Sushis et Ultra-trail



 

Back CameraVoilà sans doute un des effets de la mondialisation ou sans doute plus particulièrement d’un certain nombre de traileurs qui ont gouté aux délices des ravitaillements de l’ultra-trail du Mont Fuji au japon. En effet, durant la semaine de l’UTMB à Chamonix  le restaurant de sushis fait le plein, les japonais mais aussi un certain nombre d’autres coureurs de nationalités différentes. En cause l’intérêt nutritionnel du riz.

Sur un ultra, l’alimentation est primordiale, la plupart des coureurs élites qui abandonnent, le font à cause d’une blessure ou d’une mauvaise alimentation.

Difficile de s’alimenter et de courir en même temps, c’est une habitude qu’il faut prendre et il est primordial de manger solide sinon… vous devrez prendre la même recette qu’Anton Krupicka cette année : prendre un Imodium… je vous passe les détails.

Et tout ses conseils, ne viennent pas de moi, ils viennent d’une grande championne : Fernanda Maciel, actuellement 2ème du classement UTWT : 2ème au japon, 3ème aux canaries, 3ème en australie et 4ème à l’UTMB le week-dernier.

Car en plus d’être une excellente traileuse, Fernanda est aussi nutritionniste. Le conseil qu’elle martèle : manger solide ! Les gels, les boissons isotoniques c’est bien mais il faut du solide et elle conseille de manger des sushis. Pas vraiment les sushis avec du poisson cru mais plutot des simples boules de riz à sushis avec des algues.

Sur l’ultra-trail du Mont-Fuji, ce type de ravitaillement est tout à fait courant et il semble qu’il soit idéal : aliment solide, idéal pour les sans gluten, c’est un sucre lent,… et j’en passe.

C’est pour cela que vendredi, les traileurs venaient chercher leur commande dans le restaurant à sushis de Chamonix.

Alors préparerez vous des boulettes de sushi pour votre prochain ultra ?

 

 

Laisser une réponse