifs.

Répondre


Posté par Aurélie Le 30 septembre 2010 à 12:53

Jérémy, Si l’on court pieds nus (avec des ultras minimalistes selon ton expression) : on ne peut pas attaquer par le talon. Notre cerveau nous l’interdit comme il ne dicte de ne pas mettre main au feu. La raison est simple : c’est beaucoup trop douloureux. Quand on attaque par le talon, on est jambe tendue sans aucun muscle qui peut valablement amortir le choc : on ne contrôle pas le mouvement si ce n’est que le talon vient frapper le sol. Or, l’épine calcanéenne (l’os du talon) ne peut encaisser un impact pareil sans amorti. Il suffit donc de se déchausser pour, sans faire le moindre effort, ni réfléchir, poser soit l’avant du pied, soit le pied à plat. Dans ce cas, la jambe se pose sur le sol non plus tendue mais fléchie (avec une surface de contrôle bien plus importante) et ce sont les triceps (le mollet) qui contrôle la pose et donc font l’amorti. Cette différence de foulée (incluant le fait ‘avoir la jambe tendue ou fléchie) explique pourquoi les mesures faites quant aux ondes de choc montrent que courir pieds nus engendre moins de choc qu’avec des chaussures. Contrairement aux apparences, le danger vient de la semelle : pieds nus on pose toujours le pied correctement. Avec une semelle de quelques millimètres et un terrain souple il faut faire attention à ne surtout pas talonner (je parle d’expérience, je cours nus pieds sans soucis mais me surprends parfois à talonner dans mes 5FF en forêt !) En ce qui concerne, je suis très sceptiques sur ces nouvelles minimalistes que tous les équipementiers nous annoncent et qui paraissent très sécurisantes pour les débutants mais dont l’épaisseur de la semelle me paraît au contraire, présenter un grand danger…

Répondre


Posté par Jeremy Le 1 octobre 2010 à 0:14

Merci pour vos réponses et conseils. Il ne me reste plus qu’a essayer 🙂

Répondre


Laisser une réponse