Vrai Test Vibram Five Fingers – première compétition


 

courir en five fingers

Voilà, ça y est. Après une semaine seulement avec elles et 3 entraînements, j’ai fait ma première compétition en Vibram Five Fingers KSO. En l’occurence un 10km, celui de Courses en Fête à la Celle Saint Cloud (78).

Je vous l’avoue, sur ce test chaussures, j’ai un peu grillé les étapes faisant fi de toutes les consignes données par Vibram, à savoir bien entendu une adaptation progressive au produit. Mais, vous ne me démentirez sans doute pas si je vous dit que c’était tentant de voir tout de suite ce que ces chaussures avaient dans le ventre, non ? En plus, je ne risquais pas grand chose, car c’est le 10 que j’aime le moins dans ma saison : faux-plats, virages à 90° etc etc etc bref un parcours sur lequel je suis généralement à plus de 3 minutes de ma meilleure perf, donc, d’avance aucun regret, si avec les VFF ça ne se passait pas très bien.

Alors ? Le résultat ??? Patience, je vais d’abord vous conter ma semaine de préparation à cet événement. Samedi dernier, première sortie en Vibram, je vous en ai déjà parlé (cliquer ici) : 13 km à 13,2 km/h de moyenne. Super sensations de facilité et vitesse plus élevée à effort égal qu’avec des chaussures classiques, même des Newton. Un peu mal au bas des mollets le lendemain. Douleur très localisée et pas gênante.

C’est là où sous la pression amicale d’amis qui ont lu mon article que je décide de courir Courses en Fête en KSO. Par contre, avant d’entériner définitivement ce choix, il faut que je me teste sur des séquences plus rapides, n’oubliez pas que sur le 10, je suis un peu en-dessous des 40 minutes donc à 15 km/h.

Mardi, je passe donc 2×5 minutes à 16km/h sur route et les sensations ne sont fanchement pas très bonnes. La foulée n’est pas très naturelle, contrairement à celle que j’avais immédiatement trouvée en endurance – plus courte que ma foulée habituelle. J’ai l’impression d’avoir à fournir un effort colossal pour tenir le rythme alors qu’en endurance, c’était complètement l’inverse. J’avoue que je suis un peu déboussolé.

Vendredi soir, au club, on repère le parcours de dimanche sur la boucle de 5 km. Je pars devant avec le coach et rapidement, sans que je ne force, on sème tout le monde car on tourne à 13,5-14 km/h de moyenne, ce qui pour un échauffement, est un peu élevé, mais en VFF, ces allures sont un régal et on discute, on discute … et on court un peu vite.

Le coach me fait néanmoins remarquer qu’avec les Vibram, contrairement aux Newton, ma gestuelle est plus celle d’une foulée sur le talon même si je ne pose pas le dit talon, alors qu’en Newton, elle était réellement sur l’avant du pied. Il pense lui aussi (et je le rejoins, voir plus haut), que la foulée Vibram en mode rapide, n’est pas si « naturelle » que cela et qu’il faut la travailler (levée des genoux, griffé au sol, comme le cheval qui piaffe, bref, comme si on la travaillait avec une chaussure classique … pas d’effet Vibram à des allures > 75% de VMA). De retour au stade, 5x100m avec un temps canon de chez canon : 14 – 15 secondes … alors que d’habitude je suis à 18 en chaussures. Waow ! Impressionnant, une sensation de légèreté incomparable et une facilité à travailler en griffé comme un sprinteur (évidemment, le pied n’est pas gêné par une semelle). Moi qui pensais que la VMA serait le point faible des Vibram.

Je me retrouve donc avec des chaussures efficaces jusqu’à 14 km/h (75% de VMA), phénoménales sur piste à plus de 100% de VMA mais difficiles à cerner entre les deux. Gros doute donc sur une allure 10K.

Alors, ces doutes, levés ou pas ce dimanche matin ? Encore un peu de suspense …

Côté RH (Relations Humaines), les Vibram c’est plus efficace que Facebook pour trouver des gens avec qui discuter ! J’ai même été interrogé deux fois par le speaker de la course 🙂

Allez, le résultat : 40’24 » pour 10.190 km parcourus (d’après Garmin) soit une moyenne de 3’59 » au km. Soit exactement 3 minutes de moins que l’an dernier. Qu’on soit clair, c’est plus l’entraînement que les Vibram qui m’ont fait gagner ces 3 minutes … MAIS, n’empêche que ce sont les Vibram que j’avais aux pieds.

Sensations de course : grande facilité sur les 6-7 premiers kilomètres, avec une belle foulée Vibram – plus courte que ma foulée habituelle, bien sur l’avant du pied, rythme très régulier. Un peu plus laborieux sur la fin, où je dois un peu forcer le trait pour éviter de retomber sur le talon mais sans que le rythme n’en pâtisse trop (4’03 » sur les 3 derniers kilos). Néanmoins, par rapport à mes 10 km habituels, je finis moins à la ramasse et en pensant à bien pencher le buste, je réussis à maintenir ma vitesse.

