Kalenji KipRace Trail 2 : le test



 

kalenji-kiprace-trail-2Look agressif, couleurs flashies, les nouvelles KipRace Trail de Kalenji posent tout de suite les bases de ce modèle. Une version qui a été suivie par l’un des meilleurs traileurs français : Thierry Breuil. Depuis un peu plus de 2 ans, l’ancien champion apporte son expérience du terrain. Ces petits détails qui peuvent faire la différence. La KipRace Trail 2 est un modèle taillé pour la course : fine, dynamique. Une semelle agressive avec des crampons assez hauts qui permettent de bien passer dans la boue , bien séparés pour éviter de stocker trop de boue. Elles restent légères (seulement 290g pour une taille 43) et conservent une capacité d’accroche.

Comme souvent sur ce genre de modèle, il faut casser la dureté de la semelle sur les premiers kilomètres et ensuite elles vont donner tout leur dynamisme. Après elles se laissent oubliées et c’est la confiance qui opère. Le chaussant est fin, c’est une chose que j’apprécie surtout sur un modèle de trail, cela permet d’avoir un bon maintien et d’assurer une certaine confiance dans les descentes pour gagner un peu de vitesse. Il est plus simple de gagner un km/h en descente qu’en montée. En ayant confiance en vos

Seulement 80 euros pour un modèle de trail dynamique, le rapport qualité / prix est excellent. Seul petit bémol, sur un plateau calcaire avec des pierres plates, le grip a ses limites en temps de pluie mais on parle quand même d’un cas assez spécifique. Dans la boue, dans les chemins,… ce modèle a ce qu’il faut pour des traileurs exigeants qui sont à la recherche de performance et de confiance. Selon moi, elles rentrent en concurrence avec des modèles comme adidas Adizero XT ou Salomon SpeedCross. Un petit bravo pour la petite poche sur la languette qu’on trouve sur les modèles Salomon équipés de QuickLace mais qu’on ne voit pas souvent sur des modèles équipés de lacets plus conventionnels.

3 commentaires sur “Kalenji KipRace Trail 2 : le test”


Posté par Matt Le 30 avril 2015 à 3:22

Encore une shoes « flashy » pour attirer les acheteurs au détriment des caractéristiques techniques de la chaussures (on s’ aperçoit lors de l’ article). Hormis le grip, à la « Speed Cross Salomon ». Rien d’ innovant donc.

Répondre


Posté par runmygeek Le 2 mai 2015 à 21:34

Côté drop ça donne quoi ? Merci

Répondre


Posté par Fred Le 2 septembre 2015 à 13:13

Drop = 6 mm

Répondre


Laisser une réponse