Tenues de compression – ce que dit la science


 

Collant de compression et T-shirt de compression BSC BodyCompression

Lors de la réalisation de mon Vrai Test des tenues de compression BSC BodyCompression, je m’étais fait l’écho du peu de littérature scientifique sur le sujet. J’ai mis à profit le temps qui s’est écoulé depuis pour tenter de combler ce manque. Je ne vais pas affirmer que j’y suis parvenu mais j’ai néanmoins quelques éléments intéressants à vous communiquer. Ces éléments sont tous issus d’études indépendantes menées par différentes équipes scientifiques majoritairement anglo-saxonnes et, ce qui est particulièrement intéressant, ils rejoignent mes constatations personnelles sur le terrain.

Premier élément intéressant : les tenues de compression n’améliorent pas les performances pures. Je vous avais dit que sur mes séances de VMA, je n’avais constaté aucune amélioration (ni dégradation) de mes performances. Plusieurs études sur des sportifs équipés de collants complets de compression et bardés de capteurs de mesure de paramètres divers et variés le confirment : mêmes fréquences cardiaques, mêmes pressions sanguines, mêmes pertes de masse, mêmes temps sur les sprints, mêmes vitesses maxi et moyennes.

Par contre, au cours de ces mêmes expériences quatre phénomènes ont été notés :
– une montée en température de peau plus rapide pendant l’échauffement, ce qui permet donc d’en réduire la durée.
– une température moyenne de peau supérieure avec collant mais sans que la perte de masse ne soit supérieure, ce qui signifie que le collant n’augmente pas la sudation. Une température de peau plus élevée serait par ailleurs susceptible de réduire les risques de blessures de type tendinites.
– juste après l’effort, une sensation de fatigue identique avec et sans collant mais,
– une perception, corrélée avec des mesures de créatine kinase (CK) 24 heures post-effort, de meilleure récupération et de moindre fatigue musculaire. Ce dont je m’étais également rendu compte.

Cet aspect de meilleure récupération a été exploré dans plusieurs expériences. Tout effort entraîne des inflammations locales des muscles. Les tenues de compression, mais cette fois portées après l’effort, ont comme effet d’accélérer le processus de réparation.

Enfin, dernier élément en ma possession à l’heure actuelle : les tenues de compression limitent les oscillations des muscles sur des phases d’impact, ce qui a été mis en évidence sur des sauts verticaux pieds joints mais peut être généralisé aux impacts de la foulée du runner. Il semblerait, mais là ça dépasse largement mes connaissances scientifiques, que réduire les oscillations – forcément parasites par rapport au mouvement « idéal » – serait de nature à réduire les risques de blessures car favorisant les transmissions neurologiques, donc améliorant les temps de réponse des muscles aux sollicitations externes – ce qui protégerait os et tendons notamment.

La science me donne donc raison ! Ouf ! Par contre, je me dois de préciser que celle-ci – la science – s’interroge, sans réponse pour le moment, sur les effets à long terme, notamment sur le système veineux, d’une utilisation prolongée des tenues de compression. La suite … quand j’aurai d’autres infos.

5 commentaires sur “Tenues de compression – ce que dit la science”


Posté par arlerond Le 6 décembre 2010 à 10:44

je viens de faire la saintelyon solo en complet skin A400. aucune crampe contrairement aux marathons de paris que j’avais fait sans. mais mes tendons étaient bien plus endoloris que sur la marathon de paris. Mes abducteurs n’ont pas eu la chance de bénéficier de la compression. résultats : tendons endoloris c’est l’enfer :p et abducteurs congestionné , je marche bizarrement :p

Répondre


Posté par malodutri Le 6 décembre 2010 à 20:34

J’ai testé les produits BSc et je les trouve particulièrement efficaces. J’ai aussi testé du Skins mais BSC le tissus BSC est plus compressif à mon goût. Après les longues à vélo ou les trails, le collant de récup est au top !!! En course, je mets un cuissard long BSC et je n’ai jamais de crampes…Après, je ne connais pas tous les produits concurrents mais chez BSC je n’ai pas été déçus et les vêtements durent dans le temps (plus d’un an et toujours même compression…)

Répondre


Posté par Eric Yvars Le 7 décembre 2010 à 7:18

Je viens d’en terminer avec 48heures de vélo sur home-trainer, le tout équipé des For Quads et manchons de compression Compresport. Lors des pauses, j’enfilais les Full Legs de la même marque. Au résultat, 1246km sans aucune crampe ni grosse fatigue musculaire. La preuve, j’ai couru sans problème (à part la fatigue générale) un 10km le lendemain, équipé bien sûr de mes équipements Compressport !. De plus, j’ai mis un haut compressif Compressport (prototype) : aucunes douleurs aux lombaires, cou, épaules,…)

Répondre


Posté par paulhand Le 14 décembre 2010 à 14:31

Bonjour à tous ! Personnellement je ne pratique pas beaucoup la course à pieds mais je suis quand même sportif car je fais du Handball. J’ai pu découvrir les produits de compression comme beaucoup de monde depuis qu’ils sont « «à la mode » dans les sports collectifs. Je suis (et depuis quelques années déjà) victimes de problèmes musculaires (crampes en fin de matchs et courbatures le lendemain). Ayant entendu parler de ces nouveaux produits qui pouvait aider à lutter contre ces problèmes je me suis empresser de me renseigner (même si la meilleure solution reste de boire de l’eau !). Les premiers que j’ai testés sont des maillots manches courtes et des cuissards Adidas (via l’équipementier de mon club) et franchement à part avoir une couche en plus (ce qui peut être agréable dans des gymnases froid ou sur le banc) je n’ai pas eu d’effet bénéfique sur mes problèmes de départ. Un jour mon frère, étudiant en Australie, m’a parlé de vêtements de compression made in Australia qui aurait fais leur preuve selon des études et tout. Je fais des recherches sur les quelques marques qui existent et mon choix se portent sur BSC après avoir lu de bonnes critiques sur le collant de récupération. En effet la différence est frappante j’étais même surpris car les douleurs avaient considérablement diminué. Je l’ai porté de la fin de l’entrainement (18h) jusqu’au coucher (23h) Donc convaincu je me suis ensuite acheté un cuissard long toujours BSC. C’est vrai que la chose qui marque le plus aux premiers abords c’est le confort car on s’y sent vraiment bien. Le deuxième point c’est le maintien qu’offre ce short (on se sent solide). Voila après ce n’est que mon avis mais je pense que les produits BSC peuvent être une solution aux problèmes musculaires de certains ! A bientôt 😉

Répondre


Posté par Seb-57 Le 21 décembre 2010 à 11:46

Le commentaire de Paulhand est intéressant, c’est sympa de voir qu’on peut échanger entre sport ! Pour ma part j’utilise également des produits BSC en tant coureur régulier. J’ai le collant long que j’utilise lors de toutes mes sorties même en été car je pense que le « pouvoir » de compression est vraiment indéniable et que la fatigue en est diminué ! Ça fait depuis début juin que je le possède et je n’ai pour l’instant pas de soucis au niveau des coutures et d’autres problèmes de fabrications malgré mon utilisation « intensive »… Sébastien

Répondre


Laisser une réponse