Pourquoi les chaussures de running sont mauvaises pour votre pied


 

Oui, je suis un provocateur, vous le savez bien. Mais là, ce n’est pas moi qui le dit … pour une fois. C’est Christopher McDougall dans Born to Run, sans doute le meilleur livre écrit à ce jour sur la course à pied et accessoirement la Bible du barefoot aux USA – ne cherchez pas de version Française, le livre n’est pas encore traduit, dommage !

J’ai prévu de vous parler plus longuement de ce bouquin, lorsque je l’aurai fini, d’ici mercredi. Mais hier soir, entre les pages 171 et 185, j’ai trouvé ce qui suit … basé sur de nombreuses études scientifiques.

1) les chaussures de running ne vous font ni courir plus vite, ni vous font éviter les blessures, bien au contraire. Le pied, trop protégé, ne sent plus le sol et l’attaque du talon est traumatisante pour l’ensemble de la jambe.

2) Plus une chaussure est sophistiquée et amortie, plus le risque de blessure à terme est élevé. Compte tenu qu’en courant, on absorbe 12 fois le poids de son corps à chaque foulée, « l’amorti » n’apporte aucune réelle différence en matière d’impact et comme il fait courir sur le talon etc etc etc

3) Votre pied est complexe. Le faire courir dans un cocon affaiblit sa structure et entraîne à terme des blessures.

Intéressant tout cela … more to come, stay tuned.

Et pour ajouter un peu d’eau au moulin de « Born to Run », un papier récent du département des sciences de l’Université d’Harvard (http://harvardscience.harvard.edu/foundations/articles/barefoot-running-easier-feet-running-shoes) tend à prouver, à partir de 3 études, que ceux qui courent pieds évitent effectivement les blessures car ils utilisent le pied et la jambe tels qu’ils ont été conçus par plusieurs millénaires d’évolution … Le fait de courir sur l’avant du pied supprime complétement les effets d’impact car cette zone est prévue pour cela, contrairement au talon. Le pied nu est capable d’un amortissement nettement supérieur à celui d’un pied chaussé et trop amorti. Je vous invite à visualiser les vidéos citées. Elles sont très intéressantes.  L’étude en question a été en partie sponsorisée par Vibram, il fallait l’écrire, ce recours à un financement privé d’une société « impliquée » dans le débat est très courant aux USA.

22 commentaires sur “Pourquoi les chaussures de running sont mauvaises pour votre pied”


Posté par RunOnline Le 17 mai 2010 à 7:33

Bon, il est tant de se pencher un peu sur ces études qui circulent car pour moi, le barefoot reste de la littérature scientifique très peu en phase avec notre réalité et de nos terrains de jeux : je me sens plus en phase, tu vois, avec ton expérience des Newton ou celle de Bruno sur Ultrawayoflife car vous restez dans le domaine de la chaussure running, très technique ou minimaliste mais cela reste de la chaussure tout de même. Là, je crois que ça va discuter ferme !!

Répondre


Posté par fredbros Le 17 mai 2010 à 8:10

Pour l’instant, je ne prends pas position. Comme à mon habitude, je teste avant de me prononcer. J’ai vu les Newton, maintenant, j’attaque minimaliste avec les Vibram. Les sensations sont différentes et sans doute plus proche du vrai « pieds nus ». Peut-être que si toutes ces études scientifiques convergent et montrent le réel impact négatif du trop d’amorti, se dirigera-t-on vers plus de chaussures de type minimaliste (VFF, Nike free, altera …) sans tomber dans le pieds nus difficilement compatible de nos surfaces.

Répondre


Posté par dan33 Le 17 mai 2010 à 13:13

Fred Je ne suis pas sur que pour une personne « lamba » utiliser les Newton ou Vibram soit une bonne chose. Mon expérience prouve qu’il y a quand meme des risques non négligeables à porter ces chaussures. En ce qui concerne ces fameuse analyses faites aux USA, tu trouves les mêmes disant que l’homme d’aujourd’hui n’est pas fait pour courir pieds nu ou avec une chaussure l’aidant à courir sur l’avant du pied.

