Motivation d’automne…



 

C’est à mon avis la période de l’année la plus difficile pour nous les coureurs. Rien ne nous est épargné… Pluie, vent, feuilles mortes au sol, chaussées mouillées, passages piétons glissant, tout ça sans compter la boue et les flaques d’eau…

il faut être courageux pour se lancer dans un entrainement à six heures du matin, de nuit et sous la pluie mais c’est sans compter LA course de l’automne que vous préparez depuis plusieurs mois et qui malheureusement  tombe ce dimanche d’octobre ou la pluie tombe sans discontinuer. Ou sont les premiers rayons de soleil du printemps qui vous réchauffent après l’hiver… il va encore falloir patienter…

Jamais sans ma casquette

Elle ne me quitte pas, elle est imperméable et je vous conseille de l’adopter. La casquette est selon moi, le meilleur ami de vos sorties automnales : la visière vous protège les yeux pour éviter que l’eau ne coule, le reste protège votre crâne et vous permet de le garder au sec. Mais vous avez beau courir vite, une chose est sûre vous serez mouillé en rentrant et pas uniquement à cause de la transpiration…

Pas de fractionnés

Pour ma part, c’est une période sans ! Car je préfère regarder où je mets les pieds et éviter une mauvaise chute ! Je me suis fait peur plusieurs fois à pleine vitesse avec le pied qui glisse sur une plaque d’égout mouillée et sur un parterre de feuilles mortes. J’attends donc le froid sec de l’hiver pour reprendre ce type de séance.

Finalement c’est pas si mal

C’est le premier kilomètre, le plus difficile, une fois qu’on est parti, on retrouve ce bien être… le corps qui se met en route, qui se réveille. Mais il faut se ouvrir cette porte et se lancer sous la pluie…

Au cas vous ayez du mal à trouver cette motivation, vous pouvez suivre nos conseils pour s’entrainer en cas d’orage

 

 

Laisser une réponse