CloudRunner On : le test



 

cloudrunner-on-running-1C’est une marque que nous suivons depuis le début puisque le premier article sur Wanarun « Running on clouds » date de 2010. Une marque surprenante car elle a choisit une approche totalement différente avec un amorti qui est basé sur un système de petites voutes qui sont reparti sous la semelle en lieu et place d’une semelle EVA classique.

La conception en 3 dimensions permet d’avoir une amorti vertical mais également horizontal. les voutes sont equipées de petits crans et lorsque la voute est complétement écrasée, elle se bloque pour ne pas être complétement déformée.

La semelle est composée de 15 voutes. Le positionnement, la taille de la matière, la taille de l’espacement, la forme et l’alignement, chaque élément a été étudié pour rendre au mieux l’énergie.

Un conception originale et intéressante pleine de promesse. Dans le modèle CloudRunner, On a inséré une plaque plus rigide : la speedboard.

Sur l’image ci-dessous, vous pouvez voir une semelle de CloudRunner (modèle femme) éclatée.  La speedboard est l’élément blanc plus rigide que les restes des matériaux et  qui possède un quadrillage très précis avec des lignes plus ou moins épaisses qui vont donner de la dynamique à ce modèle.

semelle -cloud-runner

Je n’avais jamais eu l’occasion de chausser les différents modèles de cette marque avant ce test et il faut le dire la première séance a été un peu bizarre. En effet, la semelle de propreté est équipée d’une légère bosse sur l’avant de la voute plantaire. Et j’avoue qu’après la première sortie, j’étais plutôt déçu au niveau des sensations.

Mais je sais qu’il y a toujours un temps d’adaptation quand on change de chaussures et c’est pour ça que pour faire un test sérieux, il ne faut pas faire 2 aller-retours dans son couloir. J’ai également ressenti cette gêne mais dans une moindre mesure lors de la deuxième sortie et ensuite plus aucun problème. C’est vrai que lors des premières foulées, l’amorti peut paraitre un peu sec plus par le coté sonore que par la sensation.

 

Un commentaire sur “CloudRunner On : le test”


Posté par Alain Le 26 novembre 2014 à 19:30

Achat en Novembre 2014, je me pose des questions par rapport à l’utilisation avec des semelles orthopédique car mes douleurs aux genoux (syndrome de l’essuie glace ) sont réapparu après une sortie de 30km. A suivre ….

Répondre


Laisser une réponse