Répondre


Posté par Aurélie Le 17 mai 2010 à 14:26

Bonjour Dan 33, Je suis assez intéressée par ce que tu écris : « Mon expérience prouve qu’il y a quand meme des risques non négligeables à porter ces chaussures. » De quels risques parles-tu précisément ? Je pense (pour l’avoir subi) que des risques peuvent effectivement survenir. Mais j’aimerais savoir précisément à quoi tu fais référence (je vais sans doute écrire sur ma propre expérience des vibrams et si on veut tenir compte de l’expérience des autres, il me faut un peu plus d’éléments) Merci beaucoup, Aurélie

Répondre


Posté par dan33 Le 17 mai 2010 à 15:21

Bonjour Aurélie En ce qui concerne les Newton : 6 élongations des mollets avec les Neutral Trainer. Aucunes avec les Sir. Avec les Sir : re tendinite de la patte d’oie. 3 avis défavorables de la part d’un kiné, d’un podo, d’un médecin tous évoluant dans le sport de haut niveau. Pour la Neutral Trainer : trop légère pour mon poids (82kgs) sauf pour les sorties courtes Pour la SIr : bonne structure , construction de la semelle interressante. Voila ce qu’il en ressort des différents entretiens que j’ai eu avec le corp médical.

Répondre


Posté par fredbros Le 17 mai 2010 à 16:30

@Dan : avec les Newton, 3 mois d’entraînement intensifs prépa marathon à 80 km par semaine + 1 marathon de Paris record : aucune blessure si ce n’est une douleur sous le pied lors du MDP qui est partie maintenant. Et moi j’y crois que le pied humain a été conçu pour courir sans chaussure …

Répondre


Posté par dan33 Le 17 mai 2010 à 16:39

Moi pas du tout 🙂 j’ai eu des discussions constructives avec le corp médical; Ils te répondent tous oui dans l’absolue, mais te font remarquer que depuis ta plus jeune enfance tes pieds sont habitués à porter des chaussures. Tout ton squelette s’est construit sur ce confort , changer ces habitudes , peut être pour certains, pour tout le monde , non. Fred, pour ta préparation , tu faisais combien de série de Squat pour renforcer tes mollets ? 🙂

Répondre


Posté par fredbros Le 17 mai 2010 à 17:20

5 séries de 10 squats mais barre pas trop chargée (40 kg maxi sur la guidée / 25 sur barre libre). Par contre sur la presse, je charge au poids de corps (66 kg) et travaille en squats et juste en mollets.

Répondre


Posté par JM24 Le 18 mai 2010 à 2:09

Si courir sans amorti est la solution, pourquoi alors claquer de l’argent en Vibram 5 fingers ou Newton? J’ai l’impression que la majorité des runners ont besoin de se rassurer dans le discours technico marketing des marques de chaussures. La meilleure des choses est de tester: pas besoin d’aller voir un médecin-kiné-osthéo. pour ma part, un kiné m’a dit d’arrêter la course à pied, un vendeur de chaussures spécialisé running m’a dit de prendre plus d’amorti…

Répondre


Posté par fredbros Le 18 mai 2010 à 4:35

@JM24 : voici une remarque portée du sceau du bon sens !!! Tu as 100% raison. Je viens de finir BORN TO RUN, la bible du barefoot (CF mon article de ce matin sur Wanarun). On y apprend que l’homme est fait pour courir naturellement « sans amorti ». On comprend quand même que pour ce faire, il peut être amené à protéger son pied (par des sandales par exemple comme les indiens Tarahumara) mais pas forcément à grands frais. Le « génie » de Vibram est de surfer sur cette vague barefoot en proposant un produit, cher pour ce qu’il est, qui permet de courir « comme pieds nus tout en étant protégé des déchets de la société moderne traînant sur les chaussées … ». Mais sur le principe, l’homme pourrait courir avec de simples chaussons de type ballerine. Dans Born to Run, les grands équipementiers sont vilipendés pour avoir inventé, il y a 30 ans les termes de pronation, supination, amorti … pour avoir détruit notre capacité à courir naturellement sur l’avant du pied et contraint à courir sur le talon, source de blessure … mais l’auteur oublie de vilipender ceux qui maintenant surfent sur la mode de ce « courir naturel comme aux origines » alors que comme tu le dis si bien, on pourrait le faire sans claquer de l’argent, si on suit la logique jusqu’au bout.

