Test Inov-8 Roclite 295


 

Inov-8 Roclite 295Bien que Inov-8 ne soit toujours pas largement distribuée en France ni bien connue du grand public, c’est une marque qui mérite d’être connue et qui offre surtout un large choix de modèles, tout aussi bien pour le trail que pour la route. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, sachez que Inov-8 est une société anglaise qui prône la course naturelle et développe ces chaussures suivant 3 axes : légèreté, minimalisme et fonctionnel. Enfin, autre particularité, la dénomination des modèles qui inclue toujours un chiffre : le poids de la chaussure en grammes, ce qui permet plus facilement d’orienter ses recherches selon que l’on veuille beaucoup d’amorti et/ou confort et/ou maintien ou pas du tout.

Découverte de la Inov-8 Roclite 295

Ma première expérience en Inov-8 se fait donc avec la Roclite 295. Je vous laisse deviner le poids de ce modèle 😉 Il s’agit d’une chaussure relativement légère pour un modèle de trail mais bien loin tout de même des chaussures minimalistes. Ce modèle est conçu pour les trails de courte et moyenne distance.

La première chose que j’ai remarqué en découvrant les chaussures, ce sont les crampons de la semelle, assez impressionnants. Autre élément qui ne passe pas inaperçu, la protection contre les pierres à l’avant du pied, qui ouvre bien tout le tour des orteils. On trouve la même protection au niveau du talon. Enfin, la chaussure semble souple et bien aérée sur le milieu et le haut du pied. Une fois aux pieds, je me rend compte que mes orteils peuvent se dégourdir en toute liberté grâce à l’avant de la chaussure bien large.

Avant ce premier essai, j’avais en tête que les chaussures Inov-8 se caractérisaient par une accroche remarquable sur tout type de terrain. La découverte des crampons de cette Roclite allait dans le même sens. C’est donc plein de confiance que je suis parti pour ma première sortie, sous la pluie, sur un terrain déjà bien détrempé par le magnifique hiver que l’on a eu. Cette confiance s’est vite envolée, avec les premières glissades sur les roches mouillées que j’arpentais. Je me voyais d’un seul coup mal embarqué… mais une fois sur des chemins boueux, les bonnes sensations d’adhérence sont revenues. Et en fin de sortie, après environ 15km, je me sentais déjà plus à l’aise sur les sections caillouteuses et rocheuses. Avec le recul, je pense que les premières glissades étaient plutôt dues à la semelle toute neuve et donc sous doute légèrement lisse. Je pense donc qu’au moins une sortie est nécessaire en guise de rodage.

Depuis environ 18 mois que je ne m’entraine presque plus que sur sentiers/chemins, j’ai un peu perdu l’habitude de faire des séances de VMA comme avant lorsque j’étais en club. La séance que j’aimais le moins à l’époque est la plus « facile » à mettre en œuvre : le 30/30. Et histoire de travailler un peu quand même ma VMA, j’ai voulu tester les Inov-8 Roclite 295 sur une séance de ce type, sur un chemin forestier relativement plat. Bien m’en a pris, j’ai retrouvé le plaisir de ce genre de séance, en partie grâce au cadre de la séance mais aussi en partie grâce à la souplesse et au dynamisme de la chaussure.

En dehors de quelques séances de fractionnés, j’ai principalement testé les chaussures sur des sorties d’environ 15 km en moyenne, sur pistes forestières, sentiers, chemins mais aussi un peu sur route. Je n’ai globalement pas été déçu par le confort (aucune ampoule à déclarer) mais je les trouve un peu dur tout de même sur certains types de terrain, comme les chemins caillouteux bien secs mais surtout sur la route. Certes une chaussure de trail n’est pas conçue pour aller sur du bitume mais j’ai déjà connu plus polyvalent (Asics Fuji Trainer par exemple). Enfin, un entrainement a confirmé le côté aéré de la chaussure : après avoir emprunté une pataugeoire (un sentier en temps normal), j’ai bien apprécié que l’eau se soit évacuée très rapidement, permettant d’avoir quelques minutes après les pieds presque aux secs.

En synthèse

Après un peu moins de 200km, je suis très satisfait de ces Inov-8 Roclite 295 qui présentent de belles caractéristiques, mais aussi quelques points plus négatifs.

+ Très bonne accroche en général : dans la boue, c’est juste top; sur les pierres, c’est un peu moins efficace mais ça reste très bon (une fois le rodage terminé ;-))

+ Souplesse et dynamise

+ Protection à l’avant du pied contre les pierres

+ Assez légère…

…mais pourrait avoir un poil plus d’amorti pour ce poids là

Pas suffisamment polyvalente pour des parcours mixtes avec du bitume

Prix : 120 euros, disponible par ici par exemple.

Galerie

Laisser une réponse