Vrai Test – Produits Diététiques de l’Effort MX3 Extrême – Verdict


 

Rappel des produits testés : Maltodextrine MX3, MixDrink (boissons), Recharge Energétique XXL (gel) et barre multifruits.Voir mon article précédent pour des détails sur les produits.
Conditions du test : sortie Endurance Maximale Aérobie (30 » échauffement, puis 20’/15’/15′ à 85% VMA 2 min récup, 15’récup) le midi et sortie longue 2h20 dont 50′ à allure marathon en matinée. Temps sec et frais.

Gel Recharge Energétique XXL testé pendant sortie EMA : petit-déjeuner pris 4 h auparavant.

Maltodextrine MX3 et MixDrink testées pendant sortie longue : petit-déjeuner pris 3h auparavant (pain maison, compote rhubarbe, miel, purée de noisette, céréales, fromage blanc, lait de brebis … le tout bio évidemment). Cette durée de 3h est recommandée par les nutritionnistes pour tout effort de longue durée.

Barre multifruits testée avant une séance de PPG.

Facilité d’utilisation des produits testés :
MixDrink : sachet mono-dose à dissoudre dans la quantité idoine d’eau. RAS. Mélange homogène sans dépôt.

Maltodextrine MX3 : boîte de poudre avec dosette, à mélanger aux boissons habituelles de la journée (en phase de préparation durant les 3 jours précédant une compétition) ou, pour une consommation pendant l’effort, à dissoudre dans la quantité idoine d’eau en mélange avec MixDrink suivant les proportions indiquées. RAS.

Gel Recharge Energétique XXL : tube de gel refermable. Très pratique mais attention : je vous recommande d’enlever l’opercule en alu qui protège le tube sous le bouchon avant de partir courir car il n’est pas évident de l’enlever avec les doigts tout en courant. J’ai dû le percer avec une épingle à nourrice qui traînait dans la poche de mon survêt. Point positif : le gel ne colle pas et on ne se met donc pas plein de sucre sur les doigts en refermant le bouchon.

La barre multifruits est un peu collante comme beaucoup de ses consoeurs.

Recommandations d’usage :
Maltodextrine MX3 est un produit de « préparation » d’apport glucidique à consommer dans les trois jours précédant un effort (en l’occurence, ici, ma sortie longue).  Très adapté dans le cadre d’un régime dissocié scandinave. Il est également possible de mélanger Maltodextrine MX3 à MixDrink pour une consommation pendant l’effort afin de combiner diffusion énergétique rapide et plus progressive, ce que j’ai fait.

MixDrink et Recharge Energétique XXL sont à consommer pendant l’effort. Recharge Energétique XXL étant un gel, il faut évidemment boire après ingestion et ce même si sa consistance n’est pas très pâteuse.

Goût des produits testés :
Maltodextrine MX3 : aucun goût. Ne se sent pas du tout dans les boissons dans lesquelles il est mélangé.

MixDrink : goût pêche assez agréable. Pas sucré en bouche et pas rémanent.

Recharge Energétique XXL : de façon surprenante, un goût assez agréable pour un gel. Assez indéfinissable par écrit : disons que cela ressemble un peu au goût d’un bonbon. La consistance, voir ci-dessus, n’est pas trop pâteuse, on ne s’en met pas plein les dents. Il est donc relativement facile à ingérer.

Barre multifruits : goût assez sucré, pas désagréable même si on ne reconnaît pas les fruits entrant dans sa composition.

Effets secondaires éventuels :
Maltodextrine MX3 et MixDrink : aucun effet secondaire de type gastrique. Pas d’asséchement de la bouche par sucrage excessif.

Recharge Energétique XXL : contrairement à mon habitude avec les gels, pas de sensation prononcée de nausée – très léger « barbouillement » quand même pendant quelques minutes après l’arrêt de la séance, mais je suis très très sensible aux gels.

Barre multifruits : RAS

Effets pendant l’effort :
Le gel est une recharge énergétique instantanée que j’ai prise avant et au milieu de la séance EMA. Je n’ai pas constaté de baisse de régime durant cette sortie assez classique dans mon programme d’entraînement hebdomadaire, en particulier sur la dernière répétition.