A noter, compte tenu de la température élevée sans doute, un échauffement sous le pied gauche, sans cloque cependant. Aucune autre douleur, ni au talon – qui n’a pas touché la route une seule fois – ni au mollet – plus aucun tiraillement – ni aux tendons, ni aux genoux. Bref, tout va bien ! Cela dit l’échauffement sous le pied met en exergue deux défauts majeurs des Vibram que j’avais déjà signalés : le manque de demi-pointures et la non adaptation aux pieds grecs.

Une dernière remarque : les descentes sont encore un point faible (manque d’entraînement ?). Autant sur les faux-plats montants j’étais très à l’aise et revenait sur les coureurs qui me précédaient, autant en descente, j’avais l’impression de me traîner comparé aux autres. Pas évident de trouver une position du corps permettant d’aborder les descentes à un rythme élevé.

Mes doutes sur les capacités des Vibram à être utilisées dans toutes les situations sont donc quand même en partie levés. Les étapes suivantes vont être de les tester sur des séances complètes de fractionné long et sur des distances plus élevées en endurance. La semaine prochaine je fais la Paris Saint Germain (20 km) mais en accompagnant des amis sur une base de 2h, ce sera plus un test de … durée que d’endurance 🙂

Une petite vidéo montrant les Vibram en situation réelle conduites par un superbe athlète (i.e. moi évidemment) et en plus cette vidéo est passée aux actus de BFM : cliquer ici http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/fivefingers-la-basket-en-forme-de-gant-360591/

Et pour vraiment tout savoir sur les Vibram five fingers (ou 5 fingers ou fivefingers, comme vous voulez), cliquez sur les liens suivants :

22 commentaires sur “Vrai Test Vibram Five Fingers – première compétition”


Posté par aure013 Le 23 mai 2010 à 11:00

Sympa le compte rendu, mais je pense que je vais d’abord passer sur des newton avant eventuellement des vibram

Répondre


Posté par dan33 Le 23 mai 2010 à 12:56

Les Vibram ne resterons, pour ma part, que des chaussures pour aller à la plage

Répondre


Posté par fredbros Le 23 mai 2010 à 13:18

@Dan33 : tu vas peut-être rater le train de l’avenir du running avec des positions tranchées comme celle-là 🙂 Je t’assure que courir en VFF c’est … le pied 🙂

Répondre


Posté par giao Le 23 mai 2010 à 15:06

merci pour ce récit passionnant et très précis une question me taraude, je cours en Gel Nimbus et j’envisage les Newton, peut-on passer directement aux Vibram ? ca me titille d’essayer tout ces beaux progrès !

Répondre


Posté par marc destal Le 23 mai 2010 à 15:58

alors normalement je te verrais sur paris st germain car sauf problème je fait aussi la course et se coup la je viendrais te voir pas comme garches l’année derniere

Répondre


Posté par bissuit Le 23 mai 2010 à 16:13

enchanté de t’avoir rencontré sur la ligne de départ, moi aussi j’ai acheté des vibram en janvier pour courir sur la plage aux Antilles (afin d’eviter les tessons bouteilles, hameçons et arrêtes de poisson pas trp cool ). Mais j’ai essayé plusieurs fois en forêt c’est super cool, on gagne naturellement en vitesse, on cours vraiment plus vite sans forcer et c’est un super 4*4 j’adore prendre des cols à + de 15% comme si on avait chaussé des crampons. En revanche en hiver les orteils étaient congelés et quand il fait bon 13°c on transpire trop dedans il faudrait qu’il soit comme les GEOX

Répondre


Posté par fredbros Le 23 mai 2010 à 16:51

@Giao : je suis passé par l’étape Newton (3 mois) et je pense que cela m’aide pour la formation accélérée en Vibram car la foulée Vibram n’est pas si évidente que cela surtout dès que tu accélères. Par contre, tu peux zapper mais à condition d’y aller très progressivement en Vibram : 1 ou 2 fois par semaine, 10-15 minutes au début, juste en endurance puis tu augmentes les distances et quand tout va bien, tu attaques le fractionné. @Marc : oui, j’espère que cette fois-ci tu n’auras par peur de moi. Je ne mords pas en général ou alors c’est qu’on m’a cherché 🙂 @Bissuit : très sympa de rencontrer des personnes qui connaissent le site. Je te rejoins tout à fait sur l’aspect « facilité » en montée et également sur le fait qu’à des températures comme celles de ce matin, on a un peu chaud, d’où l’échauffement dont j’ai parlé dans l’article. Tu as fait une bonne course ce matin, non ?

