Test du Sac à eau Kalenji 6L



 

Comme je vous l’ai expliqué récemment, j’ai fait une folie… à 19.95 euros : mon premier sac de trail, le Sac à eau Small de Kalenji. Alors, pour un si petit prix, on a droit à quoi ?

Présentation du sac

Kalenji n’a pas vraiment innové sur ce sac, c’est du grand classique : un compartiment poche à eau, deux grandes poches dans le dos (une s’ouvrant sur le dessus, l’autre sur chacun des côtés), des poches sur les bretelles du sac, un sifflet à l’avant, la possibilité de faire passer le tuyau de la poche à droite ou à gauche, un trou pour passer les écouteurs de votre lecteur mp3 préféré… en gros des caractéristiques que l’on retrouve plus ou moins chez tous les sacs de ce genre. Comme indiqué précédemment, le sac pèse 250g (sans la poche à eau) et dispose d’un volume de 6 litres.

La poche à eau de 2 litres fournie avec le sac est assez basique : embout droit, ouverture circulaire pas forcément pratique pour la remplir et surtout pour la nettoyer. J’ai donc décidé de la remplacer par une poche à eau Source que j’ai depuis plusieurs années pour de la rando et qui est très pratique, en partie grâce à son ouverture sur toute la largeur et au tuyau démontable.


Poches à eau Kalenji à gauche et Source à droite

J’ai utilisé le sac lors de mes entraînements puis lors du trail. Dans tous les cas, le contenu du sac était assez similaire : la poche avec 2 litres d’eau, des barres et gels (entre 2 et 5), mon téléphone portable, une casquette, un paquet de mouchoir, une pièce d’identité, des clés et, rarement lors des entraînements, une veste imperméable légère (Raidlight Top Extreme). J’ai aussi pris un appareil photo compact lors du trail mais je ne l’ai pas sorti au final.

Suivant la taille des barres et des gels, on peut en mettre plusieurs dans les poches à l’avant sur les bretelles. Ces poches sont en mesh très aéré, ce qui fait qu’en mettant certains gels (ceux avec des coins assez fins et durs, limite coupants, comme ceux-ci ou ceux-là par exemple), les coins en question peuvent se prendre dans les trous du mesh. Cela ne fait pas perdre beaucoup de temps, mais je crains surtout que le mesh ne s’use rapidement. Sinon sur un entrainement, j’ai utilisé une de ces poches pour mettre mon téléphone portable (HTC Desire) qui rentrait tout juste. Le problème c’est qu’avec la transpiration qui se dégage en courant, le téléphone se retrouve assez vite un peu humide. Et je doute qu’à la longue mon téléphone apprécie ce traitement. J’ai constaté le même problème avec les poches dans le dos : en fin d’entraînement il y avait toujours un peu d’humidité à l’intérieur, pas énorme mais un peu quand même.


2 barres et 1 gel d’un côté et un téléphone de l’autre

Toujours au sujet de ces poches dans le dos, l’une s’ouvre par le haut et propose un petit mousqueton pour accrocher des clés. L’autre s’ouvre sur les 2 côtés (donc bien vérifier que les 2 côtés sont fermés avant de partir…) par des fermetures éclair d’un dizaine de centimètres (mais la poche fait bien toute la hauteur du sac). Elle est donc accessible sans enlever le sac… à condition d’être assez souple de l’épaule et de ne pas avoir trop de choses dans cette poche, au risque de faire tomber un truc sans vous en rendre compte en en sortant un autre. Et le plus dur reste de refermer la poche en remontant bien la fermeture éclair. J’ai peut-être des TOC mais dans le doute j’avais besoin de vérifier plusieurs fois que c’était correctement fermé. Donc il est sans doute plus efficace (pour moi) de prendre quelques secondes pour enlever le sac et avoir l’esprit tranquille (et l’épaule en place).

Au niveau du portage, je suis assez satisfait du sac. Il est très léger et il y a pas mal de réglages au niveau des bretelles et du gilet avant. Après quelques ajustements lors des premières sorties (et éventuellement en fin de sortie quand la poche à eau est presque vide), je ne sentais pas le sac bouger et je pouvais courir sans m’en soucier. Cependant, les quelques sangles gagneraient à être légèrement plus larges pour un confort parfait. J’ai porté une fois quelques minutes le sac par dessus ma veste Raidlight et là, la cata : avec la matière lisse de la veste, le sac ballote dans le dos à chaque pas ou foulée, même en serrant tout à fond. Juste insupportable. Mais je suppose qu’en cas de pluie, le mieux est de porter la veste par dessus le sac pour éviter ce phénomène et protéger par la même occasion le sac et son contenu de la pluie.

