Courir à Miami Beach



 

Chez Wanarun, même pendant les vacances, Fred nous envoie des propositions d’articles à rédiger. Je l’avais prévenu que je partais pour la Floride pour un séjour de 15 jours et alors que j’étais au bord de la piscine dans un hôtel à Miami Beach (oui j’essaye de vous envoyer un peu de rêve). Je vérifiais qu’il n’y avait pas un accès Wifi à proximité.

Ca marche ! Et voilà que je reçois un mail de Fred qui me dit en résumé « Comme tu es aux états-unis, tu pourrais écrire quelques articles sur la pratique du running là bas… ». Et voilà que mon voyage familial se transforme en étude anthropologique des pratiques américaines de la course à pied.

Etant à Miami Beach en début de voyage, je me devais d’aller faire mon footing sur le bord de la plage.

Avec le décalage horaire, il arrive parfois d’être levé assez tôt. Ma petite famille étant encore endormie, j’en profite pour enfiler mes chaussures de running et je pars pour un petit jogging matinal.

Il fait déjà assez chaud à 6h du matin mais c’est le moment le plus frais de la journée, la Floride en été c’est assez toride et plutôt orageux. Il n’est pas rare qu’une douche vienne rafraichir les ardeurs des touristes durant l’après midi.

Je décide de descendre vers le sud, le long de l’océan pour aller jusqu’à la pointe de Miami Beach. Le soleil se lève et la lumière est magnifique. Je ne regrette pas d’avoir pris mon téléphone pour prendre quelques photos pour agrémenter l’article.

Je croise des coureurs mais surtout beaucoup de marcheurs. Chose plutôt rare en France, mais ici ils semblent être en majorité. Habillés comme des coureurs, les écouteurs sur les oreilles, ils marchent à vive allure avec un mouvement de bras amples.

Je remarque aussi qu’il y a plusieurs « voies » pour faire son jogging :
Le petit chemin qui longe la plage en dur, bordé de palmier d’un côté et d’hotels luxueux de l’autre. Il s’enfonce aussi dans Lummus Park, le parc qui se trouve entre Ocean Drive et la plage.
Le bord de l’eau qui est calme et d’après les traces au sol, il est majoritairement utilisé par les barefooteurs.
La plage proprement dite avec une couche de sable importante et où courir est très physique
La partie plage la plus eloignée de l’eau qui est la plus utilisée car on se trouve toujours sur la plage mais le sol est assez dur et il permet de courir normalement sans s’enfoncer dans le sable.
J’opte pour cette dernière option mais finalement je vais naviguer entre les différentes voies en fonction de mon inspiration photographique.

Au delà de la faune des coureurs et des marcheurs, on trouve beaucoup de monde sur la plage entre 6h et 7h du matin :
Les fêtards qui viennent terminer leurs nuits de débauches et qui chutent dans le sable trop mou
Les amoureux qui déjeunent sur le bord de plage pour profiter du lever de soleil
Un groupe de Yoga qui pratique face au soleil
les employés municipaux qui nettoient la plage avec des machines toutes droit sorties des derniers épisodes de Star Wars.
Les homeless qui ont trouvé là un coin de paradis au milieu de leurs enfers

Si vous avez la chance de venir un jour à Miami Beach, n’oublier de prendre vos affaires pour courir et levez vous tôt pour profiter de l’apparition du soleil sur l’océan atlantique. Je vous déconseille de prévoir un séance de qualité ce jour là, mais plutôt de profiter de l’ambiance et du paysage tout en courant tranquillement.

2 commentaires sur “Courir à Miami Beach”


Posté par Mathieu Le 28 juillet 2010 à 8:08

Sympa la soucoupe volante rouge au milieu 🙂

Répondre


Posté par Julie Le 28 juillet 2010 à 22:29

Merci, tu sais donner envie !!

Répondre


Laisser une réponse