Saucony Ride 7 homme : le test



 

Bizarrement Saucony est une marque que je ne connais pas du tout et que je n’ai jamais portée. A vrai dire le nombre de marques est tellement grand dans le monde du running qu’il est presque impossible d’en avoir fait le tour même avec une bonne volonté. Pourtant la marque américaine n’est pas nouvelle et chausse de nombreux coureurs dans l’hexagone, sans être pourtant une marque de référence. Avec la Saucony Ride 7, je vais essayer de combler mon ignorance et aussi de savoir si le modèle et la marque sont dignes d’intérêt.

saucony-ride-7-homme

Premières impressions

Au premier regard la chaussure est un peu imposante avec une semelle conséquente mais avec un drop quasi normal annoncé de 8mm. Du coup je file peser la bête et finalement seulement 285g en pointure 43. Pas mal du tout (même si c’est plus que les 266g annoncés) surtout que la chaussure a un coté volumineux qui n’est pas sans me rappeler une autre marque qui en a fait son crédo. Les crampons aussi sont assez intrigants car prononcés, surtout pour une chaussure qui se veut d’utilisation route. Niveau aspect général, le bleu corail (voire métallisé) m’est plutôt sympathique. Niveau finition et détails rien à redire aussi. Je trouve même qu’ils ont été particulièrement soignés. Par exemple le mesh « nid d’abeille » est visuellement réussi et niveau crampons j’avoue qu’ils ont de la gueule même si je ne vois pas exactement à quoi ils servent, mais j’espère forcément que l’accroche sera au rendez‐vous. Mais on verra ça plus tard.

Dans l’action

Au premier enfilage, le chaussant est bon et confortable. Le pied se glisse facilement dans la chaussure et l’avant du pied n’est ni trop serré, ni trop lâche. Bref un bon maintien. D’ailleurs le mesh nid d’abeille semble ne pas y être étranger puisqu’il favorise l’extension de la membrane extérieure. Le pied est aussi très bien maintenu puisqu’il a une sorte de renfoncement dans la semelle. Forcément c’est facile à caser vu sa hauteur. De quoi être bien calé. Le laçage est lui des plus classiques donc rien à signaler làdessus. Dès les premières foulées je suis agréablement surpris par le comportement de la chaussure. Confortable et dynamique à la fois. La semelle contribue à un confort assez optimal qui fait que les séances de footing sont très plaisantes à effectuer. Et la réactivité de la chaussure fait que les séances de fractionné passent presque toutes seules. Bref une chaussure qui semble polyvalente, convenant aussi bien aux entrainements qu’à la compétition. Même si je trouve que c’est surtout le dynamisme de la chaussure qui est intéressant et non sa nervosité: la semelle absorbe l’impact au sol et le restitue efficacement. Du coup la chaussure s’adapte à presque toutes les foulées. En dehors de chemins goudronnés la chaussure possède une tenue correcte mais n’est pas taillée totalement pour le trail. La hauteur de la semelle fait que l’on peut manquer de stabilité dans les devers ou sur les forts changements de direction. Niveau crampon, malgré une très bonne accroche sur terrain sec, elle n’est pas totalement à son avantage sur terrain humide. Par contre la semelle absorbe les chocs et les imperfections du sol quasi à la perfection …

Un peu plus loin

Bon de toute façon la chaussure est taillée pour le bitume essentiellement malgré quelques apparences trompeuses. Le mesh comme les micro‐perforations présentes dans la semelle permettent de garder le pied au sec dans de nombreuses conditions. Elles assurent d’ailleurs une belle évacuation de la chaleur et de la transpiration. Petit bonus, je me suis permis de prêter cette paire à un coureur bien plus lourd que moi et lui aussi à eu de très bonnes sensations mêlant confort et dynamisme. Du coup on peut dire que la chaussure semble être vraiment adaptée à tout type de morphologie. Et concernant l’usure, pas de problème à déclarer, et au vu de l’épaisseur des crampons, on a forcément de quoi voir venir.

Spécificités techniques

  • Modèle : Homme
  • Foulée: Universelle / Drop : 8mm
  • Poids: 285 grammes (en pointure 43)
  • Coloris : Bleu (Homme) – Rouge (Femme)
  • Usage: Entrainement/Compétition
  • Surface: Route
  • Technologies : PowerGrid (réactivité) / SRC Impact Zone (atténuation des chocs et transition) / IBR+ (traction) / XT‐900 (durabilité)

Conclusion

La Saucony Ride 7 est une chaussure de running bien faite et bien pensée, permettant à tous coureurs de trouver ici une chaussure complète qui peut être utilisée aussi bien à l’entrainement (footing, fractionné) qu’en compétition. La marque et ce modèle n’ont rien à envier aux autres classiques du genre. A défaut d’une vraie nervosité la chaussure est très dynamique et assure un confort quasi optimal. Le poids est aussi très intéressant rendant la chaussure passe‐partout, enfin sur bitume ou sol sec principalement. Car le petit bémol à mentionner est sa tenue sur sol humide ou terrain accidenté. Mais rien de très grave non plus. La chaussure n’est certes pas révolutionnaire mais fournit donc un rapport confort / dynamisme rarement atteint et en fait donc une chaussure qui devrait ravir un très large panel de coureurs. Bref cette Ride 7 est une vraie bonne découverte et surprise qu’il convient d’essayer au seul risque d’être conquis.

Un commentaire sur “Saucony Ride 7 homme : le test”


Posté par Saucony Triumph ISO : le test Le 4 août 2015 à 7:23

[…] mois après avoir eu entre nos mains la Ride 7 de chez Saucony, c’est au tour de la Saucony TRIUMPH ISO, de la même marque donc, d’avoir la chance d’être […]

Répondre


Laisser une réponse