MARATHON ACADEMICIENS : petites manies de nos champions Part 1


 

A quoi reconnaît-on un vrai champion ? A son talent évidemment, me répondez-vous sans réfléchir. Bonne réponse, lecteur : one – prononcez ouane – point – prononcez poï-n-t. Oui lecteur, assurément, le talent est l’apanage des grands champions, mais ô mon lecteur, jamais n’oublie qu’un vrai champion se reconnaît aussi à ses … manies.

Ne me dis pas, lecteur, que tu n’as jamais entendu, tel ou tel footballeur professionnel avouer qu’il se vêt toujours du même slip en match depuis son premier but en Poule L du championnat local pupilles. Ne me dis pas non plus que tu n’as jamais vu tel ou tel athlète se signer 4 fois, se gratter le nez 3 fois, remonter son short deux fois avant de s’élancer.

Le talent de nos 6 (bientôt 7 voire plus) MARATHON Académiciens (bientôt je devrai écrire Académiciens et ciennes)n’est plus à démontrer. Ose dire le contraire lecteur ! Toi qui assis devant ton PC n’as pas osé te porter candidat(e)  à cette Saison 1 de la Grande Expérience. Nos champions, donc, ont du talent, mais ils ont aussi des manies d’avant-course.

En exclusivité pour Wanarun, ils ont osé faire leur COMING OUT. Découvre ici, ô lecteur, les trois premiers aveux :

Pour Robert, il s’agit d’une simple phrase systématiquement adressée à sa chère moitié avant de se rendre au départ d’une épreuve : « Aujourd’hui est un beau jour pour mourir », déclaration supposément attribuée au chef indien Crazy Horse avant la bataille de Little Big Horn.

Pour Cyrille – et oui, j’ai mis le tapez-6 avant les autres, pour voir si vous suivez – on est quasiment au niveau du slip-de-footballeur car il met systématiquement le même T-shirt en compet, qu’il gèle à pierre fendre ou que le soleil fasse fondre le bitûme. Il met aussi sa chaussette gauche avant la droite. Pour couronner le tout, il emporte son Ipod, met son casque mais n’appuie pas sur on … waow ! Encore une nouvelle fonctionnalité de l’Ipod comme il s’en invente 100 par jour : le doudou !

Pour Fred, on est plus au niveau du toc – trouble obsessionnel compulsif – que de la manie : une arrivée systématique 1h30 mini avant le départ et surtout une longue, très longue, séance de serrage de lacets : serrage à gauche et à droite, 2 pas, m…. c’est plus serré à droite, desserage droite, 2 pas, m…. c’est plus serré à gauche, rebelote … le tout … jusqu’à … 24 serrages, record non homologué aux 20 km de Paris 2009.

La suite … demain ou mardi ou mercredi ou jeudi … pas vendredi car là on vous souhaitera, je suppose, un Joyeux Noël de la part de Wanarun. M…. ! Fallait pas le dire ? C’était un scoop ? Pardon grand chef Manu. Ouf, heureusement que je n’ai pas dit que le 1er on souhaitera la bonne année …

Tout ça pour dire qu’un de ces jours de la semaine vous découvrirez les manies, tics et tocs de Jipé, de Stef et des autres.

Laisser une réponse