Ultra-Trail World Tour 2015 : des nouvelles courses



 

ultra-trail-world-tour

 

Le semaine dernière avait lieu la première remise de prix de l’Ultra-Trail World Tour 2014. Sans surprise mais avec un champion masculin qui a empoché le titre sur la dernière course, ce premier championnat mondiale a largement tenu ses promesses : des élites toujours présent (aussi bien chez les hommes que chez les femmes), des courses superbes avec un haut niveau, des journalistes du monde entier présent et une couverture mondiale. François d’Haene et Nuira Picas ont largement mérité ce premier trophée et les 5000 dollars qui vont avec… On est loin d’un salaire d’un joueur de foot (même mensuel) mais c’est une belle récompense dans un sport ou les déplacements et la logistique coûte très cher.

Un avantage transformé aux coureurs européens qui peuvent rejoindre plus facilement les courses. Le sud-africain Ryan Sandes réussit à se placer tout de même sur la deuxième place du podium. On note également l’absence totale des américains dans le top 10. Seul Rory Bosio pointe à la neuvième place du classement féminin malgré une superbe victoire sur l’UTMB et à Lavaredo.

Les élites étaient bien présentes et il fallait faire au moins 3 courses avec un bon classement pour espérer se retrouver dans les meilleurs.

Et 2015 ?

Après une belle saison 2014, il fallait aussi voir les détails du tour 2015. Toutes les courses 2014 seront présentes en 2015, on note toutes fois deux nouvelles courses européennes mais une seule permettra de comptabiliser les points pour le championnat.

Une course très technique 100% suisse aux abords de l’Eiger, l’une des montagnes mythiques des Alpes, une course de 101 km et 6700m de dénivelé positif. Une course née en 2013, qui grâce à des paysages à couper le souffle rentre directement dans la cour des grands. Elle permettra de comptabiliser des points.

Par contre, l’Ultra Trail de Madère aura le course de « Future », elle ne permettra pas de cumuler des points. Encore une course d’exception avec une traversée complète de l’île, mais compte tenu de son statut elle risque de moins attirer les élites qui joueront les points du championnat. Ce sont plutôt des athlètes en devenir qui risque de se montrer sur cette course.

Un programme qui se renforce en Europe, on aurait aimé voir des courses en Amérique du sud ou peut être en Orient… peut être pour 2016.

Laisser une réponse