Saucony Kinvara 4 : le test



 

saucony-kinvara-4-1Waouh ! Elle flashe cette 4ème génération de Saucony Kinvara ! C’est bien la première impression que nous donnent ces chaussures : « avec ce jaune qui pète, on va pouvoir flamber ! » ou bien « avec ce jaune flambant, je vais pouvoir me la péter ! 🙂 » Je regrette presque de devoir les tester et courir de peur de les abîmer. Ainsi, je retarde un peu l’échéance, je les « fait » en les mettant au boulot, en ville, en fait je les mets tout le temps…

Bon allez, quand faut y aller, faut y aller ! Je les chausse et cette fois-ci pour courir. Ce qui est sympa chez Saucony, c’est le classement des différents modèles de chaussures par drop (différence de hauteur entre le talon et l’avant-pied), soit 0, 4, 8 ou 12 mm. En général, cette information est assez difficile à obtenir, spécialement quand vous avez un modèle de chaussure entre les mains. Avec Saucony, un petit coup d’œil à la semelle intérieure et le tour est joué. La Saucony Kinvara 4 présente un drop de 4 mm. Pour avoir testé précédemment une autre chaussure au drop de 4 mm, je m’attends donc à avoir une foulée médio pied, dynamique et naturellement plus fréquente, chose qui se confirme.

La première bonne « surprise », pour cette chaussure qui se tourne vers le minimalisme, est l’amorti. En effet, celui-ci est impressionnant pour un modèle de ce calibre, surement dû au changement le plus significatif par rapport aux générations précédentes, à savoir l’insertion du système PowerGrid pour un amorti amélioré.

La deuxième bonne « surprise » qui n’en est pas une puisque bien mis en évidence par la marque réside dans la légèreté du produit : 218 gr chez les hommes et 190 gr chez les femmes. C’est d’ailleurs lors de séances de côtes ou lors de longues montées que j’ai pu au mieux profiter de cette chaussure et tirer bénéfices de sa légèreté.
Pour en terminer avec les réussites de la Kinvara 4, on citera la souplesse et le dynamisme qui ne font pas défaut.

Cependant, le tableau ne noircit un peu sur quelques éléments avancés par Saucony et que je n’ai pas retrouvé lors de ma dizaine de séances test : les maintiens talon et latéral du pied insuffisants malgré la présence respective du talon en mousse à mémoire de forme et du caoutchouc XT-900 associé à la technologie FlexfilmTM (tous deux censés renforcer le maintien du pied). A mon goût, la chaussure pâtit lors de changements brusques et radicaux de direction comme peut proposer un type de course comme les corridas.

Pour résumer, la Saucony Kinvara 4, en plus d’être super lookée, allie idéalement légèreté et amorti et convient parfaitement au coureur sur route, au pied universel. Vous exploiterez parfaitement son potentiel lors de séances de côtes ou sur des parcours prévoyant de longues montées.

Prix : 125 euros.
Drop: 4mm / Talon: 22mm / Orteils: 18mm
Poids : Homme: 218 gr / Femme: 190 gr

Amorti  : 4/5

Stabilité : 3/5

Dynamisme : 4/5

Flexibilité : 5/5

Confort : 4/5

Un commentaire sur “Saucony Kinvara 4 : le test”


Posté par Race to Kinvara : en route pour l'Irlande Le 16 juillet 2014 à 18:22

[…] invitation de la marque Saucony. Pourquoi l’Irlande ? Tout simplement parce que la chaussure Kinvara tient son nom d’une petite ville en Irlande, qui se trouve sur la côte ouest près de […]

Répondre


Laisser une réponse