Vrai Test NEWTON RUNNING – Premières impressions


 

Ca y est ! Je viens de courir en NEWTON RUNNING ! Et j’ai déjà un avis sur ces chaussures. Mais faisons durer un peu le suspense avec trois petites disgressions, que le lecteur pressé pourra aisément shunter.

Disgression numéro 1 – je précise, pour ceux qui ne veulent pas les lire – : pourquoi suis-je le cobaye idéal pour ce test ? Malgré un poids plume ramené à ma taille habituelle (65 kg pour 1m85) et une foulée ample, je suis « lourd » quand je cours et ai tendance à taper du talon. Donc, si les NEWTON RUNNING ont un vrai effet, je devrais le sentir.

Disgression numéro 2 : une image valant mieux qu’un long discours, jetez donc un oeil à la photo ci-dessous.

A gauche, l’avant d’une semelle « classique » – celle de mes Saucony en l’occurence. A droite, la semelle Newton. On distingue bien les 4 « patins » – j’ai décidé de les appeler comme cela – magiques qui sont censés vous amener à courir sur l’avant-pied et a être donc plus performant.

Disgression numéro 3 : à l’occasion, essayez, dans votre salon, les couloirs du bureau, une piste d’athlé ou tout autre endroit que vous jugerez pertinent de courir pieds nus. Vous verrez immédiatement que, ce faisant, vous ne posez pas les talons. Et bien c’est ce mouvement naturel que les NEWTON RUNNING sont censées vous aider à accomplir.

Revenons à nos moutons. J’ai donc couru hier soir en NEWTON RUNNING. Après les avoir montrées à tous mes coéquipiers de l’AC CELLOIS – qui, je le rappelle, cherche toujours un sponsor, ne serait-ce que pour les maillots des marathoniens – discuté un quart d’heure des mérites-sur-le-papier de la bête, m’être fait charrié sur le fait que j’allais enfin ne plus être en queue de peloton, j’ai pu courir … en Saucony pour commencer, suivant en cela les recommandations de Sir Isaac (Newton) pour la première utilisation : « One mile or so », pas plus. Considérant qu’un échauffement de 25 minutes sur route dépassait allégrement le one mile or so, j’ai laissé les NEWTON au vestiaire.

Retour au stade pour les 6 x 1000m à 15 km/h du jour. Je décide de courir le premier en NEWTON RUNNING. Trois bonnes surprises en les enfilant : 1) elles sont très confortables. On sent bien un « truc » sous l’avant-pied mais rien de bien méchant contrairement à ce que je pensais 2) je serre mes lacets du premier coup ! Ce qui chez moi relève de l’ exploit ; en général, pour être serré de la même façon des deux côtés, je m’y reprends une bonne dizaine de fois. 3) on marche sans problème avec, pas d’effet « chaussure de vélo », les « patins » ne gênent pas.

Et c’est donc parti pour un 1000m rapide mais sans plus (15 à l’heure, c’est pas la mort) et avouons-le, j’ai, beaucoup de mal à trouver mes marques. Au début, je garde mon ample et lourde foulée habituelle, je sens un tiraillement dans les mollets, preuve qu’il y a bien « quelquechose » avec ces chaussures, mais ce n’est pas franchement ça. En même temps, je cours au bon rythme, alors …  Au bout de 994m, je me souviens enfin de ce que m’a dit Laurent, l’importateur français : raccourcir sa foulée et courir le plus naturellement possible. Les 6 derniers mètres ne sont malheureusement pas suffisants pour mettre en application la théorie.

« On r’met ça ? » … 1000m + 1000m faisant vaguement one mile or so, j’en reprends pour un tour. Et là, miracle, en respectant les consignes, je sens que je commence à ne plus poser le talon et à être plus aérien. Ca commence à bien me plaire cette affaire et en plus ça tire moins dans les mollets … Mais, c’est surtout quand je reprends mes autres chaussures pour terminer la séance que je me rends compte de l’effet NEWTON RUNNING. Tout à coup, je me sens franchement lourd, hippopotamesque, j’ai l’impression de ne plus avancer, je me traîne, je n’ai plus de « ressort » … Et de fait, je perds environ 0,5 km/h sur les runs.

