Interview Philippe Simier : vice-président d’Endurance 72



 

Suite à la présentation de FreeRun 72, Philippe Simier a souhaité apporter sa vision nous l’avons donc interviewé.

Philippe Simier : Qui êtes-vous ? Que faites-vous dans la structure Endurance 72 ?

Je suis un joggeur passionné, avec des records modestes pour un V2, sur 10km 42’30’’ sur semi 1h45’ et sur marathon 3h51’
C’est souvent de cette façon que l’on se présente à Endurance 72, je sais cela peut paraître surprenant et réducteur. Par ailleurs je suis professeur, et j’enseigne l’ingénierie des systèmes automatiques.

Dans la structure Endurance 72, je suis le vice-président. J’ai en charge les relations avec la FFA, à tous les niveaux comité ligue fédération et compte tenu de mes compétences professionnelles je suis responsable de l’informatique. Les relations avec les partenaires sont partagées entre le président et le vice-président, j’ai en charge le suivi des partenariats avec Overstim.s , le Mans métropole et Allianz. Les autres Adidas Caisse d’épargne Conseil général de la Sarthe sont gérés par le Président Régis Pernet.

Combien de licenciés comptez-vous chez Endurance 72 ?

Le club Endurance72 compte environ 350 licenciés, répartis dans quatre sections, L’équipe première ou team performance coachée et coordonnée par Patrice Perrais. Je vous assure qu’ils ont la KM attitude.

La section compétition qui compte environ 130 licenciés, est composée de coureurs expérimentés capables de courir de façon constante à une allure donnée, c’est dans cette section que l’on retrouve les meneurs d’allure présents sur les grands marathons comme Paris, Mont St Michel, Nice Cannes etc.… Les meneurs d’allure sont gérés par Dominique Chauvelier dans le cadre des activités de sa société Endurance Evènement.

Ensuite la section santé loisir qui compte environ 160 licenciés fiers de porter le maillot endurance72.

Et pour finir la section des jeunes entraînés par Philippe Hayer. Cette section compte une quarantaine de jeunes motivés, d’ailleurs l’un d’entre eux formé à endurance 72, Erwan Benech est le champion de France indoor en titre sur 800m. il a participé au championnat d’Europe dans sa catégorie Junior, c’est assurément la relève.

Quels sont les derniers trophées remportés par le club ?

Le club commence plutôt très bien sa saison, sur le championnat de France de semi-marathon à Bois-guillaume le week-end dernier, le club remporte les deux titres par équipe homme et femme.
C’est historique car c’est la première fois depuis la création du club. Un grand merci aux athlètes qui ont tout donné pour leur club et pour certain d’entre eux, seulement quatre semaines après le marathon de Berlin.
Mohamed Serbouti remporte le titre de vice-champion de France de semi dans la catégorie vétéran. Autrement il est champion d’Europe en titre sur la même distance.

L’actualité c’est aussi le départ d’un des co-fondateur Dominique Chauvelier, Quelles en sont les raisons ?

Effectivement Dominique Chauvelier a claqué la porte du club, il voulait reprendre un rôle d’entraîneur auprès des athlètes de l’équipe première, cela n’a pas été possible pour la simple raison que l’entraîneur forme un couple avec son athlète et ce n’est pas du rôle du président d’imposé la composition des binômes athlète entraîneur. D’ailleurs en règle générale les athlètes de l’équipe première garde leur entraîneur quand il signe à Endurance 72.

Dominique était sous contrat avec le club, il était en quelque sorte un ambassadeur d’Endurance 72 hors du département de la Sarthe. Il faut savoir que cela avait un certain coût et que le conseil d’administration n’a pas souhaité prolonger dans les mêmes conditions son contrat. C’est certainement pour ces deux raisons que Dominique s’est éloigné d’Endurance 72.

Avec ce départ, n’avez-vous pas peur de perdre les sponsors ?

J’ai été de ceux qui pensaient que la présence de Dominique était nécessaire pour garder certains sponsors tel que Adidas, l’expérience de l’année dernière m’a montré que cela était complètement faux, sa présence ne nous a pas permis de conclure, bien au contraire. Ce qui motive un partenariat c’est la visibilité du club dans le monde du running, les titres gagnés, un partenariat doit être gagnant gagnant. Pour conclure, je ne pense pas que son départ ait une quelconque influence, si le club continu à remporter des titres et à être au devant de la scène, il n’y aura aucune raison à ce que les partenaires nous quittent.

Quels sont les objectifs pour votre club cette année ?

Les objectifs restent les mêmes pour cet hiver, les titres par équipe aux championnats de France de cross à la Roche sur Yon. Et si tout va-bien une participation aux jeux olympiques de Londres 2012. Je vous en dirais plus le moment venu.

Laisser une réponse