S’entrainer durant la pause déjeuner



 

entrainement-pause-dejeunerQui n’a jamais entendu dire « Je ne peux pas m’entrainer, je n’ai pas le temps » ? Forcément avec un postulat comme celui il va être difficile de se préparer pour une course. Mais tout est une question d’organisation et de volonté : « Quand on veut, on peut ! ». Si vous êtes motivé, tout est possible. Dans une vie avec un boulot, des enfants, un chien,… et j’en passe, il faut parfois être très motivé.

Si vous ne pouvez pas faire du RunCommute ou du RunTaf, vous pouvez peut être utiliser votre temps de pause pour vous entrainer. A moins que votre patron soit un Tyran et qu’ilvous oblige à travailler de 8h00 à 20h00 sans la moindre pause, vous avez sans doute 1h00 ou 1h30 pour déjeuner. C’est largement suffisant pour aller courir 40 minutes au moins.

Par rapport à votre digestion, la pause déjeuner est plutôt bien placé. Votre petit déjeuner est bien digéré, je vous conseille de prendre une barre de céréales vers 11h pour être au top.

Commencer plutôt votre entrainement vers 12h pour ne pas trop retarder votre déjeuner.

Idéalement si vous avez des douches au travail, c’est le top sinon il faudra trouver une solution et c’est le seul point bloquant. Vous pouvez par exemple prendre un abonnement à la piscine près de votre travail. La technique est simple :

  • Je rentre à la piscine avec mon sac
  • Je me change pour me mettre en tenue de coureur
  • Je mets mes affaires dans un casier et je ressors (en prenant la clé du casier et  ma carte d’abonnement)
  • Je vais courir
  • Je reviens à la piscine
  • Je me mets en maillot de bain pour aller prendre ma douche
  • Je me change en habits de ville

Et le tour est joué… j’avoue ce n’est pas simple mais cela vous permettra de temps en temps, quand il ne fait pas beau de faire une séance de natation.

Dans certaines villes, vous pourrez peut être trouver des bains-douches ou voir dans une salle de sport pour avoir un accès limité avec juste la possibilité de prendre une douche et d’utiliser le vestiaire.

Quand tous les petits problèmes logistiques seront résolus, vous pourrez vous entrainer l’esprit libre. Vous ferez que même si vous courrez 30 minutes, cela fera une vraie pause au milieu de la journée et vous reprendrez le travail frais et disponible. Cela changera du restaurant d’entreprise avec les collègues qui parlent de la réunion du matin ou du projet qui est en cours de finalisation.

Evadez-vous !

Qui pratique ? Quels sont vos astuces ?

 

 

4 commentaires sur “S’entrainer durant la pause déjeuner”


Posté par MaxZLE Le 5 juin 2014 à 18:55

Je pratique 5 jours par semaines. J’ai la chance de pouvoir prendre 2h15 de pause et d’habiter â côté du boulot, je peux courir ainsi 1h-1h15 après c’est juste le temps de prendre la douche et de manger. Pour moi les plus : ça n’empiète pas sur le temps familial, il fait jour en hiver pour courir, et cela permets d’avoir une vraie pause; les moins : c’est speed le midi, il ne faut pas perdre de temps et on a tendance à manger trop vite…

Répondre


Posté par acetabulaire Le 5 juin 2014 à 19:01

Je le fais aussi les 2 midis par semaine pendant lesquels je ne suis pas de garde. J’ai 2 heures de pause et pareil, plus que 1h 15 c’est vraiment difficile, surtout que j’aime bien m’étirer après les séances. C’est vraiment des séances agréables, en général je prends un petit truc à 11h et une demi banane ou demi barre de céréales avant de partir sinon je ne tiens pas plus de 50 minutes. Le mieux c’est d’avoir déjà un plat préparé et de juste avoir à le réchauffer en rentrant.

Répondre


Posté par Pierre Le 6 juin 2014 à 8:30

Je pratique en ayant la chance de: – Pouvoir prendre jusque 1h15/1h30 de pause (ce qui est loin d’être acquis dans tous les métiers). Je fais ainsi des séances de 45 min ce qui me permet selon les jours de faire 10 à 12 km soit du footing soit de la VMA type 1000m. – Disposer d’un douche à mon travail En effet les principaux avantages déjà cités pour moi de pratiquer sur la pause de midi sont: – N’empiéter ni sur le temps familial, ni sur le sommeil, ni sur le travail – Et d’avoir des conditions correctes en septembre et avril (courir de jour). En revanche il y a quelques difficultés à contourner: – En été le midi c’est pas top pour courir sous plus de 30°C, l’astuce c’est de trouver des parcours ombragés et de faire des séances cool avec une hydratation bien surveillée. – Après la séance il faut faire vite pour se doucher, se changer et manger un morceau. Parfois c’est difficile de stopper la transpiration avant de se doucher. La parade c’est de manger pendant le retour au calme de l’organisme puis de prendre sa douche et de retourner taffer, propre et frais. – C’est parfois dur de se libérer le midi car le repas c’est un vrai moment social dans mon travail. Alors des fois la séance de course à pied, elle saute. Enfin, sur le même principe quand on a le bonheur d’avoir une piscine à côté, la natation sur la pause de midi c’est juste parfait. On peut se défoncer facilement sur 45min et douche et vestiaire sont inclus.

Répondre


Posté par Gwen Le 6 juin 2014 à 13:30

Moi j’ai la chance de pouvoir aller faire des sorties jusqu’à 1h30 le midi. Je ne le fais pas souvent, c’est plutôt au alentour des 1h. Mais c’est vraiment pratique lors d’une prépa marathon. Douches/vestiaires au boulot. Avec plusieurs parcours possible, trail, urbain, semi urbain, plat, vallonné, piste… Et oui !, la mairie nous prête les clés des vestiaires avec la piste en tartan qui est juste à coté Le top !

Répondre


Laisser une réponse