Enfin concernant le compartiment poche à eau, il dispose de 2 crochets pour bien maintenir la poche droite dans le sac et il s’ouvre et se ferme avec des velcros. Pratique en théorie pour mettre la poche à eau, la sortir, la remettre… oui sauf qu’en pratique, c’est bien moins simple. Je vous conseille vivement de mettre la poche à eau avant de remplir votre sac sinon cela risque de coincer si vous avez pas mal de choses dans les autres poches. Je me suis retrouvé la première fois avec la poche à eau dépassant de 3 ou 4 cm et impossible de l’enfoncer plus. J’ai fini par vider mon sac, mettre la poche en entier et re-remplir mon sac. Donc attention en course si vous avez besoin de remplir votre poche : ça risque d’être gênant de vider votre sac au ravitaillement juste pour faire le plein d’eau.


Crochets pour attache la poche à eau

Mon bilan

Je suis très satisfait de mon achat, le rapport qualité/prix est excellent selon moi. Il y a évidemment quelques défauts mais pour mon utilisation occasionnelle, je n’ai vraiment pas besoin d’un sac à 100 euros.

J’ai aimé :

  • – Le prix imbattable,
  • – L’ouverture large et les clips du compartiment de la poche à eau,
  • – Le poids,
  • – Le volume adapté à des sorties de moins de 4 heures,
  • – Le sifflet intégré,
  • – Les réglages possibles.

J’ai moins aimé :

  • – Les bretelles un peu fines,
  • – L’accès aux poches du dos difficile sans enlever le sac,
  • – La poche à eau fournie,
  • – Le sac qui ballote sur une veste lisse,
  • – L’humidité dans les poches en fin d’entraînement,
  • – Le risque d’usure du mesh des poches à l’avant,
  • – La poche à eau difficile à mettre dans le sac si celui-ci est un peu rempli.

5 commentaires sur “Test du Sac à eau Kalenji 6L”


Posté par Pascal R. Le 28 septembre 2011 à 8:36

J’avais acheté ce sac en début d’année. A l’époque il n’y avait pas de sifflet d’ailleurs!! Je suis tout à fait d’accord avec ce CR. Par contre, je trouve dommage de ne pas avoir testé la poche à eau qui lui était dédié. j’aurais trouvé ca logique de testé le produit dans son ensemble.. Ceci dit, j’ai du changé ma poche à eau également car l’eau prennais le gout de la poche à eau, j’avais l’impression de boire l’eau de la piscine!! Atroce!!! j’aurais bien voulu savoir si ils avaient améliorer le produit… (j’avais envoyé un mail..) Pour sa contenance, il existe des sacs avec un volume plus important…

Répondre


Posté par helene Le 28 septembre 2011 à 12:32

Ayant acheté ce produit cet été pour des trails et mes entraînements longs en vue d’un marathon, je suis également raccord avec le CR et tout à fait satisfaite de ce sac. Pour répondre à Pascal, au bout de plusieurs utilisations, l’eau a toujours ce goût de « plastique », je rajoute donc un peu de produit de récup’ au citron…. Seul souci pour les femmes, le frottement dans le dos du sac et l’attache soutif, ont fini par m’écorcher le dos, mais c’est valable pour tous les sacs je pense, je prévoie donc un pansement avant…

Répondre


Posté par Chinaski Le 29 septembre 2011 à 8:54

Je l’avais acheté en 2009 pour les sorites longues. Comme pas mal de produits decathlon je le trouve bien foutu et de bonne qualité. La seule chose qui me gene c’est au niveau des bretelles, un peu plus de serrage serait pas mal. Je ne suis pas tres grand et j’ai du le serait au maximum sur la hauteur. Pas contre pas de problème sur la largeur.

Répondre


Posté par Mathieu Le 29 septembre 2011 à 16:20

@Pascal : oui c’est vrai que j’aurai du tester la poche à eau fournie avec. Mais rien qu’au toucher je trouvais la qualité moyenne et du coup je n’ai pas pris la peine de l’essayer. Désolé. @helene : merci du complément d’infos. @Chinaski : bonne remarque, également remontée sur Facebook par Bénédicte. C’est que moi, avec un gabarit moyen (1m81, 75kg), j’ai tendance à serrer presque au max les sangles alors pour des gabarits plus petits, c’est sans doute un gros problème.

Répondre


Posté par Chinaski Le 30 septembre 2011 à 18:05

Je viens de déballer mon Camelbak Octane XCT qui est un peu dans la meme catégorie, un peu plus de petit plus petit et plus lourd, 320 gr. Par contre au niveau confort c’est different meme sur la qualité. Les bretelles sont super agréable. Mais ce n’est pas le meme prix 70 euros. Et si un jour je dois en prendre un plus grand, je prendrais quand meme decathlon.

Répondre


Laisser une réponse