Faisant alors fi des consignes – pardon Sir Isaac – bravant les interdits, je décide de rechausser les NEWTON RUNNING sur le dernier 1000 et là, j’ai littéralement l’impression de voler ! Une sensation fabuleuse ! Je n’ai jamais été aussi bien sur cette distance. Je suis enfin aérien … Preuve de coach à l’appui : Cyril – the boss – me déclarant « pour une fois, tu as l’air d’un coureur ! » – ie traduction : ton talon ne touche plus le sol. Je me permets même, une petite folie, en anticipation de ma séance VMA de mardi, une petite pointe sur quelques mètres et là, honnêtement, je pense que je vais faire des ravages … la sensation de facilité ! Waow !!! Je devrais atomiser mes meilleures perfs sur 400.

Et évidemment – non, je n’ai pas oublié – la question que vous vous posez tous : as-tu mal aux mollets ce matin ? Et bien, à dire vrai, non. D’ailleurs, le tiraillement dont je parlais sur le premier 1000, ne s’est plus manifesté dès que j’ai eu trouvé la bonne foulée. Je me dois de préciser cependant que toutes mes 4 séances de muscu hebdo comportent des squats finis sur la pointe des pieds qui font bien bosser les mollets, donc de ce côté-là, je ne suis peut-être pas représentatif.

Vous l’aurez compris, je suis déjà conquis … mais mais mais, ne nous enthousiasmons pas trop vite quand même. Mon objectif est de courir le Marathon de Paris avec ces chaussures. Il me reste donc encore beaucoup de choses à voir, notamment sur des distances nettement supérieures aux 1000m (pour la VMA, avant même d’avoir fait la séance de 12x300m de la semaine prochaine, je ne me fais pas de souci). Je commence donc à les tester en endurance dès dimanche sur ma sortie longue (2h) du weekend … sur le premier ou le dernier quart d’heure, à moins que … je ne tente le diable, allez savoir … Rendez-vous sur ce même site lundi matin.

24 commentaires sur “Vrai Test NEWTON RUNNING – Premières impressions”


Posté par mika Le 30 janvier 2010 à 8:12

alors il faut les acheter ou pas ? moi je ne cours que 10 km, 2 fois par semaine…

Répondre


Posté par dan33 Le 30 janvier 2010 à 9:51

Pareil que toi Mika. Je cours sur des petites distances et j’utilise des Neutral Trainer. je pense que j aurais du commencer par la Si Isaac. Mes mollets ont dérouillés plusieurs fois.

Répondre


Posté par calimero13990 Le 30 janvier 2010 à 10:20

Tu n’a pas mis quel modèle tu avais utilisé!!! Es tu pronateur, supinateur ou universel et est ce que çà a une importance pour choisir le modèle? En tout cas, je suis toujours très interessé (encore plus avec ton article!!!) mais je veux aussi les essayer avant!

Répondre


Posté par fredbros Le 30 janvier 2010 à 12:20

@Mika : je viens de les sortir 18km … Normalement, je devais faire 18 dimanche dont 1/4 h en Newton … mais je n’ai pas pu attendre et j’ai fait 18 aujourd’hui dont … 18 en Newton … J’en parle demain matin ou lundi matin sur wanarun. @Dan33 : le modèle en test est – à ma demande – le Stability Trainer (je l’avais écrit dans le premier article) qui est typé pronateur léger. C’est le modèle « compétition » donc bénéficiant de toute la techno. La Sir Isaac est le modèle d’apprentissage. Côté mollets, je suis paré : 50 squats par jour terminés sur la pointe des pieds avec une charge de 40 kg … @Calimero13990 : Stability Trainer (voir le premier article), pour légers pronateurs. Modèle compétition.

Répondre


Posté par dan33 Le 30 janvier 2010 à 13:18

ce que je voulais dire, c ‘est que dans le cas d’un débutant en CAP, celui ci ne maitrise pas sa foulée comme toi par exemple, et la, l’apprentissage peut être rude. J’ai fait le test avec un de mes amis, qui lui aussi débute, même cause, mêmes effets : élongation.

