Vrai Test KALENJI KIPRUN 1000 impressions d’entraînement


 

KALENJI KIPRUN 1000

Chose promise, chose due. J’ai ôté, pour quelques temps, mes Vibram Fivefingers, malgré le choix cornélien qui hante toutes mes nuits – KSO ou BIKILA ? – pour poursuivre ma préparation au Marathon Seine et Eure du 17 octobre en … KALENJI KIPRUN 1000. Au menu de ce début de troisième semaine du – dur, Msieur ! – plan Bruno Heubi : de la VMA et de l’EMA sur route. Deux séances techniques à l’issue desquelles il me semble déjà intéressant de dresser un premier bilan.

Pour les puristes, le détail des ces 2 séances. VMA : 20 minutes d’échauffement puis 6x250m (récup 40″) + 5x200m (récup 35″) + 5x150m (récup 30″) + 10 minutes de récup. EMA : 20 minutes d’échauffement puis 20 minutes / 15 minutes / 10 minutes à 85% de VMA (récup 2 minutes).

Séance de VMA sur route en KALENJI KIPRUN 1000

Alors, ces KIPRUN 1000 sont-elles de bonnes chaussures ? Et à 60 Euros se comparent-elles à des modèles à 120-130 Euros des autres marques ? Tuons d’emblée ce suspense insoutenable : OUI ! Ce sont de très bonnes chaussures.

Côté confort, rien à redire. Le chausson est enveloppant, maintient bien le pied dans l’axe longi mais n’en est pas pour autant envahissant et le pied n’est nullement engoncé dans un carcan. Aucune raideur d’aucune sorte sur la chaussure comme c’est parfois le cas avec certains modèles causant des petits échauffements ou des gênes – sensation d’un point dur – localisées. Ici, rien de tout cela, au contraire, on est « bien » dedans, aucun bout de plastique mal placé. Pas de sudation excessive non plus.

Côté amorti, là aussi rien à redire … Je vais quand même faire une petite digression : vous connaissez maintenant tout de ma vie mon oeuvre et savez que je cours très à plat et sur l’avant / milieu du pied sans jamais poser le talon sur le sol. Or la Kalenji KIPRUN 1000 est clairement conçue pour les 98% de runners qui frappent d’abord le sol avec le talon. Vous vous demandez donc comment je peux juger sereinement de l’amorti de cette chaussure ? C’est bien simple, je l’ai « doublement » jugé , d’une part, avec ma foulée habituelle, d’autre part, en forçant ma nature pour recourir sur le talon. Côté talon – et d’ailleurs ensemble de la semelle – l’amorti est excellent, sans être cependant trop douillet. L’amorti sur l’avant est assez surprenant au départ mais on s’habitue vite au déroulé complet du pied qu’il accompagne. Par contre, évidemment, en courant uniquement sur l’avant du pied, les sensations sont un peu différentes et pas évidentes à maîtriser au début surtout quand on est habitué à très peu voire pas du tout d’amorti sur l’avant. Nonobstant, cet amorti, bien réparti sur l’ensemble de la semelle, contribue également à la sensation de grand confort que j’évoquais précédemment.

 

Sortie EMA en KALENJI KIPRUN 1000

Côté dynamisme, même topo, si je peux me permettre. En simulant la foulée talon du plus grand nombre, j’ai trouvé la KIPRUN 1000 particulièrement affûtée dans ce domaine. Le design de la semelle permet un déroulé complet du pied et donc une foulée complète et régulière. L’amorti ne gêne en aucun cas la performance. Je ne vous fais pas de dessin mais vous aurez compris qu’avec ma foulée d’extra-terrestre, j’ai, par contre, éprouvé un petit manque de relance sur l’avant du pied à cause justement de cet amorti précédemment évoqué. Concrètement, sur ma séance de VMA, j’ai dû forcer sur les muscles des jambes pour rester dans mes temps habituels, en essayant de compenser cette absorption de l’énergie élastique par la semelle. Cela dit, ce ne sont pas des chaussures typées « séances de VMA » mais plus endurance. De fait, la séance d’EMA, à 85% de VMA, s’est très bien passée et la KIPRUN 1000 s’est révélée apte à me … suivre  dans mes enjambées à plat et sur la partie antérieure du pied 🙂 Une petite remarque au passage : compte tenu de ses caractéristiques amorti / dynamisme, je pense que c’est une chaussure destinée plus aux coureurs légers / mi-lourds qu’aux coureurs en surpoids.

