Le centre de gravité du coureur



 

centre-gravite-coureurCet article aurait pu avoir des noms un peu plus éloquent mais il est difficile d’imager en une phrase, une idée qui me trotte dans la tête depuis un moment. Il ne faut pas se cacher 95% des articles sont imaginés lorsque je cours, souvent je réfléchis à ma foulée : amplitude, pose du pied, fréquence,…

Je pourrais paraphraser les articles très bien expliqués sur la biomécanique du corps en course à pied mais je les trouve très théoriques et peut être pas toujours facile à comprendre. Mais je pense que la meilleure façon de comprendre est la pratique.

Les travaux pratiques sont très simples à mettre en place puisqu’il suffit de prendre une paire de baskets et d’aller courir, chose que normalement vous faites régulièrement… si vous avez une montre qui vous permet de contrôler votre allure alors c’est un plus. L’intérêt de l’exercice est d’améliorer sa foulée et de mieux comprendre les mécanismes fondamentaux.

Pour moi, la foulée idéale n’existe pas car chaque corps et chaque coureur est différent, il faut juste trouver la foulée la plus efficace pour soi.

Après un échauffement, je vous invite à trouver une zone le plus plat et le plus droit possible (une piste cyclable est souvent le plus facile). Maintenant, une fois lancé trouver votre rythme type (allure marathon pour ceux qui connaissent). Ensuite jouer avec buste en le penchant légèrement vers l’arrière ou légèrement vers l’avant.

En faisant cela, vous déplacez le centre de gravité, la course à pied étant une éternelle chute vers l’avant, vous allez essayer de trouver la bonne position. Avec la montre vous pouvez essayer de vérifier au compteur si cela a un effet sur votre allure.

Le tout est de trouver des sensations et d’essayer de courir un peu plus vite. Vous devriez constater qu’en vous penchant trop vers l’avant vous risquez de vous déséquilibrer et sur l’arrière vous allez vous ralentir. A vous de trouver le bon angle d’attaque…

 

Un commentaire sur “Le centre de gravité du coureur”


Posté par S. Séhel Le 28 avril 2016 à 18:29

« la course à pied étant une éternelle chute vers l’avant » : pardon de vous reprendre mais ce n’est pas scientifiquement exact (hormis en descente évidemment) : si c’était le cas, le centre de gravité du coureur s’abaisserait après l’impact or ce n’est pas le cas, le centre de gravité monte puis redescend (mouvement parabolique). Si vous vous voulez approfondir le sujet, je vous invite à lire cet article qui explique mieux le rôle de la gravité en course à pied : http://www.borntorun.com/science-of-falling/ La méthode POSE assez connue outre-atlantique et qui a beaucoup inspiré le minimalisme s’est construite sur cette croyance selon laquelle la course ne serait qu’une série de chutes vers l’avant; les scientifiques se sont penchés sur la question et sont arrivés à une conclusion différente. Et l’inventeur de la méthode a d’ailleurs mis de l’eau dans son vin sur le sujet. Mais cela n’enlève pas à la valeur de votre article (c’est simplement le fondement scientifique qui est inexact). La course est avant tout une série de sauts vers l’avant qui implique un mouvement de projection du coureur. Et la position du coureur a bien une importance dans cette projection.

Répondre


Laisser une réponse