Gore Running Wear Fusion : léger pour un été orageux



 

gore-running-wear-fusionVous ne l’avez sans doute pas encore remarqué mais c’est l’été,… oui je sais au premier coup d’oeil ce n’est pas forcément très évident mais techniquement l’été commence au alentour du 21 juin alors un esprit mathématique correctement structuré en déduira que comme nous sommes en juillet (le mois après juin) : nous sommes en été. Alors bien sûr nous pourrions disserter sur la température, l’ensoleillement,… Mais il est préférable de s’adapter…

En tout cas, c’est sans doute la première année où je me fais autant avoir par la météo : une sortie qui tourne en douche car en l’espace de 30 minutes, le temps passe du grand soleil à des torrents d’eau qui tombent du ciel ou au contraire être surhabillé parce qu’il pleut et finir pour mourir de chaud car le soleil se met à taper.

C’est tout à fait intéressant d’avoir à gérer ce genre de situations car cela peut se produire en course. De nombreux trails en montagne signalent dans le règlement l’obligation d’avoir une veste et un pantalon. C’est donc l’occasion pour moi de tester la gamme Fusion de Gore Running Wear : une veste avec capuche et un sur-pantalon. Ils sont en membrane WindStopper Active Shell. Ce n’est proprement dit pas du Gore Tex mais cela présente l’avantage d’être imperméable, d’être respirant, de rester dans une gamme de prix plus raisonnable. Et en plus de tout cela, c’est tout de même plus compact et plus léger, c’est donc idéal pour les placer au fond du sac (juste au cas où) et là pour le coup c’est bien utile.

Quand le temps commence à se gâter, on sort le tout et on passe l’orage un peu plus au sec. Cela prend quelques secondes et cela permet de mieux supporter l’après, il n’y a rien de pire que les habits trempés par un orage. Cela a beau être technique, c’est surtout utile pour évacuer la transpiration pas une grosse pluie…

Ce petit reflex m’a sauvé déjà plusieurs sorties longues et du coup j’ai pris l’habitude de les prendre systématiquement sur mes sorties longues (en vélo également).

La question que je vois venir : Est-ce que cette veste et ce sur-pantalon son compatible avec le règlement UTMB ? Là par contre c’est un peu plus complexe et je n’ai pas de réponse franche. D’un point de vue littéraire, le WindStopper reste un coupe-vent mais qui résiste à l’eau de là à devenir imperméable… On est dans le domaine du chipotage… Je n’ai pas trouvé la valeur exacte en Schmerber de la membrane WindStopper Active Shell mais si elle dépasse bien les 10 000 (comme exigé dans le réglément), elle a toutes les autres qualités (et surtout elle est très légère) pour se retrouver dans votre sac… c’est donc un point à creuser (il faudrait que j’essaye de la faire passer au contrôle juste pour en avoir le coeur net)

 

Un commentaire sur “Gore Running Wear Fusion : léger pour un été orageux”


Posté par Benead Le 7 juillet 2016 à 20:12

J’ai une veste de cette matière, portée une fois par forte pluie et en deux minutes j’étais aussi mouille que sans, sauf que j’ai dû la porter sur moi jusqu’en fin d’entraînement. Très déçu mais sinon super comme coupe vent pour l’hivers, chaud et léger, c’est un plaisir pour ça.

Répondre


Laisser une réponse