Répondre


Posté par bissuit Le 24 mai 2010 à 14:23

@fredbros : je reviens de blessure juste avant les 20Km de Paris en octobre, élongation externe au niveau de la malléole, et c’est en faisant des recherches sur la cheville la foulée que je suis tombé sur VFF qui m’ a séduit tout de suite, habitué dans ma jeunesse de jouer au foot pieds nus je fait un RP 42’24 » , je reprends doucement en attendant une guérison complète.

Répondre


Posté par christian Le 24 mai 2010 à 17:01

Super de te voir courir aussi vite! euh…en fait je ne t’ai prsque pas vu car j’étais 4 minutes derrière avec de lourdes chaussures classiques.

Répondre


Posté par fredbros Le 24 mai 2010 à 17:29

@christian : je me suis surpris moi-même 🙂 RAS avec les Vibram, super sympa.

Répondre


Posté par Will Le 25 mai 2010 à 7:39

Je me demandais tout de même si le gain de performance ne pouvait (bêtement) pas s’expliqué par… la légéreté de la chaussure ??

Répondre


Posté par fredbros Le 25 mai 2010 à 7:44

@Will : je ne pense pas car tu as la façon de courir qui est radicalement différente : foulées plus petites, cadence plus élevée, attaque de l’avant du pied, buste penché …

Répondre


Posté par Valérie Le 25 mai 2010 à 9:24

Certains ne se sont pas laissés démontés par le problème des pieds grecs 🙂 http://birthdayshoes.com/got-morton-s-toe-lengthen-your-vibram-five-fingers-second-toe-with-this-mod Quand on veut on peut ! 😉

Répondre


Posté par fredbros Le 25 mai 2010 à 9:55

@Valérie : excellent 🙂

Répondre


Posté par bissuit Le 25 mai 2010 à 13:02

oui il faut vraiment y aller doucement, hier 45 min cool mais facile à 12 Km et parfois plus, je me suis amusé comme un gosse, du temps que courir n’était une contrainte. En revanche, aujourd’hui j’ai les mollets sont un peu courbaturé, comme si j’avais fait une grosse séance de mollet à la muscu lation.

Répondre


Posté par fredbros Le 25 mai 2010 à 13:28

Oui, courir en VFF est tellement facile qu’on y prend vite un peu trop goût 🙂 Comme de mon côté, j’avais l’expérience Newton dans les mollets, le passage au VFF n’a pas été trop dur. Un peu mal au bas des mollets, sur une partie très localisée. Après 4-5 séances, je ne sens plus rien. Ce matin, à la fraîche, j’ai fait de la VMA sur route (15x 20/20) et je n’ai pas eu de souci.

Répondre


Posté par Rudy Le 16 août 2010 à 18:40

Bonjour, C’est sympa de voir vos réactions sur les VFF. Pour ma part, j’ai investi dans une paire de Vibram Bikila que j’ai reçu ce matin. 1ères impressions : un look très fun et très légères! Passons au mode essayage : 2min pour les chausser et dès les premiers pas, tout de suite une certaine aisance, on se sent très léger. La tenue est vraiment agréable, très confortable. Je suis parti ensuite pour une petite séance (50min). Dès le début, supers sensations, (j’avais l’habitude de courir avec des running possédant un amorti assez important sous le talon) on est vraiment au contact du sol. Cela se complique au bout d’une dizaine de minutes : les mollets commencent à tirer et cela ne s’arrange pas jusqu’à la fin de la séance, au contraire. Je me doutais que les mollets étaient davantage sollicités puisque nécessitant une modification dans la manière de courir mais de là à avoir aussi mal (j’ai dû m’arrêter plusieurs fois et marcher, de ce fait, je me suis demandé si je n’avais pas trop commencé sur la pointe des pieds). Je pense effectivement qu’il va falloir y aller progressivement.

Répondre


Posté par Vibram Five Fingers : Fred sur BFM TV Le 30 août 2010 à 14:54

[…] Vrai Test Vibram Five Fingers – première compétition […]

Répondre


Posté par Vrai Test VIBRAM FIVE FINGERS KSO Le 31 août 2010 à 15:24

[…] Vrai Test Vibram Five Fingers – première compétition […]

Répondre


Posté par Vibram Fivefingers : KSO ou BIKILA ? Le 4 septembre 2010 à 18:26

[…] Vrai Test Vibram Five Fingers – première compétition […]

Répondre


Posté par J’ai couru en Vibram Five Fingers ! Le 4 septembre 2010 à 18:32

[…] Vrai Test Vibram Five Fingers – première compétition […]

Répondre


Posté par lcaus Le 10 septembre 2011 à 10:19

vois aimez bien five fingers??

Répondre


Laisser une réponse