Hoka One One Clifton 2 : le test



 

hoka-one-one-clifton-2Depuis l’an dernier et la sortie du nouveau duo routier de la marque Hoka One One : la Conquest et la Clifton, je vous avais dit beaucoup de biens de la Conquest. Cette année, l’occasion m’est donnée de tester la Clifton version 2. En effet, la marque Hoka One One est très réactive et profite largement des feed-backs des utilisateurs pour améliorer ses produits.

La marque Hoka One One progresse à grande vitesse et a de plus en plus d’adeptes. En effet, cette année aux championnats du monde d’iRonMan à Kona (Hawaii), la marque représentait 12% des chaussures utilisées par les triathlètes au lieu de 2% il y a 2 ans… En 2014, c’est plus de 750 000 paires de Hoka qui se sont vendues dans le monde (Chiffres NPD)

Déjà largement utilisée sur les épreuves de trail et d’ultra, l’élargissement de la gamme semble avoir également trouvé son public.

Sur le papier, cette chaussure était parfaite pour mon dernier mois de préparation sur marathon. Il fallait cependant valider ce dernier mois sur une semaine d’entrainement pour voir si j’allais au bout de l’histoire avec ce modèle. Je ne regrette absolument puisque j’ai bouclé ce marathon dans les temps et dans de très bonnes conditions.

La Clifton est la plus légère de la gamme Oversize de la gamme Hoka One One (certains parlent de maximaliste en opposition au minimaliste). Elle propose une semelle avec un amorti très confortable et une légèreté digne d’une chaussure dynamique. Un excellent compromis, selon moi, pour me lancer sur le marathon.

Je l’ai donc utilisé sur plus de 200 kilomètres, sur les 5 dernières semaines de ma préparation marathon. J’ai fait toutes les séances sans exception avec ce seul modèle : fractionnées, seuil et sortie longue.

La Hoka One One Clifton 2 est annoncée à seulement 235 grammes en 42. Mine de rien quelques grammes en moins c’est toujours agréable et en particulier sur les sorties longues. Sur des sorties de plus de 20 kilomètres, j’ai eu très peu de courbatures. 48 heures après mon marathon, je marchais tout à fait normalement sans aucune douleur.

Bonne préparation ou bonnes chaussures ? Certainement les deux ! Je n’ai pas suivi de plan de préparation (mais je reviendrai sur ma préparation dans un article spécifique. En tout cas, je ne regrette d’avoir fait le pari et d’avoir fait coïncidé ce test avec la fin de ma préparation.

 

Laisser une réponse