Sport protect vous aide à éviter le dopage



 

Vous pensez sans doute que cela ne vous concerne pas, que votre classement au delà de 10000 au marathon de Paris ne risque pas d’attirer les foudres d’un contrôle anti-dopage mais pourtant… Le dopage est partout mais parfois là ou on ne l’attends pas.

Exemple de dopage à votre insu

En cette période automnale, les petites maladies arrivent et sont très courantes : Maux de tête, nez bouché, fond de la gorge qui pique,… on est tous passé par là. Vous êtes passé chez le médecin (ou pas) et il vous a donné du RhinAdvil. Vous avez fait votre petite cure de médicaments pendant 4 / 5 jours et vous repartez de plus belle en pleine forme. Vous êtes ravi du bon déroulement de votre traitement. Mais sans le savoir et si vous aviez passé un contrôle anti-dopage, vous auriez été contrôlé positif ! En effet le RhinAdvil contient de la pseudoéphédrine chlorhydrate qui est un substance interdite…

Alors c’est sûr à notre niveau, ce n’est pas grave et je n’ai pas souvenir d’un coureur amateur qui aurait subi un contrôle anti-dopage dans mes connaissances mais c’est juste pour situer la définition du dopage.

Donc en tant qu’amateur, ça arrive rien de grave, jean-marie que vous avez doublé le week-end suivant à la corrida de noël ne vous en voudra pas de lui avoir volé une place car vous étiez un peu plus frais lors du sprint.

Et les pros comment font-ils ?

Mettez vous donc à la place d’un athlète professionnel, entre les contrôles inopinés, le suivi de leur localisation, les compléments alimentaires et les médicaments… il faut être extrêmement vigilent sur tout ce qu’on avale. C’est dans cette optique que Sport Protect propose un ensemble d’outils pour aider les athlètes

sport protect votre allié contre le dopage

Sport Protect permet aux athlètes de maitriser tous ses paramètres. Bien sûr vous n’êtes pas tous concerné, mais je vous invite a visiter leur site qui est une mine d’informations sur le dopage et en particulier le système de questions / réponses.

Je vous invite à lire le guide édité par Sport Protect pour vous rendre compte du phénomène.

Si vous souhaitez juste vérifier si un médicament est dans la liste des produits interdits vous pouvez aller sur le site de l’agence française de lutte anti-dopage.

Une petite animation pour découvrir le système Sport Protect

Laisser une réponse