Trail des Pieds Cloutès 2012 : Compte-rendu et photosTrail des Pieds Cloutès



 

Convivialité et partage !

250, c’est le nombre d’inscrits au Trail des Pieds Cloutés de Ganac. Pas un de plus, mais pas un de moins, à la grâce des organisateurs qui veulent vraiment préserver leur village, leur sentier et surtout leur convivialité. Mais Julien Bourdon, responsable du team organisateurs, nous expliquait tout de même avant le départ : « Comme toujours sur ce genre d’épreuves, il y a des désistements de dernière minute et ainsi nous avons pu tout de même prendre quelques personnes qui avaient fait le déplacement jusqu’à chez nous… Ainsi il n’y a pas de malheureux et j’en suis le premier content ! » Mais le Trail des Pieds Cloutés qui propose donc un parcours de 19km avec au milieu un passage à nouveau quasiment dans Ganac avec pas loin de 1000m de D+ en tout, se décline en deux possibilités. L’une en relais avec un équilibre assez évident entre les deux portions, même si la deuxième reste surement un peu plus longue, l’autre en individuels… Aussi si quelques « costauds » de l’an passé, n’avaient pas fait cette fois le déplacement, on pouvait aller chercher le suspense du côté des féminines, une fois n’est pas coutume. Agnés Francastel, la tenante du titre,rlauréate aussi de nombreuses grosses courses dans le coin tel le Montcalm, le GR des Pyrénées, était opposée à Cécile Cambus, l’enfant du pays. Et si finalement, Agnès gardera son titre, partie devant et jamais dépassée, battant au passage son temps de l’an passé, elle aura été tout le temps sous la pression de Cécile qui finit à peine une minute derrière ! Chez les garçons, Romain De Stofflet, l’espoir ariégeois s’est fait un petit plaisir. Assez à l’aise sur ce genre de terrain, il finit avec une nette avance sur Manuel Dos Santos qui lui, est quasiment au sprint avec Christian Lambert. En relais la paire Miquel-Jégard a été irrésistible et finit donc devant… On notera que Nicolas a enchainé sur son premier relais, le deuxième tronçon pour finalement rester en tête en solo. La grande forme quoi ! On ne peut que conclure en rappelant la belle convivialité qui régnait dans le petit village ariégeois à défaut de super météo. Les Forges de Pyrène faisait une démonstration de fabrication de clous, la banda jouait à plein et tout le monde attendait patiemment le repas traditionnel… Que du bon !

Laisser une réponse