Kalenji KIPRUN 1000 aux ... pieds 🙂

Bien entendu, là où j’ai tiré la quintessence de cette chaussure, conçue pour les coureurs réguliers, c’est sur les portions non techniques de mes séances, celles où j’ai couru tranquillement à 70% de ma VMA. La KIPRUN 1000 se révèle une excellente compagne de route à tout point de vue. Facile, légère, agréable aux pieds … même aux miens.

A noter que j’ai couru sous la pluie la moitié de ma séance d’EMA et que la chaussure n’a pas pris l’eau du tout. De même, l’accroche de la semelle ne s’est pas dégradée sur le mouillé et les premières feuilles d’automne.

La suite ? Compte tenu de l’ampleur de la tâche qui m’attend au Marathon Seine et Eure : le courir … et le finir … en Vibram fivefingers et si possible en moins de 3h15, vous comprendrez aisément qu’il me faudra rapidement ré-enfiler mes gants de pied pour la suite de ma préparation. Cela dit, j’ai prévu de réaliser encore au moins deux entraînements en KIPRUN 1000 : une sortie de récup en sous-bois d’une heure et une sortie longue de 2h10, ce qui me donnera une vue « globale » sur les qualités de ce modèle, vue globale dont je vous ferai part la semaine prochaine. Par la suite, j’envisage de répondre à la question, qui vous taraude tous, de leur durabilité. Pour ce faire, dès mon marathon terminé, je les rechausserai pour mes entraînements et compétitions de fin d’année afin d’accumuler des kilomètres.

14 commentaires sur “Vrai Test KALENJI KIPRUN 1000 impressions d’entraînement”


Posté par julien Le 9 septembre 2010 à 8:39

très intéressant… et très positif ! J’attends le retour après la sortie longue, car je trouve que c’est souvent après 1h30 / 45 que les tous petits défaut, point durs ressortent clairement (ou pas !) d’un point de vue confort, amorti, ampoules, orteils… je chercherais les pieds orange fluos dans St cucufa 😉

Répondre


Posté par helfer Le 9 septembre 2010 à 9:58

Je trouve toujours intéressant les test « grandeur nature » qui permettent de vérifier les « données constructeur ». J’aimerai, mais cela ne se trouve jamais, que des test soit fait par des « amateurs », « lourd », qui vont faire 4h30 au marathon ou plus! Pour beaucoup, coureurs du dimanche et un peu plus, plutot vieux l’amorti est primordial mais la référence n’est pas celle de monsieur 70 kilos ou moins. Comprenez ma demande, tout le monde n’est pas taillé façon « kénya » et l’amorti est important! merci à bientot

Répondre


Posté par fredbros Le 9 septembre 2010 à 11:30

@Helfer : excellente suggestion ! Combien pèses-tu et quel temps fais-tu au marathon ? Je vais essayer de voir si je peux organiser un « truc » pour répondre à ta demande.

Répondre


Posté par Jean-Michel Le 9 septembre 2010 à 16:27

fredbros : whatelse ? Pour les sorties longues, j’ai fait des sorties de + de 2 heures sans avoir d’échauffement ou d’ampoule nul part sur le pied. par contre sur chemin la barre plastique centrale peut glisser sur rocher glissant, et le « rond » de l’amorti au milieu du talon fonctionne moins bien

Répondre


Posté par fredbros Le 9 septembre 2010 à 16:31

@Jean-Michel : j’ai prévu ma sortie de récup demain soir (1h) sur chemins avec terre et cailloux, je vais donc essayer de reproduire ou pas ce que tu m’indiques.

