Trail Ubaye Salomon Andy Symonds découvre le Chapeau de Gendarme



 

Dimanche 12 août le 42 km du trail Ubaye Salomon accueille la National Trail Running Cup Salomon Endurance Mag.

Une première pour Aimé Arnaud président de l’Athlétic Club Barcelonnette Ubaye, club organisateur de ce trail.

« Depuis plusieurs années le trail Ubaye Salomon fait partie du challenge des trails de Provence. Une sélection qui ancre ce trail dans sa région. Etre une étape de la National Trail Running Cup apporte une forme de reconnaissance supplémentaire à tous les bénévoles et socio-professionnels qui interviennent sur ce trail. Même si l’envie de bien faire et l’organisation sur le terrain restent la même, la pression est plus grande. Une dimension nationale qui se traduit par plus de 50 % des engagés domiciliés hors région Provence Côte d’Azur et davantage de trailers de haut niveau. L’élite attire la masse mais chaque trailer indépendamment du choix de son parcours et de son niveau est important. »

 

Andy Symonds, team Salomon, sera l’un des favoris de cette huitième étape. Il a déjà remporté celles du Ventoux et de l’Ardéchois. Le 12 août, il gravira pour la première fois le Chapeau de Gendarme, montagne incontournable de la moyenne Vallée de l’Ubaye dont l’image est étroitement associée à celle de Barcelonnette et de ses environs.

Une montagne dont le nom d’origine est Lou Lan mais qui est communément appelée Chapeau de Gendarme à cause de sa forme qui rappelle le bicorne des militaires de la gendarmerie de Napoléon. Le 42 km du trail passe par son sommet, les 12 et 23 km visitent ses contreforts et tous les trailers l’ont en toile de fond. A cheval sur les communes de Barcelonnette, Enchastrayes et Uvernet-Fours, le Chapeau de Gendarme a un accès par l’est ou le nord sur des sentiers techniques et des passages aériens sécurisés pour le trail. Moments magiques : la montée avec une magnifique vue sur Barcelonnette et le passage au sommet à 2682 mètres d’altitude avec la découverte du vallon de Fours et un panorama à 360 degrés. Le Chapeau de Gendarme héberge à temps complet, une importante colonie de bouquetins peu farouches.

Andy Symonds aborde le trail Ubaye Salomon dans de bonnes conditions.

« J’ai des kilomètres dans les jambes et très envie de reprendre la compétition, mais en même temps je dois travailler la vitesse et retrouver de la fraîcheur au cours des prochaines semaines. L’Ubaye Salomon et la Kima nécessiteront d’avoir des cuisses costaudes. Je veux profiter pleinement de cette belle course en Ubaye qui sera aussi un tremplin vers la Kima. Elle marquera le début de ma deuxième manche de saison 2012. J’ai vraiment l’impression de ne pas avoir couru en compétition depuis très longtemps ! Je prépare donc la Kima, une course de pure montagne avec l’Ubaye, une course moins longue en distance, mais également très montagneuse. Je pense qu’actuellement 40 km me convient parfaitement comme distance, ni trop rapide, ni trop lent. La perspective de passer sur le sommet du Lan, à près de 2700 m d’altitude et de dévaler la descente vertigineuse qui suit me motive énormément. Je ferai un peu attention dans la descente, car il ne faut pas que je m’éclate les jambes à deux semaines de la deuxième étape de Sky Running ! »

Parmi les adversaires d’Andy Symonds, trois Sudistes qui sont déjà montés sur le podium de l’Ubaye Salomon : Laurent Beuzeboc, Renaud Castiglioni, et Guillaume Le Normand. Ne pas oublier non plus Sébastien Buffard, Maxime Durand, Christophe Le Saux, Jeni Smith, Stéphane Ricard et cinq trailers de 22 à 23 ans : Thibaut Baronian, Cyrille Gardet, Fabien Nabias Sacha Devillaz, Youssoupha N’diaye.

« Plus il y a des jeunes qui courent, plus il y aura des trailers plus âgées qui iront courir dans trente ans. Davantage de personnes sur les sentiers, de personnes saines et moins de maladies de l’ère de paresseux. Tout ca est une bonne chose ! J’ai un fils de trois ans et il veut être dehors à courir, marcher, faire du vélo, et bouger tout le temps. Peut-être que les évolutions technologiques de notre génération et la société de consommation nous ont détourné de tout ça ? La tendance mondiale depuis ma naissance a été vers les jouets de fainéants, les ordinateurs et vers les systèmes et des solutions pour éviter de se bouger. Quasiment tous les jouets ou passe-temps demandent maintenant d’être remplis de piles. C’est excellent s’il y a un intérêt croissant vers un sport qui représente l’opposé de tout ça. Je ne suis pas sûr que faire des courses ultra longues à 20 ans, soit une bonne idée pour tout le monde. Je reste en accord avec l’old-school là-dessus, c’est-à-dire, commencer par les courtes distances et faire plus long au fur et à mesure. »

En filagramme de son été Andy Symonds entrevoit déjà une date clé : 28 octobre 72 km de la Grande Course des Templiers.

« Vu que j’ai gagné l’année dernière, mon objectif ne peut être que de renouveler cette expérience, mais nous verrons bien… La compétition risque d’être difficile cette année. Ce sera intéressant si on voit quelques américains et d’autres coureurs internationaux sur le tracé, ce qui est fortement possible, avec son intégration dans la série Sky Running. Je l’espère bien en tout cas. Les Templiers seront la seule course de mon calendrier 2012 à laquelle j’aurai déjà participé auparavant. J’aime varier les choses, mais retourner aux Templiers me fait très envie. »

www.trailubayesalomon.com

Photos Robert Goin

Laisser une réponse