Puma FAAS 600 : le test



 

puma-faas-600-test-4Voilà c’est la dernière sortie officielle avec les nouvelles Puma FAAS 600. En courant, je pense que je dois retranscrire mes impressions sur le papier… enfin plutôt sur le clavier. C’est souvent comme ça, courir c’est la partie la plus simple… Alors durant cette dernière séance, je suis plus attentif et je me focalise plus sur mes sensations que sur mon entrainement.

Au programme de ces dernières semaines, la Puma FAAS 600. Pour la petite anecdote, FAAS signifie dans le jargon créole des jamaïcains : rapide. Logique quand le digne représentant de la marque Usain Bolt est l’homme le plus rapide du monde. La gamme s’étend de 100 à 900 plus le chiffre est élevé plus le drop augmente, plus la chaussure est confortable, plus l’amorti est important. Sur la Puma FAAS 600, le drop est de 12 mm.

Si je devais retenir deux mots susceptible de présenter ce modèle, je dirais : légèreté et confort.  En effet, 278 grammes annoncés pour ce modèle, on est vraiment sur un bon compromis entre le poids et le confort. En effet, on se dit que quelques dizaines de grammes ce n’est pas important mais il faut rappeler que ces quelques grammes se trouvent en bout de vos plus grands segments (les jambes), si on prend en compte l’effet de levier et la répétition des mouvements, une petite différence de poids après quelques milliers de foulées peut avoir son importance.

La semelle permet un bon déroulé du pied et l’amorti répond bien. Dans les séances de fractionnés, c’est impeccable la légèreté est appréciable et on peut vraiment se lancer à fond.

l’enveloppe du talon est vraiment appréciable et le languette rembourré permet de bien lacer la chaussure. les lacets bicolores (une face noire et une face bleue) m’ont un peu stressé car je ne supportais pas de les voir tourner et donc de ne pas avoir une ligne noire et une ligne bleue alterné… Mais bon c’est pas bien grave.

Le grip est bon pour un modèle de route avec la couche EverRide (en noir sur la photo), l’usure après 130 kilomètres est normale. Toutefois, lors de mon test du pont en planches de bois mouillées avec feuilles mortes tombées, le grip est un peu juste (Tout ça pour vous dire que j’ai fait une magnifique glissade sur ce pont comme à chaque fois qu’il pleut !).

Au final, un modèle confortable et léger avec un prix abordable de seulement 100 euros. Alors que certaines marques font la course aux modèles avec un concentré de technologies mais souvent un peu cher, il était important de le souligner.

Laisser une réponse