Récit de coureur – Semi de Lisbonne


 
Courir à Lisbonne, ça vous tente ? Alors, lisez le récit de Bruno qui vient de disputer le Semi de la capitale portugaise. Une sacrée expédition quand on vient de la … Meuse mais visiblement ça valait le coup !

Nous sommes partis de chez moi (en Meuse) le jeudi 17 mars à 5h30 du matin. Rendez vous pour Dombasle à 6h15. Rassemblement avec le team Joub pour un départ à 13 personnes. Avion à Mulhouse à 10h35 pour une arrivée à Lisbonne à 12h30. Différence de température ! Il fait bon dans le Sud, on remonte jusqu’à l’appartement et on prend quartier dans nos chambres.

Allez hop, il faut que j’aille courir un peu. Petit footing de 9.61km pour 54mn, çà fait du bien, je retrouve mes amis dans l’appart, petite soirée car on est fatigués, alors au dodo vers 23h.

Allez, réveil ! Debout pour une séance de 12.36 km en 1h10mn. La vache, çà monte tout le temps à Lisbonne. Dur dur, mais on a trouvé un parc perdu alors super.

Il est temps de visiter Lisbonne. Une petite promenade, enfin petite si on veut, on prend le tram, puis on visite la Tour de Belem et on goûte les spécialités de là-bas (pasteis de Belem, délicieux gâteaux). Ensuite, on se dirige vers le monastère de Geronimo, c’est là où sera notre arrivée. Puis on repart chez nous en … 3h de marche.
Oui,vous avez bien lu 3h!!!

Bon restau, car ce n’est pas cher les restau au Portugal, on s’en tire pour 11 Euros par personne, apero compris, beacoup de morue, mais tellement bien cuisinée.

Samedi nous avons rendez vous sur la place principale de Lisbonne avec Jean Pierre Gomez et Manu etc etc ,des amis de Nancy qui nous apportent notre dossard. Super moment, Jean Pierre aimerait faire 1h18 (le bougre les fera). Ensuite on rentre manger à la maison, soirée pâtes puis dodo.

Jour J. Départ à 7h. Départ prévu sur le Pont du 25 avril à 10h35. Le pont est fermé une fois par an le jour de la course. Ce pont passe au dessus de la mer et il fait environ 3.5km, impressionnant! Nous sommes 36000 personnes, 6331 sur le semi et le reste sur le 7km, départ imminent.

C’est parti, les gens du 7km partent à notre droite et à notre gauche, bonjour le monde sur le pont et c’est tres dur de dépasser. Je suis mal barré. 5’42 pour le 1er kilo, c’est déjà fini pour faire une perf, tant pis, de toute façon, je venais en vue de ma préparation Marathon d’Annecy du 17.04! 2eme kilo en 4’47. Ouh la la, je ne fais que du slalom.

Nous quittons le pont et arrivons dans l’entonnoir quasi en marchant. Ensuite voila une descente, je peux courir normalement, bonnes sensations mais il fait tres chaud (24 degrés à l’ombre) ravito au 5eme, que de l’eau, pas de solide, pfff!. je continue et remonte pas mal de monde, je suis à 14.8km/h, çà va, je reprends un peu de temps. S’enchainent les kilos mais il fait de plus en plus chaud, je passe le 10 en 48’21,’ c’est foutu pour moi. Je cours et toujours pas de solide aux ravitos.

15eme kilo pareil, j’ai chaud, j’ai soif, coup de fatigue, j’arrive peniblement au 18eme et ravitaillement et j’entrevois … une orange ! Je m’arrête, ouf c’est dur, allez je repars mais le chrone défile. Je vais mieux et je remonte à 12.5km/h. Allez courage, la ligne approche, dernière ligne droite 1h4626″. Je suis ko vaincu par la chaleur. Nous arrivons au monastère de Geronimo c’est superbe, les kenyans sont arrivés depuis longtemps, le vainqueur mettra 58’30, record de l’épreuve.

Trop chaud mais superbe

Ensuite nous nous reposerons dans l’herbe de Lisbonne et le soir ? Joker !!!

Lundi nous visitons la partie moderne de Lisbonne ainsi que le musée océanographique (c’était superbe) et nous rentrons le soir exténués.

Voila. Mardi nous repartons pour la France avec de très beaux souvenirs. Maintenant, place au Marathon d’Annecy.

5 commentaires sur “Récit de coureur – Semi de Lisbonne”


Posté par SebRom Le 28 mars 2011 à 8:03

Oh! Des runners meusiens, mes origines 😉 Merci pour ce récit, cela donne envie de chaleur et d’aller courir sous d’autres latitudes même si finalement la chaleur semble avoir été un handicap! Vous n’aviez pas eu vent du contenu des ravitos? Sur que cela a du être dur sans un peu de solide… A bientôt peut-être sur une course meusienne ou iledefrancienne 😉

Répondre


Posté par nono Le 28 mars 2011 à 20:40

tt d’abord je voulais remercier fred pour la gentillesse d’avoir mis mon roman sur lisbonne! non seb je ne n’avais aucune idée des ravtitos mais çà reste un moment magique et çà collait pile poil ds ma prepa marathon,peut etre à un de ces quatre sur une courses alors.

Répondre


Posté par JL LEONOFF Le 29 mars 2011 à 18:40

Ouaissss Bruno !! Beau récit que voilà. J’ai eu du plaisir à lire ta petite histoire. On ressent bien la souffrance due à la chaleur qui vous a, pour la majorité, fait tomber vos estimations de chrono !! tu aurais pu prendre quelques gels quand même!!! (amateur va !!!) . Pffff, passer de 0°/10° en moyenne pour ta prépa Lorraine à, 24° du jour au lendemain pour ce semi, bah dis donc, dur dur les papattes quand même !! bon, c’est vrai, c’est pas un marathon non plus, hein,…ça dure quand même moins longtemps !! BRAVO mon ami ! BRAVO également aux 13 personnes du « Team Joub » qui ont ègalement fait cette belle course. ;-)…et pis maintenant, faudrait quand même penser aux choses sérieuses : Marathon d’Annecy !!! dans 3 semaines « Petiot »….bonne fin de prépa à toi.

Répondre


Posté par Aude Le 5 avril 2011 à 21:05

Ola ! Como que vai ?! Felcitations pour votre course ! J’y étais aussi. Ohh deus, qu’il faisait chaud ! Mon récit : http://wp.me/s1q8aH-1h56m46s Boa noite 🙂

Répondre


Posté par Récit de Coureur Marathon d’Annecy Le 3 mai 2011 à 3:01

[…] l’avions laissé fatigué mais satisfait à l’issue du Semi de Lisbonne. Coucou le revoilou. Cette fois au Marathon d’Annecy … Go Bruno, c’est à toi de […]

Répondre


Laisser une réponse