Nike pas assez technique ? Faux !



 

nike-zoom-structure-18Nike, le numéro un mondial des équipementiers de sport, souffrirait t’il de sa position de leader ? La marque à la virgule qui domine le marché a du mal à dominer les marchés techniques. En France, c’est Asics qui se taille la plus grosse part du marché sur les chaussures de running et pourtant la marque américaine possède une histoire qui n’a pas à rougir.

La firme crée par Philip Knight et Bill Bowerman a commencé par importer des chaussures de course à pied japonaises aux Etats-unis puis ils créent véritablement la marque Nike (avec son célèbre logo qui n’a couté que 35 dollars) et sa première chaussure de running la Waffie.

Depuis cette époque, Nike n’a cessé d’innover et faire évoluer ces modèles. Alors pourquoi la marque qui investit le plus dans l’innovation de ses nouveaux modèles souffrent de ne pas être une marque techhnique.

Depuis quelques décennies, les marques de sport sont utilisées pour s’habiller dans la vie de tous les jours, en dehors des stades, le sportwear est devenu un énorme business. Les grandes marques ont vu dans un premier temps les joggings détournés de leurs utilisations premières. Les jeunes ont commencé à mettre les baskets comme des chaussures de ville. La plupart des marques surfent depuis sur cette mode, les enfants d’il y a 20 / 30 ans sont devenus des adultes avec des envies et du pouvoir d’achat, ils revivent leur passion pour ces marques.

Nike est le leader de cette mode et cette image lui colle à la peau. En effet, dans l’esprit du sportif pointu, il est difficile de concilier l’aspect esthétique et l’aspect technique.

La Nike Pegasus 31 est la droite lignée de l’héritage de Bowerman, une chaussure légère et confortable. Sur ce modèle tout a été pensé pour optimiser le déroulé du pied. Les grands principes de la biomécanique de la course ont été étudié. Comme souvent chez Nike, les athlètes du plus haut niveau ont participé au développement de ce modèle. Pour la Pegasus 31, c’est Mo Farah (le multiple champion olympique) qui a participé aux études et aux tests. Le résultat est bluffant un modèle très confortable qui offre un excellent dynamisme pour seulement 300 grammes.

Forcément Nike communique très peu sur les technologies qu’elle crée et utilise.

La Nike Structure 18 est de la même veine. Autant de confort, tout aussi légère (seulement 275 grammes). On retrouve le contrôle de pronation sur la semelle intérieur pour annuler l’écrasement engendré par une assiette excessive.

Soyons clairs, Nike n’est pas une marque de mode, elle reste un équipementier sportif dont l’ADN est de faire des outils pour le sport. Ne pas considérer Nike comme une marque technique,  serait oublier l’historique de la marque et oublier les centaines d’ingénieurs qui travailler sur l’amélioration des produits. Alors si vous n’avez jamais osé, je vous invite à tester un modèle et vous risquez d’être surpris par la technicité et la qualité des modèles.

Laisser une réponse