Deca-ironman de Monterrey le défi fou de Christian Mauduit


 

Christian Mauduit (ici au Spartathlon)

Je sais … Qui dit Ironman dit triathlon et bien entendu triathlon ne rime pas habituellement avec Wanarun. Mais, 422 kilomètres de course à pied, quand bien même seraient-ils malencontreusement précédés de quelques kilomètres préparatoires dans l’eau et en vélo, méritent bien quelques lignes pour une fois non ?

Malgré ma monomanie de la course sur route limitée à 42,195 km, le terme Ironman ne m’était pas inconnu mais déca-ironman … j’avoue humblement qu’avant qu’une collègue de travail ne me dise que son mari allait participer à celui de Monterrey au Mexique dans les jours à venir, je n’en avais jamais entendu parler. Je suis en train de me relire et je me dis que « celui de » laisse à penser qu’il y en a plusieurs dans l’année alors qu’en fait, en gros, c’est plutôt un par an voire tous les deux ans.

Imaginez … Un chrono qui démarre à la première seconde de la première épreuve, le 13 novembre à 8h heure locale et qui tourne sans discontinuer (à vous de gérer votre temps) tandis que vous et vos petits camarades (qui ne sont pas légion … liste des participants ici) enchainez les triptyques 3,8 km de natation – 180 km en vélo – un marathon en course à pied. Le tout à faire 10 fois en moins de 14 jours et comme vous le souhaitez. Si cela vous amuse d’en faire 5 en suivant puis de prendre deux jours de repos et de repartir, libre à vous, la formule le permet. Certaines années, celle-ci est différente, plutôt du type un ironman par jour mais en 2010, c’est as you like !

J’ai omis de préciser que la natation se pratiquait dans une piscine de 50 m, le vélo, sur un parcours de 1,2 km et la course à pied sur le même parcours de 1,2 km en sens inverse … Côté variété des paysages, ça se pose là … Il faut aimer. Avantage : vu le nombre ultra – terme approprié au sens propre comme au sens figuré – restreint de participants, on ne risque pas de se sentir seul.

Le « record du monde » est de 8 jours et 8 minutes et est détenu par le Français Fabrice Lucas. Il date déjà de 1997. Moins de 100 personnes dans le monde ont déjà disputé et terminé un déca-ironman. Cela vous situe la performance. A noter que cette année, se tiendra également un … double déca-ironman !!! Qui ne sera disputé que par un coureur. Temps limite : 14 jours.

Voilà donc l’épreuve à laquelle se prépare, l’un des deux participants Français, Christian Mauduit et ce depuis de nombreux mois. Pour en savoir plus sur lui, vous pouvez télécharger sa plaquette de présentation. Vous le constaterez assez vite à la lecture de son palmarès, Christian ne se lance pas à l’aveuglette dans ce défi complétement fou. Les épreuves préparatoires qu’il a disputées depuis décembre 2009 l’ont rassuré.

Son épouse assurera la logistique et le soutien moral tout au long de l’épreuve et diffusera chaque jour un résumé de la course sur http://deca.ufoot.org/actu/live?lang=fr .

Côté matériel, Christian courra l’épreuve en Saucony Hurricane (chaussure dont j’avais testé le 11ème avatar : ici). Il en emmène 2 paires de pointures différentes mais ce n’est pas tout : une vieille paire de running, des sandales et des … charentaises (ou presque) complètent la panoplie et ce pour parer à toute éventualité et poursuivre l’épreuve en dépit d’éventuelles blessures. Un tube de NOK par jour, on ne sait jamais. Pas de diététique particulière prévue mais ce que l’organisateur proposera et ce dont les magasins locaux disposeront.

Souhaitons-lui d’arriver au bout de l’aventure !

6 commentaires sur “Deca-ironman de Monterrey le défi fou de Christian Mauduit”


Posté par Thomas Le 11 novembre 2010 à 9:18

C’est quoi l’intérêt? Ca me fait penser a un livre « On achève bien les chevaux » … a la seule différence près que le bouquin etait une critique du marketing entourant ce genre de manifestation, alors qu’ici ca m’a l’air comment dire… intime comme épreuve.

Répondre


Posté par Chinaski Le 11 novembre 2010 à 10:56

l’interet ? Depasser ses limites, certains pour ca on besoin d’un 10 km, d’autres d’un marathon ou un UTBM mais pour une poignée il leur faut beaucoup plus, une trans gaulle, un deca-ironman.

Répondre


Posté par Thomas Le 11 novembre 2010 à 11:17

Evidemment… mais c’est quoi l’interet de faire ca sur un circuit de 1,2km? Quand on lit la jackette, ca a l’air bien plus sympa: 1 demi tour de france en velo, traversée de la manche à la nage et 420km de course à pied (Nice-Carcassonne par example). Enfin, je préfère pour lui que pour moi… après, la dimension de l’effort est evidemment admirable.

Répondre


Posté par Chinaski Le 11 novembre 2010 à 13:50

Là on est en fait dans le même type d’épreuve que les 6 jours d’Antibes ou l’ultra indoor Normand. On voir même les 24 heures sur piste. Ce sont des epreuves totalement differentes des courses en ligne. Je pense qu’il faut participer a une epreuve de ce type pour comprendre la motivation et le plaisir que peuvent prendre les coureur. L’avantage des courses en boucle, c’est la convivialité, une centaine de coureur sur un circuit de 1 à 2 km fait que tu es toujours avec quelqu’un, les benevoles a force de te voir passer te connaissent, … une amitié, même passagere se créer. Je precise que je n’ai jamais fait ce type de courses, c’est le retour que j’en ai eu dans mon entourage, ou de ce que j’ai pu voir en suivant en live les 6 jours d’Antibes. Ce matin j’ai fini ma seance avec 5 tours de parc de 1km, au 2eme j’en avais deja marre et au 4eme j’étai paumé dans le comptage 😀

Répondre


Posté par Bidédy Le 12 novembre 2010 à 22:24

Salut Fred, Donc t’es en train de nous dire que tu es collegue avec Valgor….le monde est petit, tu devrais trainer plus souvent sur ultrafondus. Petit rectificatif il y aura 12 participants au double déca contre 11 au déca. http://www.multisport.com.mx/deca/index10.htm

Répondre


Posté par jacques michel Le 3 février 2011 à 6:44

super christian encore bravo tu me donne vraiment envie d aller toujours et encore plus loin dans l utra …on devrais tous prendre exenple

Répondre


Laisser une réponse