Ma vie d’entraineur : un jour pas comme les autres



 

entraineurPeu d’entre vous le savent mais je suis entraineur depuis quelques années, rien de professionnel puisque je possède un certificat fédéral d’entraineur bénévole. Cela n’a rien à voir avec la course à pied puisqu’il s’agit de judo. Je n’ai jamais pris l’habitude de parler de cela sur ce site car finalement cela n’a rien à voir : on parle d’art martial, de techniques,… n’ayant pas d’athlètes de haut niveau, je n’aborde pas particulièrement de plan de préparation pour un jour J à l’image de la course à pied.

On aborde plutôt une progression technique plus que physiologique. Donc ma vie d’entraineur n’a aucun intérêt pour vous coureurs.

Ma démarche personnelle est purement pédagogique : comment faire apprendre à mes élèves de nouvelles techniques ? comment les préparer à des petites compétitions ? En résumé :

  • Je réfléchis
  • j’applique
  • je me plante
  • je recommence

Les enfants sont un formidable outil d’expérience et chaque erreur se paye cash, si ça marche pas alors la punition est directe. C’est une éternelle remise en question.

Il y a quelques semaines, une nouvelle élève est arrivée dans mon cours. Elle a complétement bouleversé ma façon de travailler et m’oblige encore plus à réfléchir. Bien au delà de mes cours, elle m’a fait me poser des dizaines de questions. Elle est pleine de vie et sans aucun doute plus courageuse que la plupart des autres élèves.

J’étais préparé à une arrivée comme celle-là (un jour peut-être), j’avais suivi la formation adaptée et j’avais également fait des compléments de formations car c’était pour moi un autre défi d’entraineur. Mais seul les aléas de la vie pouvait nous faire rencontrer.

Un samedi après-midi, elle est arrivée, souriante et rayonnante. Tout simplement heureuse d’être là. Elle n’est pas comme les autres petites filles de son âge, elle est déficiente visuelle… et j’adore ce petit bout de femme.

Un véritable défi d’entraineur :

  • Comment l’intégrer dans un groupe ?
  • Comment lui porter suffisamment d’attention sans pour autant que les autres la sentent privilégiée ?
  • Comment lui faire découvrir un sport dont une partie de la transmission passe par le mimétisme ?

Ce sont des dizaines de questions qui viennent à moi et qui m’ont bouleversé. Je pensais avoir été préparé mais seule l’expérience et la confrontation au réalité vous permettent de vous remettre en question.

 

2 commentaires sur “Ma vie d’entraineur : un jour pas comme les autres”


Posté par Bendufff Le 3 juin 2016 à 12:19

Salut ! Je te lis souvent mais participe peu… Je ne peux pas forcément t’aider pour les activités (je ne suis pas expert en judo et ne connais pas cette petite fille en particulier). En revanche, je suis enseignant et je peux te permettre de relativiser : – •Comment lui porter suffisamment d’attention sans pour autant que les autres la sentent privilégiée ? => Ne t’inquiète pas, les enfants en général comprennent vite que l’on s’adapte aux autres, mais que si eux-mêmes étaient dans le même cas, on ferait pareil pour eux. De plus, toujours en général, ils ne la sentiront pas forcément privilégiée car ils peuvent comprendre ses difficultés et au contraire l’aideront volontiers. – •Comment l’intégrer dans un groupe ? => En ne cachant pas son handicap, en l’expliquant, en laissant cette petite fille l’expliquer aussi. Et surtout, en montrant ce qu’elle peut apporter au groupe (plus d’explications de la part des autres, rôles de coachs, ils peuvent « prendre ta place à certains moments ce qui les valorisera également, approche différente, kinesthésie peut-être plus développée…) – •Comment lui faire découvrir un sport dont une partie de la transmission passe par le mimétisme ? => ça, a dépend du degré de son handicap, mais j’imagine que ça passera surtout par une mémoire kinesthésique, pourquoi pas des kimonos avec des grosses taches de couleurs visibles par elle sur les autres et elle même, des actions ralenties, plus de feedbacks sonores de la part des autres…. Voilà, c’est vraiment général (n’étant pas à ta place), mais bon… Le plus important, c’est que je pense qu’en plus d’apporter quelque chose à cette petite, vu ton questionnement, elle semble au bon endroit pour apporter quelque chose aux autres (encadrants et pratiquants). à+

Répondre


Posté par Manu Le 5 juin 2016 à 19:07

@Bendufff : merci beaucoup pour ton message et tes conseils

Répondre


Laisser une réponse