Airia Running One : le test



 

airia-runningQuand une marque de chaussures inconnues fait des vidéos à la Apple pour présenter une chaussure comme étant révolutionnaire et permettant de courir 7% plus vite forcément l’esprit cartésien que je suis se pose de nombreuses questions…

Alors ou se trouve la différence ? Par rapport à d’autres chaussures, Airia Running a travaillé sur la matière qui se trouve sous le médio-pied. On le sens dès qu’on enfile les chaussures et qu’on marche avec, mais la sensation de la présence de cette forme inhabituelle disparait dès qu’on court.

Cette forme a été pensée pour optimiser la foulée, la rendre plus fluide et permet d’avoir une meilleure posture.  Sur la base d’un test à l’aveugle sur une population de coureurs qui  a essayé les Airia One et d’autres modèles dont le poids est proche. Le résultats ressortent supérieur de près de 1% en moyenne mais certains sont en dessous et d’autres largement au dessus (près de 7%).

En dehors de cette morphologie très spécifique sur le médio-pied, la Airia dispose d’une semelle assez dure travaillé avec Vibram. Une conception avec peu d’amorti à utiliser dans des conditions météorologiques idéales (attention a la pluie et aux feuilles d’automne). Le grip n’est pas suffisant et il faudra la réserver uniquement lorsque le sol est sec.

Un design blanc est donc assez salissant dès la première sortie, la semelle devient noire sur les zones de contacts mais j’ai volontairement repris quelques photos pour que vous puissiez voir les zones d’appui.

Difficile de dire si j’ai pu courir plus vite avec ces chaussures mais elles m’ont beaucoup intrigué et j’ai pu faire des pointes 17-18 km/h. Les chaussures sont plutot rigides mais comme beaucoup elles s’assouplissent un peu. A réserver aux initiés, aux curieux et à ceux qui n’ont pas besoin de beaucoup d’amorti ou de confort. Une chaussure qui reste très surprenante et avec laquelle il ne faut pas marcher !

En bonus je vous présente la vidéo à la mode « Apple » :

Laisser une réponse