Répondre


Posté par JM24 Le 18 mai 2010 à 7:47

Je teste depuis quelques jours des chaussons (type ballerine) achetés à 12 € et c’est franchement jouissif! Je suis super content d’avoir dépensé si peu et de me sentir si bien en courant – je n’avais pas ressenti un tel plaisir à courir depuis des lustres…

Répondre


Posté par Aurélie Le 18 mai 2010 à 8:03

Cela me donne envie d’investir dans 12 € pour faire un test comparatif avec les vibram 😉 Je dois dire qu’en ce qui me concerne ce sont les problèmes d’ampoules et de frottement dans la chaussure (auxquels je suis très sensible) qui me posent le plus d’interrogations.

Répondre


Posté par LE GUILLANTON Le 18 mai 2010 à 10:32

ne pas oublier que la transition du super amorti vers le pied nu doit être progressif. au canada on debute la saison par 200m de pied nu par entrainement avec +200m par semaine…pour adapter notre pied trop chouchouté depuis des années.(l’integration d une nouvelle chaussure devrait se faire sur quelques semaines) les reflexions sur le corps médical qui parle des chaussures…..c ‘est exactement comme les labos et la grippe H1N1 …si le docteur a dit , c’est que c est vrai! . je suis pro de santé et depuis que je suis enfant ma maman m a appris a avoir un esprit critique ( faut il que je vous parle des sollicitations financières des labos que nous recevons pour « vanter et prescrire » leurs produits……idem pour les magazines de running: combien vivent presque exclusivement des pubs…combien de pages de pubs de chaussures dans votre mensuel? et les vendeurs de pompes qui recrachent les argumentaires des commerciaux a grand renfort de termes techniques anglosaxons pour vous faire passer la pillule/le prix)

Répondre


Posté par RunOnline Le 18 mai 2010 à 11:08

@Fred : je t’adore ! ça c’est du débat comme je l’aime mais on s’égare peut-être un peu vite sur les histoires de gentils et méchants. A la base, il y a un principe évoqué pour courir « autrement » et je trouve cette question essentielle. En effet, si on revient aux origines du mouvement, cela suppose quelques réflexions sur la capacité de notre squelette et de nos muscles d’Hommes contemporains à le supporter – a minima, cela demande une période d’adaptation comme le suggère l’article de Nature. A ce stade et avant de parler des marques (rappelons qu’elles sont là pour vendre et c’est normal ! arrêtons donc de tirer sur tout ce qui fait de l’argent…), il faut déjà distinguer barefoot et minimalisme qui ne sont pas la même chose, surtout en pratique ; ensuite, il faut étudier un peu la traumatologie en running et regarder les données reportées pour savoir si depuis les 70s, apparition des modèles de chaussures avec amorti, cela a augmenté et au contraire baissé… Fred, j’ai lu l’article de Daniel E. Lieberman et je continue de creuser un peu avant d’écrire mais l’article porte sur une analyse de données disponibles et non sur une étude comparative (par exemple avec ou sans chaussure sur une période de longue durée…). Moi, j’ai une expérience moins grande que toi, Bruno et d’autres mais je vais creuser la littérature pour essayer le nourrir les discussions. Tu trouves pas que ça mériterait de Wanarun un truc genre débat organisé un soir avec une publi des discussions sur site ?? moi ça me dit bien ? Cap ?

Répondre


Posté par Fredbros Le 18 mai 2010 à 12:08

@Fabrice : oui, c’est une idée, le débat … Il faut que j’y réfléchisse et que Manu puisse voir l’aspect technique de la chose. Moi aussi, je suis en train d’accumuler la littérature sur le barefoot / le minimalisme afin de me faire une vraie idée de la chose. Et effectivement Lieberman fait une analyse de données et non une étude comparative qui, à ma connaissance, est en cours vis à vis des Newton. J’espère en avoir rapidement communication.

