Repérage de la course des Templiers


 

En 2009, j’ai effectué mon 1er trail long sur la course des Templiers. Un souvenir exceptionnel et l’envie de renouveler l’expérience (avec de meilleurs ambitions !).

Cette année, avec un groupe d’amis, dont François FAIVRE (4ème à la CCC), nous avions prévu d’effectuer le repérage du nouveau parcours au départ de Millau.

C’est parti pour 71km de bonheur et 3200m de dénivelé +.

Voici un compte rendu du profil et de nos impressions :

Départ de Millau par la route. 2,5km jusqu’à la bifurcation vers le Poney Club.

Chemin large et vallonné jusqu’à retrouver la route pour attaquer la montée vers Carbassas.

A la sortie du village, on attaque la vraie 1ère cote : 1,5km pour 450m de déniv pour rejoindre le plateau.

A la relance, on trouve un chemin roulant, assez large sur du terrain sablonneux, souple. La traversée du plateau dure environ une douzaine de Km.

On alterne en sous bois puis sur gros chemin. On traverse le village de Le Somnac.

C’est la bascule vers le petit sentier et la 1ère descente technique. On est à 2km du 1er ravitaillement (Peyreleau).

On traverse le village de Peyreleau et on poursuit sur un large chemin au bord des rives de la Jonte.

Nous bifurquons ensuite vers l’Hermitage Saint Michel par un single en côte pour rejoindre le champignon Préhistorique. Le chemin est d’abord assez raide puis par palier rendu très technique par les racines.

La vue est exceptionnelle sur la vallée de la Jonte et des gorges qui la bordent.

On rejoint le causse noir dans une forêt de pin en passant par quelques fermes et l’église de Saint Jean des Balmes.

On continue à plat pour rejoindre le 37ème Km et le second ravitaillement à Saint André de Vézines. On a effectué 1500m de dénivelé +.

Ensuite, on poursuit sur le même type de terrain sur un profil descendant jusqu’à Montméjean (vieilles ruines).

Les difficultés débutent réellement avec une remontée assez technique et raide pour atteindre un court plateau au dessus de La Roque Sainte Marguerite et la vallée de la Dourbie.

On passe sous une immense porte qui la surplombe.

La descente sur Sainte Marguerite est sinueuse, technique et avec de forts pourcentages.

On passe rapidement au point d’eau pour remonter par un sentier monotrace. Le dénivelé positif s’effectue aisément par paliers, on passe à proximité de plusieurs falaises et ruines caussenardes.

Une fois Montpellier le Vieux, nous continuons dans des chemins monotraces spécialement ouverts pour l’occasion.  La végétation est denses, et le profil plutôt descendant

Un mur (400m de dénivelé +) se dresse pour rejoindre le causse et passer à coté du rocher de René !

Le causse noir se parcourt au travers du GR, en passant par un super village typique, Languier.

Pour rejoindre Massebiau et le dernier ravitaillement, on emprunte une descente abrupte et caillouteuse.

On repart de Massebiau par le même chemin, pour effectuer les 7,5 derniers Km. On prend le chemin se dirigeant sous le rocher troué, puis on tourne sur la droite, directement dans la pente dans un pierrier.

Après le passage en forêt, on débouche sur le Puncho d’agast (site de parapente et relais TV) et on surplombe Millau !!

La dernière descente s’effectue en 2 tronçons, le premier est raide puis nous remontons vers la Grotte du Hibou. Enfin, la descente est vertigineuse vers les contreforts de Millau.

Nous voici de nouveau sur la route et on retrouve l’aire d’arrivée.

Bonne course à tous. Régalez vous bien !

4 commentaires sur “Repérage de la course des Templiers”


Posté par Greg Le 15 octobre 2010 à 9:09

Cette course a vraiment l’air sympa! Merci de nous en avoir fait profiter!

Répondre


Posté par Laurent Le 15 octobre 2010 à 18:08

Merci Adèle J’ai de prendre connaissance de votre ressenti d’après course.

Répondre


Posté par DUCOIN Cathy Le 16 octobre 2010 à 13:08

Un grand merci très chère Adèle, Consécutivement à ton superbe commentaire que j’ai lu avec beaucoup d’admiration, je suis totalement convaincue que cette course des Templiers est vraiment sensationnelle. Je ne doute pas une seule seconde que tu en conservera un merveilleux souvenir et tu saisiras d’autres opportunités, aussi ennivrantes que celle-ci. Cela m’a fait immensément plaisir d’en avoir profiter par le biais de ton « ressenti ». C’est une très jolie expérience qui m’a beaucoup plu spirituellement. Amicalement et sportivement, Cathy.

Répondre


Posté par marc Le 16 octobre 2010 à 21:16

moi qui suis né la bas ton récit me fait rever et me donne vraiment envie de le faire un jour mais d’abord il faudra que je commence par faire des trails une discipline que je ne connais pas du tout

Répondre


Laisser une réponse