Hoka One One Vanquish 2 : le test



 

hoka-one-one-vanquish-2Plus la peine de présenter la marque née en France et qui est en train de grandir avec la puissance du groupe américain Deckers, mais la marque conserve ses idées et une équipe en France spécialisée dans le développement des produits. Les différents modèles de la marque Hoke one one sont bien Franco-américaines.

J’ai eu l’occasion de tester de nombreux modèles : Conquest, Clifton, Huaka, Stinson, Mafate speed et ce n’est pas fini. Dernièrement j’ai donc éprouvé la nouvelle Vanquish 2 : Une semelle plus mesurée par rapport au habitude de la marque, un mesh peu courant, un poids intermédiaire et une bonne amorti.

La Vanquish se place entre la Clifton (plus légère) et la Conquest (plus renforcée).Par le fait, elle possède une utilisation très universelle : un modèle à tout faire qui sera susceptible de répondre aux besoins de nombreux coureurs sur route.

Cela peut aussi être une belle entrée dans le monde Hoka One One : un modèle un peu plus standard qui vous permettra de faire une transition en douceur vers le fameux Oversize. On retrouve un semelle très moulée ou le pied vient s’insérer en partie dans le creux de la semelle. Ce qui permet d’assurer une très bon maintien en latéral.

Le mesh est d’un seul tenant, la seule couture est réalisée sur l’arrière du talon. La qualité de réalisation est vraiment excellente et l’intérieur de la tige offre le confort nécessaire dans les sorties longues.

A l’image de la Clifton, la semelle est aérée et complété par des inserts plus résistants pour diminuer l’usure. Je n’ai d’ailleurs pas constaté d’usure prématurée.

La Hoka One One Vanquish 2 a résolument tous les codes d’une chaussure de running moderne : une tige monobloc, un chaussant très confortable, une bonne balance entre l’amorti et le dynamisme.

Mais aucun doute pour moi, la Vanquish 2 est l’appel pour ceux qui n’ont jamais osé passer le pas et tenté une semelle un peu plus épaisse. L’enveloppement dans la semelle permet d’offrir un bon maintien latéral pour mieux stabiliser le pied dans les virages. Si vous n’avez jamais couru en Hoka et que vous voulez connaître le confort de l’Oversize alors ce modèle peut être un bon modèle de transition.

Un commentaire sur “Hoka One One Vanquish 2 : le test”


Posté par gerard Le 13 avril 2016 à 22:24

Bonsoir ou peu ton les trouver sa m intéressé

Répondre


Laisser une réponse