La sortie longue s’est passée dans d’excellentes conditions malgré une semaine précédente très chargée (Semi de Paris, VMA, EMA, EFx2). Effort constant, tant sur les phases longues à 70% de VMA que sur les 2×25 minutes à allure marathon (13,6 km/h). Pas de fatigue particulière. Excellente hydratation (une à deux gorgées toutes les 15 minutes). Impression de « fraîcheur » apportée par la boisson. Pas de coup de moins bien. Récupération très rapide après l’effort (2h après je taillais mes arbres et ramassais mes tonnes de feuilles).

Barres multifruits : effet coupe-faim assuré avant une séance de PPG.

Conclusion :
Un gel au goût et à la texture différents de ce qu’on trouve habituellement dans le commerce, assez agréable et facile d’emploi. Par contre, je n’ai pu en juger la réelle efficacité ni les effets secondaires après une consommation correspondante à celle d’un marathon.
Quant à la boisson de préparation (Maltodextrine MX3) et à la boisson de l’effort (MixDrink), elles semblent bien répondre à leur cahier des charges.

Complément 1 : les maltodextrines sont-elles réellement des sucres lents ? Question qui suscite un vrai débat. A cette question, le site www.dietetiquespotive.com d’Isabelle Mischler répond non http://www.dietetiquesportive.com/dotclear/index.php?post/2010/02/22/Les-maltodextrines-%3A-des-glucides-plus-rapides-que-ce-qu-on-le-dit  D’après le site, de récentes études tendraient à prouver qu’il s’agirait plutôt de sucres rapides. Leur consommation durant les trois jours précédant une épreuve afin de constituer un « stock », n’aurait donc pas d’intérêt. Un sujet à creuser. Si vous avez des infos, je suis preneur.

Complément 2 : composition des produits testés. Maltodextrine MX3 est composé quasi exclusivement de maltodextrines (sur base d’amidon de maïs). La Recharge Energétique XXL est composée essentiellement de glucose et de fructose (sucres rapides). MixDrink, dextrose et glucose.

2 commentaires sur “Vrai Test – Produits Diététiques de l’Effort MX3 Extrême – Verdict”


Posté par Cécile M Le 16 mars 2010 à 9:28

Un article intéressant sur les Maltodextrines : http://www.runinlive.com/999/info/boisson-deffort-tout-sur-la-maltodextrine.html Personnellement, sur mes 25 marathons réalisés entre 1995 et 2009 ( et qui correspondent à un niveau amateur situé entre 3h et 3h30′) je n’ai jamais utilisé les boissons de type Malto dans les jours précédents l’effort (et ni d’ailleurs pendant le marathon). Par contre, je les ai utilisé pendant des sorties à vélo de 6h à 8h et cyclosportives en montagne, comme la dernière Etape du Tour. Couplées avec les autres type de ravitaillement, boisson Mix Drink à effet plus rapide que Malto, un peu de pain épice, gels et abricots secs (vous avez intérêt à varier durant 8h de selle et plusieurs cols au menu ! ), l’ensemble m’a parfaitement réussi.

Répondre


Posté par Cécile M Le 16 mars 2010 à 14:40

Je reviens sur le sujet de l’utilité ou non de boire la boisson Malto les 3 jours précédents la compétition. Les fabricants encouragent cette pratique pour saturer les stocks de glycogène. Dominique Chauvelier lui-même reconnaît dans la lettre mensuelle d’Overstim de mars 2010 que grâce à la boisson Malto on peut « pratiquement doubler les stocks de glycogène musculaire » tout en évitant les troubles digestifs dus à un gavage de pâtes. Mais le problème (et on pourrait dire que c’est le problème fondamental du marathon par rapport aux épreuves sur plus courte distance), c’est que notre réservoir de glycogène a de toute façon une capacité limitée. Inutile de contineur à remplir quand c’est plein. Donc, des rations raisonnables de pâtes les3 jours avant la compétition suffiront pour avoir ce réservoir plein sur la ligne de départ. Les sportifs de haut niveau, eux sont un peu à part, car du faît de leur entrainement, ils ont justement réussi à accroître la capacité de leur réservoir. D’où l’intérêt pour eux d’utiliser une boisson Malto les 3 jours avant en plus des rations normales et digérables de pâtes. Après, reste l’intérêt des Maltodextrines en court d’effort pour des efforts d’endurance de plus de 4h. Cécile

Répondre


Laisser une réponse