Spécial filles : course à pied et périnée


 
Le périnée est le muscle qui entoure et soutient les organes génitaux externes de la femme, allant de la vulve jusqu’à l’anus. La course à
pied est un sport qui sollicite beaucoup le périnée. Lors de notre jogging, on sollicite en effet souvent les muscles abdominaux qui
exercent alors une importante pression sur le périnée. C’est cette pression répétée qui peut être responsable d’un relâchement du plancher
pelvien et des sphincters.
Quand on court et qu’on est une femme, il convient de prendre grand soin de cette partie du corps. Cela évitera de nombreux désagréments
comme les fuites urinaires et anales, la descente d’organes, une diminution du plaisir sexuel.
La rééducation du périnée après un enfant
Il ne s’agit pas de faire de l’électrostimulation ou un training musculaire intensif (très contesté d’ailleurs), mais de la prévention, en
mobilisant très précocement un périnée même suturé, pour lui permettre de cicatriser plus vite, et pour éviter les fibroses, il faut
apprendre à se protéger des pressions vers le bas dans tous les gestes quotidiens DES LE PREMIER LEVER, dès que la maman plonge dans le
berceau pour aller prendre son enfant, dans les portages, dans la manière d’être debout sans se cambrer ni pousser le ventre en avant, lors
des éternuements, etc. Lutter contre la constipation, ne pas pousser pour aller à la selle, intégrer le périnée dans la vie quotidienne.
Cela doit se faire très précocement (voire même pendant la grossesse), que l’on allaite ou pas, et même après une césarienne.
Les abdos
Pour prendre soin de son périnée, il ne faut déjà pas faire des abdos n’importe comment.
La première chose, si on est une femme qui vient d’avoir un enfant, c’est de ne pas faire d’abdominaux avant d’avoir rééduqué le périnée.
Lorsque ce dernier sera solide, on pourra pousser dessus.
A noter par ailleurs que les abdominaux au cours desquels on gonfle le ventre (pédalage, ciseaux, relevé de buste trop rapide) sont à risque
de pression sur le périnée.
Les bons exercices abdominaux s’effectuent en creusant le ventre, sur le temps de l’expiration lorsque les muscles sont en raccourcissement maximal. Ainsi, il n’y a pas appui sur le périnée et vous avez le temps de le contracter en même temps.
En pratique : rentrez le ventre en serrant le plus fort possible, tout en contractant le périnée (vous avez l’impression que votre vagin ou l’anus remontent plus loin dans le corps). Tenez 10 secondes. Répétez ces exercices plusieurs fois par jour, en position couchée d’abord,
puis assise ou debout
Conseils divers pour protéger votre périnée
– Ne portez pas tous les jours des talons hauts, ils déséquilibrent la statique pelvienne
– Évitez la constipation
– Evitez de porter des charges trop lourdes : c’est mauvais pour le dos et le périnée
– Réduisez caféine et théine qui sont des excitants pour la paroi vésicale
– Les exercices de Kegel sont très recommandés.
Votre bibliographie périnéale
– Blandine Calais Germain : le périnée féminin et l’accouchement
C’est un livre très technique avec des planches et des exercies
– Bernadette de Gasquet : Rééducation périnéale féminine

Il va s’en dire que la meilleure des rééducations, c’est de faire souvent l’amour !!

Laisser une réponse