Vive les grandes « petites courses »



 

Trail des Terres de Siagne 2013Je cours assez peu de courses officielles par an. Se frotter au chrono est un exercice intéressant, mais ce n’est pas un objectif en soi pour moi, je prends tout autant de plaisir lors de simples footings. Pourtant, il y a quelques semaines, je me suis décidé à m’inscrire à une petite course, juste à côté de chez moi, le trail des Terres de Siagne, histoire de préparer ma prochaine course, le trail des crêtes à Gap.

Bien que ce soit la 7ème édition de la course, elle m’était tout à fait inconnue. Organisée par une Communauté de communes, l’épreuve proposait 3 trails découvertes, de 13, 21 et 30 km. Côté organisation, cela semblait assez minimaliste : pas de site web dédié mais juste une page sur le site de la Communauté de communes, avec le bulletin d’inscription, le règlement et les traces et profils des parcours. Basique… mais suffisant. Et 1ère bonne surprise, le tarif d’inscription : 12 euros, quelque soit la course choisie. Sur la Côte d’azur, ce n’est pas courant !

Petite course, petit prix… et pourtant, la course avait presque tout d’une grande.

Inscriptions closes à quelques jours du départ, tous les dossards ayant été attribués. Mais pas de points qualificatifs ni de tirage au sort ici, seulement 200 inscrits au final répartis sur les 3 courses. Ça change des pelotons de milliers de coureurs… mais au moins là au départ, personne ne s’est fait écraser, bousculer ou piétiner. Au contraire, c’était plutôt un départ en toute décontraction pour tout le monde, ce qui est franchement très agréable !

Le circuit n’étant pas une boucle, des navettes permettaient de se garer au lieu d’arrivée et de se faire conduire au lieu de départ. Et une voiture consigne transportait ensuite nos sacs en sens inverse.

Le parcours en nature était très bien balisé, plaisant et très varié. Plutôt roulant mais avec une bonne côte à plus de 13%, histoire de bien cramer les cuisses.

De nombreux bénévoles sur les premiers et derniers kilomètres de courses pour encourager et indiquer la direction à suivre.

Un point photographe sur le parcours, bien signalé par les bénévoles pour nous éviter la photo qui tue avec une tête de revenant (quoique j’attends encore de voir ma photo pour en être certain…).

1 ou 2 ravitaillements bien garnis sur le parcours plus un à l’arrivée tout à fait honorable… et rassasiant.

Un t-shirt technique remis à l’arrivée, ainsi qu’un petit lot de spécialités locales : olives, huile d’olives ou pâtés… d’olives. Bref, pas du tout une course aux saucissons, mais une course à l’olive 😉

Côte sponsor, pas d’équipementier célèbre mais tout simplement les commerçants du coin qui se sont mobilisés.

Au final, j’ai été conquis par cette petite course. Petite mais bien organisée, conviviale et pour un prix très abordable, ce qui ne gâche rien. Et qui du coup me fait me poser des questions sur l’organisation des courses plus connues mais avec un prix d’entrée parfois prohibitif.

Et si je devais retenir 2 choses suite à cette course ? Facile : y revenir l’année prochaine ; Et regarder plus attentivement toutes ces petites courses locales méconnues mais qui méritent bien souvent qu’on s’y inscrive.

Et vous, votre course fétiche ? Plutôt du genre super production Hollywoodienne ou plutôt version artisanale ?

Laisser une réponse