Répondre


Posté par dan33 Le 30 janvier 2010 à 13:20

Par contre, j’étais sujet à des tendinites de la patte d’oie aux deux genoux, et j ai pu courir tranquillou avec des Neutral Trainer. Comme quoi ….. 🙂

Répondre


Posté par fredbros Le 30 janvier 2010 à 14:59

@Dan33 : je ne sais pas quoi répondre à ta remarque sur le cas du débutant. A la limite, si tu n’as pas de « déformation » comme la mienne qui consiste à courir sur les talons, cele devrait être plus facile d’appréhender la CAP en la débutant en NEWTON pour prendre tout de suite de bonnes habitudes. Cela dit, je pense que ce sont mes séances de muscu et surtout les squats pointes de pied ou la press bench pointes de pied qui font que côté mollets, je n’ai pas de souci. Idem pour les lombaires, mais cela, j’en parle demain sur le site.

Répondre


Posté par dan33 Le 30 janvier 2010 à 15:17

J’ai exactement le même « défaut » que toi , j’attaque beaucoup trop par les talons 🙂

Répondre


Posté par fredbros Le 30 janvier 2010 à 15:20

@Dan33 : dans ce cas, je te conseille de jeter un oeil sur wanarun demain matin … 18 km sans mettre le talon au sol ! Sans déconner !

Répondre


Posté par dan33 Le 30 janvier 2010 à 17:30

ton test est très intéressant pour moi. J’attends la suite avec intéret 🙂

Répondre


Posté par Suivez Fred de Wanarun.net dans sa préparation pour le marathon de Paris…en Newton! « NewtonRun Le 31 janvier 2010 à 11:38

[…] 2/  VRAI TEST NEWTON RUNNING – PREMIÈRES IMPRESSIONS […]

Répondre


Posté par lulli18 Le 5 février 2010 à 22:12

Intéressant mais elles coûtent combien et où peut on les essayer?

Répondre


    Posté par fredbros Le 6 février 2010 à 11:00

    On les trouve uniquement par correspondance pour le moment : http://www.cyber-sport.fr J’ai indiqué le prix dans l’article suivant. Toutefois, l’importateur est en train de constituer des partenariats avec des magasins. Elle sera à jour sur le blog de Newton France : http://newtonrun.fr/


Posté par calimero13990 Le 22 février 2010 à 0:25

Mon bilan (tout aussi neutre) après une semaine de test de la Stabily Racer, ici : http://calimero13990.rmc.fr/505089/Test-NEWTON-Stability-Racer/

Répondre


Posté par fredbros Le 22 février 2010 à 5:45

@Calimero : je vois que nos avis se rejoignent. J’ai déjà passé 2 semaines de prépa marathon de Paris avec les Stability Trainer (voir mon dernier article sur le sujet) et j’en suis toujours autant satisfait. Très peu d’usure de la semelle. Si toi tu ne les mets pas à Boston, moi je les mettrai à Paris 🙂

Répondre


Posté par calimero13990 Le 22 février 2010 à 10:37

Moi je vais attendre de faire mon Semi Marathon pour décider ;-)))