Répondre


Posté par lorain Le 18 mai 2010 à 20:06

Bonsoir, Et bien voilà, cela fait 5 jours que je suis allé voir mon ostéo pour mon pied et mon talon. J’ ai attendu ce temps pour reprendre mon 1er footing, mais malheureusement, j’ ai toujours mal à mon talon. Le pied plus de douleur, ça c ‘est fait. J’ ai un super ostéo qui se trouve dans le Lot à Bretenoux, un mec génial qui m’ a soigné l’ année dernière. Il m’ a demandé de l’ appeler en fin de semaine, je ne pourrais que luii dire que j’ ai toujours cette douleur. Est elle trop profonde ? cela fait plusieurs. Le 03 juin, je fais une IRM. Va t’ on voir quelque chose ? J’ espère que oui. J’ avais besoin de vous raconter mon histoire car je commence à déprimer ( 6 séances/semaine ). Je m’ ennuie. Bonne soirée merci pour vos réponses. David.

Répondre


Posté par RunOnline Le 19 mai 2010 à 0:05

@David : J’espère que tu auras beaucoup d’encouragements mais certainement pas de solutions car elle ne pourra venir que des investigations de ton médecin…ostéo. Les blessures sont fréquentes chez le coureur à pied et c’est sans doute pour cela que nous sommes aussi avides de lectures et connaissances sur la meilleure façon de faire. Je comprends ce que tu décris car j’ai trainé une triple contracture pendant plus d’un an et c’est un podologue qui a diagnostiqué ce que je peux appeler aujourd’hui la solution : un problème de posture… Faut que tu reste calme et si écrire te fait du bien : vas-y, c’est bon d’échanger avec d’autres !

Répondre


Posté par fredbros Le 19 mai 2010 à 5:52

@David : je rejoins ce que dit Fabrice. Malheureusement, chaque « blessure » est personnelle et les expériences ne sont pas comparables. Par exemple : j’ai souffert pendant un an de tendinite (tendon d’Achille) tout en continuant à courir. Le coupable : MIZUNO. Je n’ai pas consulté car pour les tendinites, rien à faire. J’ai changé de chaussures et après 2 marques (Adidas puis Saucony) chacune portée 3 mois, la tendinite a disparu. Par contre, j’ai un ami qui a le même souci, il a consulté, mis des semelles ortho, changé sa façon de courir etc etc etc et il a toujours mal. Comme quoi, aucune blessure ou douleur n’est identique.

Répondre


Posté par RunOnline Le 19 mai 2010 à 6:57

@David et Fred : Je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit car je n’ai que pensé à nos discussions du jour, non pas que je sois obsessionnel (enfin pour la course à pied) mais par ce que nos échanges convergent tous vers une quête qui est celle de courir mieux et plus longtemps : nous sommes peu-être à l’aube d’une approche que certains ont déjà adopté de façon intuitive et qui serait une pratique durable du running, laquelle change passe par un réflexion sur notre posture de course, nos équipements (et pas que les chaussures !), nos plan d’entraînement…Nous manquons cruellement d’évidences scientifiques sur ces aspects pour dépasser le débat d’opinion mais je suis certain que des équipementiers (ce que font déjà Newton, Five Fingers) vont investir et soutenir ces travaux. Nous jugerons alors de l’objectivité et de la pertinence des faits…

Répondre


Posté par fredbros Le 19 mai 2010 à 7:02

@Fabrice : Vibram a effectivement sponsorisé des études scientifiques aux USA et comme je l’avais écrit dans un autre article, deux études sont en cours vis à vis des Newton (une aux USA, une en Allemagne). Dans notre pays, aucune étude à ma connaissance sur le sujet de « la meilleure façon de courir ». Je sais que la fac de Montpellier a un programme d’étude sur les bienfaits de la compression mais c’est tout ce qui existe à ma connaissance.

Répondre


Posté par kinécoureur Le 2 janvier 2011 à 21:38

Il existe beaucoup d’études scientifiques prouvant l’indiscutable intérêt de courir avec des chaussures minimalistes, les pieds nus étant pour moi trop risqués quant aux blessures potentielles dûs aux débris sur les routes/chemins. Les conférences/formations de Blaise Dubois (Canadien) sont très enrichissantes à ce sujet!

Répondre


Posté par dave Le 27 août 2011 à 17:18

il est reel qu’il y a beaucoup de méfait avec les amortis qui sont tout simplement un abus de marketing de ces societés multinationales l’ideal n’est pas forcement le barefoot mais une chaussure neutre avec un amorti leger et surtout apprendre à courir avec la position ideal. cela existe un ancien entraineur l’a mis en place depuis des années posetech.com

Répondre


Laisser une réponse