SALOMON XR CROSSMAX


 

SALOMON XR CROSSMAX Neutral M

 

Dernière présentation du concept XR de Salomon. Il y a quelques semaines je vous présentais la XR Mission et son incontestable mixité. Une véritable chaussure polyvalente pour entrainement sur courtes et moyennes distances. Aujourd’hui je fais un focus sur sa grande sœur, la XR Cossmax en gardant à l’esprit la même interrogation : Comment alterner les surfaces sans forcément changer de chaussures, comment aligner les kilomètres sur bitume ou chemin avec le même modèle ?

 

  1. Éléments attendus  – Liste des attributs techniques transmis par le fabriquant.

Type de chaussures : Trails, Routes et Chemins

Type de Foulées : Universelle

Poids du coureur : moins de 75kg

Poids : 322g en 42.5

Coloris : Rouge / Noir / Blanc

SENSIFLEX : Technologie qui permet de combiner maintien et liberté de mouvement.

SALOMON CONTAGRIP : Technologie unique d’adhérence offrant accroche et durabilité pour un poids minimum grâce à une combinaison astucieuse : gomme, géométrie et densité.

SALOMON ORTHOLITE : La semelle de propreté allie une mousse spéciale à un berceau de talon en EVA garantissant confort et amorti complémentaires

SALOMON OS TENDON : Technologie de transition talon-point optimale pour une meilleure qualité de course

 

  1. Tests terrain – Adaptabilité au terrain

Test sur chemin caillouteux : Pour ma part, même constat que pour la XR Mission. Le maintien du pied est incertain dans les parties techniques notamment en descente, l’avant du pied n’est pas suffisamment maintenu et se dérobe. La chaussure nous dévoile toutes ses caractéristiques et qualités sur des terrains faiblement accidentés et sans dévers. Le pare-pierre et léger mais soyons clair ce n’est pas non plus un attendu de la chaussure.

 

Test sur chemin boueux : L’accroche est plutôt bonne malgré des crampons aussi petits que ceux la XT Wings (qui aujourd’hui est ma chaussure de référence chez Salomon) peut être est-ce dû à leur forme en chevron. Il n’y a que l’accroche de l’arrière du pied qui puisse être mise en défaut en cas de terrain très gras. Normal cette partie là de la chaussure ressemble plus à une conception de routière.

 

Test sur terrain mixte (sentier battu-asphalte-herbe) : La chaussure est un régal sur ce type de surface. Les changements de terrain se font sans se poser de question. Les passages en sous-bois, sur des épines sous les pins, dans des champs herbeux m’ont particulièrement enchanté. Le plus étonnant, pour ne pas dire la plus grande réussite de la chaussure est son utilisation sur route qui est presque digne d’une routière. L’amorti est agréable et efficace même sur une sortie de plus de 40km. Les crampons ne sont pas gênants et ne rendent pas la chaussure pataude comme une autre trail. J’ai même été bluffé par son dynamisme vraisemblablement dû à l’OS tendon (la partie filaire rouge sur l’extérieur et sur la semelle).

 

  1. Éléments perçusHygiène et sécurité, Confort, Durabilité

Le poids de la chaussure est dans la moyenne de marché. Avec 341gr (pointure 42 1/3) sur ma balance elle affiche néanmoins 20gr de plus qu’annoncé par Salomon.

La boite à Orteils (« Toebox » partie d’une chaussure qui couvre et protège nos orteils) est confortable, mais ce confort apporté par la technologie Sensiflex pourrait paraitre un handicap dés-lors que le relief du terrain requière plus de maintient en latéralité.

On retrouve sur ce modèle comme sur la majorité des Salomon une semelle de propreté Ortholite confortable et bien modelée. Après plus de 120km sur terrain mixte la chaussure ne présente pas de signe d’usure.

Comme j’ai pu l’évoquer ci-dessus la semelle extérieure de la Crossmax n’est pas agressive. Grace à son faible relief elle se positionne ainsi sur le créneau choisi d’une chaussure mixte.

 

Ma conclusion sera la suivante :

La XR Crossmax est une digne réalisation du concept XR. Conçue pour les longues distances, cette chaussure d’entrainement conviendra parfaitement aux coureurs neutres qui veulent alterner les surfaces avec un seul modèle. Le confort est immédiat et ce notamment grâce à la largeur de la toebox. Comme sur toutes les Salomon, le laçage Quicklace est rapide, facile et précis notamment grâce aux œillets coulissants.

Les passages accidentés et caillouteux nous rappelle que la chaussure n’est pas spécifiquement typé pour ce terrain. En revanche comme pour la XR Mission sa capacité à alterner différentes surfaces est indéniable, ça marche. C’est une chaussure que je porterai sans hésitation sur course mixte telle que la SaintéLyon par exemple.

 

Prix de vente indiquée : 130€

Un commentaire sur “SALOMON XR CROSSMAX”


Posté par Xavier Le 26 juin 2012 à 11:13

Salut, Je suis également l’heureux proprio d’un paire de CrossMax (Pronateur) et confirme que le confort est surprenant et ce sur toute surface… J’avais même dans l’idée de les tester sur l’UTMB cette année tout du moins jusque mi parcours voir plus si affinité ;0)) Xavier

Répondre


Laisser une réponse