Saucony Guide 5 – Premières impressions



 

Manu vous a présenté récemment un des derniers modèles de Saucony, la Guide 5, disposant du nouveau concept appelé Geometry of Strong. Ce concept veut améliorer le déroulé de la foulée, avec une transition stable et dynamique, pour une course légère et plus rapide. Concrètement, cela se caractérise principalement par une diminution de la différence entre la hauteur du talon et la hauteur de l’avant du pied (le drop), le passant de 12mm à 8mm. 4mm qui doivent donc faire la différence. A voir…

L’autre nouveauté de la ProGrid Guide 5 par rapport au modèle précédent est surtout un gain (ou plutôt une perte) assez important au niveau du poids. En effet, la chaussure passe de 329g à seulement 289g ! Par curiosité, j’ai pesé une des chaussures que j’ai : seulement 270g (en 43 EUR, soit 9.5 US). Peut-être que ma balance n’est plus très précise ?

Une chaussure pleine de surprises

Pour mon premier contact avec une paire de Saucony, je dois avouer que j’ai eu plusieurs surprises en découvrant ces chaussures, aussi bien en les regardant qu’en les touchant ou en les essayant.

Sachant que le drop de la Guide 5 est plus réduit que celui de mes autres chaussures et que le poids est également réduit, je m’attendais à découvrir une chaussure plutôt fine, avec une semelle peu épaisse. Surprise ! Ce n’est pas du tout l’impression qu’elle m’a fait au premier contact. En la regardant de profil (surtout côté intérieur), je trouve la semelle assez imposante… enfin en tout cas semblable aux semelles d’autres chaussures avec un drop plus important. Mais bon, c’est de ma faute, j’ai fait un raccourci rapide (et faux surtout) puisque drop réduit ne veut pas dire obligatoirement semelle fine.

D’ailleurs concernant le drop, Saucony communique clairement dessus, directement sur la chaussure. Un petit coup d’œil à l’intérieur et on connait le drop. Une bonne idée.

Autre surprise, au niveau de la semelle. En général, sur les chaussures de route, celle-ci doit être résistante pour ne pas s’user rapidement mais elle reste un peu souple au toucher tout de même. Là, c’est le cas également, sauf au niveau du talon, où 4 pièces sont dans une matière très dure (en noir).

C’est bien beau de les regarder et de les toucher, mais c’est quand même fait pour être mis aux pieds ces bêtes là ! Et bien par rapport à ce que je connaissais (Asics, Mizuno, New Balance), je suis encore surpris. J’avais entendu parler ici et là du confort des chaussons Saucony, je m’attendais donc à une vraie pantoufle… pas exactement en fait. Le confort est tout de même bien au rendez-vous, pas de soucis, mais je suis surpris par le maintien (serrage) du milieu du pied. Dans le doute, je touche le bout de la chaussure, mais c’est bon, les chaussures sont bien à ma taille puisque j’ai juste ce qu’il faut au bout des orteils pour les bouger librement.

Premières sorties

Pour le moment, je n’ai fait que quelques entrainements avec ces chaussures : des footings en endurance (jusqu’à 1h, sur bitume et pelouse) et une séance de fractionné 30″/30″ sur pelouse. Le premier bon point, c’est que j’ai vite oublié toutes les surprises : la matière dure au toucher de la semelle semble simplement ferme en courant, donc pas du tout d’impression de s’écraser à chaque foulée, ce que j’apprécie. Et le maintien sur le milieu du pied est également bien dosé, je ne me sens pas du tout serré.

Au niveau de la foulée, difficile de juger pour le moment du concept « Geometry of Strong ». J’ai naturellement une attaque de foulée entre le médio-pied et le talon : parfois franchement médio-pied, parfois bien talon, cela dépend de la vitesse, du terrain mais surtout de la fatigue et de mon application sur la technique. Avec la Guide 5, j’ai l’impression d’être plus facilement sur le médio-pied et d’être plus dynamique. Mais ça ne m’empêche pas de talonner bien comme il faut de temps en temps ! Cette dynamique de la foulée est probablement liée au drop un peu plus réduit qu’à mon habitude, mais je pense surtout que le poids léger est un point très important. Avec un bon amorti et un bon confort, ce modèle est un poids plume par rapport à ses concurrents.

Cette légèreté est également appréciable lors des séances de VMA. J’avais un assez bon répondant sur mes 30″/30″, même si je ne me sentais pas très à l’aise dans les virages sur la pelouse humide. Pas de glissade à déplorer, mais j’ai préféré rester prudent.

Il me reste à attaquer cette nouvelle année à fond avec en point de mire un 10km fin février. L’occasion de faire un bilan plus approfondi et de voir l’usure des chaussures après quelques centaines de kilomètres.

Look

La chaussure est disponible en 2 coloris pour les hommes : Royal / Silver / White, sobre, et Citron / Royal, plus flashi. Les femmes ont droits à 3 coloris : Black / Grey / ViZiPRO Pink, Citron / Purple / White et Blue / Silver / White.

Quelques photos

Laisser une réponse