Sac à dos Extend 0-12L (Quechua) : le vrai test



 

Quechua m’a envoyé un sac à eau, type Camelbak à tester :  le Sac à dos Extend 0-12L. C’est un sac vendu à moins de 35 euros, une super possibilité de s’équiper pas cher.  Etant fidèle à mon porte gourde Salomon pour les sorties longues ou à ma petite gourde Simple hydratation,, ayant pris le goût de la liberté sans rien porter sur le dos, j’ai confié le test de ce sac à eau à une amie Séverine. Elle l’a testé lors de notre dernier trail avec une poche à eau de 1L : un trail de 15 km où elle finit 21ième femme et moi 27… elle m’a doublé vers le 10e km alors que je faisais la course en tête grrr je n’ai pas réussi à la rattraper et par manque de vigilance je me suis perdue avec un petit groupes de coureurs deux kilomètres avant la fin… partie trop vite la Julie, Séverine a été meilleure ! C’est le jeu !

Bref, Séverine nous livre son compte-rendu de test  et si vous avez des questions au sujet de ce sac, adressez vous à Séverine qui répondra à vos commentaires.

La question qui se pose souvent quand on fait des trails, c’est la gestion de la boisson. Doit-on prendre un porte-bouteille ou un camelbak.

Pour mon dernier trail de 15 km, j’ai pris le camelbak Quechua Extend 0-12 avec une poche de 1 l d’eau.

Point de vue esthétique, la couleur noire de l’ensemble est cassée par les fermetures éclairs vertes. L’inscription du logo et du modèle tout le long permet de lui donner un visuel dynamique.

Au niveau du confort, l’arrière est bien renforcé par une mousse aérée et avec un tissu filet. Ces deux élèments permettent également d’éviter de transpirer ; tout en nous apportant un très bon confort.

Les bretelles composées d’un double filet sont très souples, s’adaptent facilement et permettent d’évacuer la transpiration. Chacune est équipée d’une poche, où on peut y glisser un gel ou une barre de céréales.

Pour bien le fixer, on a deux attaches, une haute et une autour de la taille. Pour celle du haut, on peut la mettre à la hauteur souhaitée. D’un système ingénieux et solide, elle ne bouge pas. L’attache de la ceinture se fait par un velcro. Elle est très confortable avec à la base le même système que le dos (mousse aérée) et une longue ceinture large qui s’adapte à toutes les morphologies sans soucis et rapidement.

Au bas du camelbak et de chaque côté, une poche d’un format d’un téléphone, facile d’accès permet d’emporter des barres, gels ou autres…

Au niveau du rangement de la poche d’eau, il est formé d’une grande poche extensible pouvant contenir jusqu’à 12 L.

A l’intérieur, on trouve deux compartiments et avec les trois sorties possibles du tuyau ; on peut mettre deux poches : une d’eau et une de boisson énergisante.

Deux sorties ont été faites par le haut avec un bon maintien du tuyau tout le long des bretelles. Pour ceux qui n’aiment  pas avoir le tuyau qui pend en bas, on peut sans problème le glisser dans le dos. J’ai retenu cette solution et je n’ai en aucun moment été génée et quand j’ai voulu boire, c’était facile de l’attraper.

Pour la sortie par le bas, une seule à droite donc pour les gauchers, le système n’est pas pratique et non adapté.

Un petit plus avec un sifflet attaché à la bretelle de droite ; chacun pourra lui trouver une utilisation.

Dans l’ensemble, il est très agréable. Je ne l’ai pas ressenti pendant la course grâce à son confort et sa légèreté. Seul le bruit du balancement de l’eau me rapelait que je le portais. Il s’adapte à tout format  de course, courte ou longue, avec sa capacité.

Un commentaire sur “Sac à dos Extend 0-12L (Quechua) : le vrai test”


Posté par Thierry Le 15 mai 2012 à 20:29

Ah le bruit du flofloc de l’eau…. Pourtant pas compliqué : avant de mettre la poche dans le sac, on la retourne, on aspire au bout du tuyau l’air jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus dans la poche, on rebouche le tuyau, on retourne la poche à nouveau et on al met dans le sac : plus de flocfloc…

Répondre


Laisser une réponse