Répondre


Posté par Tom Le 1 juillet 2010 à 11:15

@Fredbros Devenu fidèle lecteur de tes aventures, je rebondis sur ce post pour faire part de ma première expérience de course sur l’avant du pied hier, non pas avec des Newton (que je trouve hyper trop chères !), mais avec des Mizuno Ronin, modèle de compète à 210 grammes que j’ai eu à prêter à un pote. Je ne pensais pas que c’était possible mais il s’est produit un miracle. Moi qui, comme toi (et la majorité des gens je crois), courais sans me poser de questions en posant le talon avec mes grosses Mizuno Rider, convaincu que l’on naissait coureur de talon ou d’avant-pied sans que l’on puisse y changer quoi que ce soit, j’ai découvert, avec ces chaussures souples, légères et à semelle plate (même s’il y a quand même de l’amorti), ce que c’était que… courir ! Pour la première fois de ma vie, j’ai couru sur la pointe, sans poser le talon, à tel point que quand je me suis forcé à le faire, j’ai eu l’impression de « marcher en courant », c’est-à-dire d’avoir un geste contraint et contraire, presque contre-productif. Je suis persuadé que chacun peut faire cette expérience en choisissant des chaussures de ce type, voire encore plus plates et légères (sans aller jusqu’aux Vibram). J’ai donc effectué mes 10 km de footing très léger, mais après la douche, et plus encore ce matin, bonjour les mollets : j’ai l’impression d’avoir couru un marathon ! C’est la raison pour laquelle je suis revenu sur ce post : je voulais savoir si, en Newton, tu avais également souffert des mollets, mais je lis que tes séances de muscu ont permis d’éviter cela, chanceux que tu es ! Je vis cela en tout cas comme une révélation, mais je me dis aussi que la phase d’adaptation sera lente et très progressive… Peu importe, c’est un vaste horizon qui s’ouvre… et sans doute une progression en vue !

Répondre


Posté par fredbros Le 1 juillet 2010 à 15:17

@Tom : oui en Newton, au départ, j’avais eu les mollets qui tendaient un peu mais comme je fais pas mal de muscu en salle, notamment des jambes, je n’ai pas « souffert » … Cela dit quand je suis passé aux Vibram, pareil car ce n’est pas la même partie du mollet qui travaille. Oui, il faut prendre le temps de s’adapter car le corps a pris de mauvaises habitudes …

Répondre


Posté par FABIEN DUTRIAUX Le 8 mars 2011 à 16:49

Bonjour, Je me suis mis au Newton. Après une paire de running Newton Stability Performance Trainer (EU 42,5 / UK 8,5 / US 9,5 / Centimètres 27,5) utilisée sur 5km sur tapis pour me rendre compte qu’elle était trop petite (je la revends pour 120€ si jamais), je suis passé à la Gravity Men’s Neutral Trainer (Taille 43). Première sortie de 14km et déjà 12 minutes de moins à parcours identique. L’impression de « bascule » du buste vers l’avant provoquée par la « plongée » du pied vers l’avant me poussait à accélérer l’allure tout en restant paradoxalement très frais. Ma question est de savoir s’il y a un site ou une adresse qui explique en français comment il est recommandé de courir avec ces chaussures pour en optimiser l’utilisation. Je ne suis pas coureur 100% mais pratique le Triathlon avec comme objectif de saison un IronMan 70.3. Merci a très binetôt de lire vos commentaires. Bien sportivement. Fabien

Répondre


Posté par fredbros Le 8 mars 2011 à 18:34

Il y a eu un site en Français mais le premier distributeur de la marque a laissé tomber début d’année. Des négos sont en cours avec un autre distributeur potentiel … à suivre.

Répondre


Posté par FABIEN DUTRIAUX Le 8 mars 2011 à 18:39

Mercii Fred pour ta réponse, je vais donc poursuivre mes recherches sur les sites anglais bien que les terminologies anglaise sur la technique de course ne me soient pas très familières. Bon running. FD

Répondre


Posté par fredbros Le 8 mars 2011 à 19:05

N’hésite pas à me demander si tu as des problèmes de traduction.

Répondre


Posté par bicyclette44 Le 1 août 2012 à 18:40

Bonjour, je ne suis pas une coureuse pro, mais depuis que j’ai commencé la course à pied je m’étonne de voir qu’autour de moi on cours avec ses talons…Car perso. j’ai toujours attaqué du milieu, et de l’avant du pied, ce qui ma valu qq remarques. Actuellement je cours avec des BROOKS GHOST, mais je recherche une paire plus adaptée à ma foulée. Merci d’avance pour vos conseils avisé.

Répondre


Posté par La Newton Gravity en détail | Sport Professional Provider Le 20 juin 2014 à 13:48

[…] http://www.wanarun.net/blog/vrai-test-newton-running-premieres-impressions-3791.html […]

Répondre


Laisser une réponse