Atteindre ses objectifs : c’est possible avec un préparateur en performance mentale


 

non ce n'est pas la photo de mon amoureux, c'est la photo de mon préparateur mental !

Excusez moi mes chers amis de wanarun, après avoir trouvé le bidon idéal pour courir  je vais encore une fois vous raconter ma vie !

Il y a 2 ou 3 ans, j’ai commencé à courir. Les débuts ont été plus que laborieux. Pas de blessure particulière mais un coeur qui bat vite, une FC à faire baisser à tous prix, l’obligation d’alterner marche/course et cette année changement de coach, une cylindrée qui passe le mode rodage, l’envie de tenter de nouveaux défis, de faire de la piste comme les meilleurs, du trail régulièrement et depuis peu de la natation si bien que je suis passée en très peu de temps de 0 à 3 entrainements puis de 3 à 7 entrainements par semaine ! Wahou pas mal du tout pour une mamie de 35 ans épuisée par des mois de Dukan et des litres de coca light…

Seulement voilà, j’ai comme qui dirait récemment burn outé ! Une fatigue physique et émotionnelle intense avec comme conséquence l’envie de tout envoyer bouler : et le sport et le boulot, tout, sauf ma petite chérie d’amour, ma fille… Sauf que nous les coureurs, on est des winners, pas des mauviettes et que ce n’est pas notre genre sur wanarun de passer de tout à rien… oui mais voilà corps et mental travaillent en synergie et quand l’un ne suit pas, l’autre est à la ramasse.
J’ai donc passé deux semaines à me débattre avec mes états d’âme sans rien lâcher, sans prendre de recul jusqu’à prendre le départ d’un trail difficile, très technique : ça a été dur, très dur. J’avançais, je grimpais et je me disais « j’arrête la course à pied, j’en ai marre, c’est trop dur, je suis nulle » bref la rengaine habituelle.

Et c’est là que ça a fait tilt. J’ai pensé à Stéphane Abry qui est dans mes amis Facebook. Pour moi, au vue de ses publications, il était une sorte de « psy du sport ». J’ai fait appel à lui pour lui demander de m’aider à y voir plus clair et à déterminer mes objectifs.

C’est avec beaucoup de gentillesse que Stéphane Abry a répondu présent très rapidement. Je lui ai envoyé un email pour lui expliquer où j’en étais de mon état de forme et ma « saison ». On s’est fixé un rendez-vous sur Skype.

Stéphane Abry a fait preuve d’écoute active et d’empathie, m’a posé les bonnes questions pour m’aider à déterminer mes objectifs sportifs en relation avec ma vie personnelle et professionnelle parce que nous ne sommes pas que des sportifs, nous sommes des sportifs dans un tout et le but c’est de pouvoir équilibrer tout ça pour vivre notre passion harmonieusement.

Donc, Stéphane Abry a convenu avec moi que ça serait bien que je lâche un peu, que je prenne du recul avant de démarrer mon plan marathon… c’est intéressant qu’une tierce personne m’y autorise car seule, cela me culpabilisait énormément de tout envoyer bouler… Je pense que cette autorisation morale a suffit pour me remettre sur le droit chemin. Savoir que j’avais le droit de lâcher pour mieux repartir m’a permis de ne rien lâcher…

Cela a très bien fonctionné puisque hier j’ai pu nager 2,2km et ce matin enchainer des 3000, 1000, 1000 et encore 1000m sur piste dans le cadre de ma prépa marathon, en améliorant mes temps de passage.

Donc -> Stéphane Abry est préparateur en performance mentale.
Il va tenter de battre le record du monde des 12h sur tapis en septembre en courant 146km et il peut vous aider dans toutes les situations difficiles que vous pouvez rencontrer dans le cadre de votre activité sportive (mais aussi professionnelle mais là, on est là pour parler course à pied !!)
Stéphane Abry fait du coaching aussi pour la vie de tous les jours (en plus de l’entreprise).

Pour en savoir plus, je vous invite toute naturellement à consulter son site professionnel : Stéphane Abry 

 



Laisser une réponse