Répondre


Posté par Jean-Michel Le 9 septembre 2010 à 17:22

Si tu passes par une flaque tu peux y mettre le pieds dedans, perso, j’ai été bluffé par leur vitesse de séchage… Je ne sais plus si je l’avais dit (ou pas) mais mon podologue (du sport) m’a dit que c’était de très bonne chaussures… Sinon, comme d’hab, bon article 🙂

Répondre


Posté par fredbros Le 9 septembre 2010 à 18:19

@Jean-Michel : merci pour le compliment et comme il a plu pas mal en fin d’après-midi, je devrais pouvoir trouver une flaque demain soir.

Répondre


Posté par ducoin cathy Le 10 septembre 2010 à 18:07

Très sincèrement, je ne connais cette marque. Je suis une adepte des longues distances sur route essentiellement. Je me suis fait établir des semelles adaptées à ma morphologie par le biais de mon podologue et je me suis familiarisée aux NIKE ZOOM VICTORY que je trouve très fiables et très confortables… Mais je tenterai bien l’expérience dans le futur… Je vais y réfléchir très sérieusement… Salut à tous…

Répondre


Posté par Greg D. Le 13 septembre 2010 à 17:22

J’ai toujours hésité à investir dans des Kalenji, qui sont souvent critiquées dans les forums de course à pied. Mais cette fois c’est décidé je vais me laisser tenter…

Répondre


Posté par vo4max Le 14 septembre 2010 à 10:51

J’ai essaye les KALENJI KIPRUN 1000 et franchement au dessus de 15 kms elles perdent énormement de stabilité sur route et l’amorti de la chaussure diminue assez vite : pour ma part en 3 mois pratiquement plus d’amorti.(je fais 64 kg) a raison de 5 séances dans la semaine. Soit entre 50 et 70 kms/semaine. Pour ma part elle vaut 60€ pas plus Bon entrainement Note 8/20

Répondre


Posté par Fabrice Le 14 septembre 2010 à 11:32

Salut, Ce n’est pas par hasard si depuis 2 ans maintenant, je ne porte plus que du Kalenji sous moi lorsque je vais courir, tant au niveau des vêtements qu’au niveau des chaussures. Pour mes 183 cm et mes 80 kg, je pensais aussi au début que les Kiprun 2000 ne tiendrais pas longtemps. Et bien je me trompais. Tous mes entrainements, mes semis et mon Marathon de Paris se sont déroulé sans le moindre pépins. Aucun échauffement aux niveau des pieds ni ailleurs d’ailleurs. Pour mes sorties en endurance, j’ai les Kiprun 1000 ; pour mes compétitions jusqu’au semi, les Inspid ; pour mes parcours natures, les Kapteren AW ; pour mes sorties en qualité, les Kiprun 2000. Et comme j’ai pu faire de très bonnes affaires lors des dernières soldes, j’ai maintenant 8 paires avec lesquelles je tournent… Maintenant, il ne me reste plus qu’à attendre demain matin afin de m’inscrire pour le Marathon de Paris 2011 que j’espère courir… en Kalenji… Sportivement…

Répondre


Posté par Vrai Test KALENJI KIPRUN 1000 – Le Verdict Le 16 septembre 2010 à 3:01

[…] promis dans mon précédent article, j’ai donc réalisé deux sorties complémentaires avec ces très jolies Kalenji Kiprun 1000 […]

Répondre


Posté par Entretien avec Olivier Laboussole Chef de Produit running Kalenji Le 28 septembre 2010 à 3:02

[…] notre pays a la chance d’avoir encore un équipementier running indépendant et suite à mon Vrai Test d’un de ses modèles … il m’a semblé pertinent de vous en faire découvrir les hommes et les méthodes de […]

Répondre


Posté par chtigrincheux Le 28 septembre 2010 à 18:03

Après mes essais concluant avec mes trois paires de KIPRUN 2000 ROUGE (134 km au 24 heures de paris /130 au 24 heures de Villennes / 270 entre Paris et Roubaix etc…. Je croie bien que je vais continuer avec cette série et remettre le couvert au téléthon avec les 24 heures de Marignane en décembre . Je précise que je fais 98 kilos http://chtigrincheux.skyrock.com/13.html

Répondre


Laisser une réponse