adidas takumi ren boost : le test



 

adidas-takumi-5Adizero® ou l’art de se mettre en mode « avion de chasse ».

Avec ses jours qui rallongent, ses températures plus douces et son soleil généreux, le printemps nous apporte son lot de courses sur route. On sort des cross, des longues sessions dans les terrains accidentés, pleins de boue, pris par le froid et notre envie de manger le bitume par 20°C est très grande.

Associées à cette soif de fouler le macadam, les Adidas® Adizero Takumi Ren Boost 3 M seront redoutables dans la quête des chronos en compétition ou tout simplement du plaisir de courir avec une fine lame de la route.

Comme un rêve…

… on ouvre la boîte, on tient cette chaussure en main, on soupèse et l’imaginaire fait le reste. On se voit sur la piste, en pleine série de fractionnés sur des allures spécifiques avec les copains. On se prend à rêver d’un démarrage dans le dernier kilo d’une course pour amener notre dossard devant les trois concurrents qui sont devant. On pense à l’exigence musculaire que va nous imposer un tel profil de chaussure.

Ses couleurs bleu persan, noir et blanc ré-haussées d’un fil orange fluo dessinent à elles seules les notions de vitesse, d’accélération, de nervosité.

Du rêve … à la réalité.

Avec 178g sur ma balance (en 41 – 1/3), les Adizero Takumi sont d’une extrême légèreté. La deuxième chose qui saute aux yeux, c’est le soin apporté à la conception de la semelle pour laquelle pas moins de 5 éléments sont remarquables.

Le corps de la semelle, blanche et qui présente une petite épaisseur consacrée à l’amorti. Les caoutchoucs d’accroche sur le bord avant du pied et sur le talon, de couleur noir sont siglés de la marque des pneumatiques Continentale©. Là, forcément on a le sentiment qu’on va se transformer en Formule 1. Ensuite, les petits losanges orange laissent augurer un dynamisme efficace. Enfin la barre torsion, identitaire chez Adidas, suggère un renfort de la voute plantaire et une excellente liaison entre l’arrière et l’avant du pied.

Concrètement sur le terrain.

Les Adizero Takumi respectent toutes leurs promesses. Les deux points forts de ce modèle sont indéniablement la légèreté et l’adhérence.

J’ai pu les tester en compétition sur 10 kilomètres. Une fois sur sol humide et une fois sur route sèche. La partie avant de la chaussure est très efficace en termes d’accroche et de vélocité dans ces deux conditions climatiques. Les coureurs qui ont une attaque « réactive » sur la plante avant seront ravis. C’est un peu comme si vos pointes de piste sortaient du stade et s’étaient transformées en « pointes » de route.

Forcément, avec un poids si petit, la contre partie d’un tel profil de chaussure est son amorti. Pourtant, je ne peux pas dire qu’il soit inexistant. J’ai plutôt été surpris de constater un certain confort dans l’absorption des chocs. Optimisé, l’amorti n’est donc pas délaissé par le fabriquant.

Exigeante par nature, une utilisation répétée toutes les séances risque de voir les traumatismes musculaires pointer leurs nez…adizero, sans modération en compétition mais avec précaution sur les fractions.

En conclusion.

De part son ADN « performance », les Takumi sont à utiliser exclusivement sur route en compétition et éventuellement en séance spécifique sur route ou sur piste. Sa légèreté et son adhérence en font des chaussures  très réactives et rapides, qui vous feront passer en mode « avion de chasse ». Elles transformeront vos heures d’entraînement en perf, à n’en pas douter.

Laisser une réponse